En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 2 heures 15 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 3 heures 42 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 13 heures 49 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 14 heures 6 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 2 heures 59 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 12 heures 26 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 12 heures 48 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 13 heures 4 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 13 heures 35 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 13 heures 53 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 14 heures 6 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Confusion sémantique

Antiracisme n’est pas synonyme de haine !

Publié le 15 juin 2020
A la suite de la mort de George Floyd à Minneapolis et après les nombreuses manifestations à travers la planète, l'antiracisme est revenu au coeur des débats. Face aux confusions sémantiques, Mohamed Sifaoui décrypte et revient sur la notion de l'antiracisme.
Mohamed Sifaoui
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mohamed Sifaoui est journaliste, écrivain et réalisateur. Il est l'auteur de plusieurs reportages et ouvrages sur les milieux islamistes radicaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la suite de la mort de George Floyd à Minneapolis et après les nombreuses manifestations à travers la planète, l'antiracisme est revenu au coeur des débats. Face aux confusions sémantiques, Mohamed Sifaoui décrypte et revient sur la notion de l'antiracisme.

Qu’est-ce qu’un militant (ou un combat) antiraciste ? En ces temps de confusions sémantiques et idéologiques, il serait peut-être important, dans un souci de clarification, de rappeler quelques principes. 

Depuis la mort d’un afro-américain, George Floyd, une émotion légitime traverse la planète et il est plutôt agréable de voir que les sociétés, et singulièrement la jeunesse, du monde occidental, celles qui nous laissent penser parfois qu’elles seraient détachées des sujets fondamentaux et intéressées, de façon égotique, que par le consumérisme et les loisirs, de constater, disais-je, que ces sociétés s’engagent pour revendiquer leur attachement à un principe universel : l’antiracisme. Cette valeur essentielle intimement liée à l’humanisme. 

L’histoire aurait été belle si les choses s’étaient arrêtées là. Malheureusement, quelques opportunistes et autres groupuscules cyniques ont jugé utile de transposer un événement strictement américain à quelques faits divers ayant eu lieu en France. L’affaire Floyd se retrouve ainsi instrumentalisée par des courants et des milieux douteux qui ont vu qu’ils avaient, à travers ces événements, une aubaine, non pas pour défendre des idées progressistes, mais pour exprimer, au nom de l’antiracisme, des haines de toute nature. 

D’abord contre les forces de l’ordre et notamment la police. Il ne s’agit pas pour moi de dédouaner ceux qui, parmi les policiers (ou les gendarmes) salissent les corps constitués qu’ils sont supposés servir dans le cadre du respect de la loi et des valeurs de la République et de ce point de vue, la loi et les valeurs de la République rejettent toute attitude discriminatoire et tout acte ou parole raciste. Cela étant dit, il est question de préciser que si le racisme existe – et il traverse malheureusement les forces de l’ordre, reflet de la société – celui-ci n’est, tant s’en faut, ni institué ni encouragé. Et puisque ce racisme est le produit d’une forte minorité, il est anormal et injuste, mais aussi malhonnête d’affirme que la police (ou la gendarmerie) serait raciste. On ne saurait tolérer que des faits condamnables, dont une petite partie est responsable, soient qualifiés en « racisme d’État » : fantasme entretenu par certaines chapelles dans le seul but de fragiliser la République. Ne l’oublions pas !

S’agissant de ce qui est appelé « violence policière », là aussi, s’il est évident qu’il faut condamner et bannir toute violence illégitime et disproportionnée, il n’est pas acceptable, à moins de tout ignorer sur la réalité de la délinquance en France et du comportement des voyous, souvent multirécidivistes, face aux forces de l’ordre, de considérer toute interpellation de délinquants comme « violence policière ». Des brebis galeuses au sein de la police ? Il y en a. Mais il n’est pas question d’eux seulement dans cette polémique. Certains « petits malins » voudraient à partir d’éléments objectifs et de faits condamnables avérés – qui sont minoritaires – faire croire que systématiquement la police française, face à une personne de couleur, issue des quartiers populaires ou de l’immigration, userait non seulement de violence (gratuitement), mais de façon discriminatoire. Cela relève soit de l’ignorance soit de la malhonnêteté intellectuelle, car qui ne connaît pas l’attitude adoptée par l’écrasante majorité des voyous (et pas seulement !) devant les fonctionnaires ? Qui fait mine d’ignorer les rébellions et la vulgarité lors des contrôles d’identité ? On peut déplorer un déficit de moyens, de formation ; on peut regretter que des ghettos aient été édifiés en République et que de jeunes Gardiens de la paix, y soient jetés en pâture pour servir de rempart face à une violence de plus en plus évidente, mais on ne pas induire d’opprobre sur toute une profession en laissant croire qu’il y aurait un seul problème : le racisme ! Et circulez, il n’y a rien à voir. 

Par ailleurs, annexer aux côtés des questions de discrimination et de racisme, les heurts nés dans le climat entretenu, pendant plusieurs mois, par le mouvement des « Gilets jaunes » et notamment par les « Blacks Bloc » et faire croire que les « violences policières », enregistrées durant l’année 2019, seraient systématiquement liées à la couleur de peau, un peu à l’image de ce qui se passe aux États-Unis. Cela relève tout simplement de la manipulation. Je regrette que personne n’ait eu la présence d’esprit de rappeler que les « violences policières » si elles ont visé en 2019 des citoyens français, ceux-ci n’étaient pas majoritairement issus des quartiers populaires, mais du collectif cité plus haut. Et cette astucieuse idée d’évoquer ces « violences » visait, consciemment ou pas, à fédérer tous les milieux extrémistes, dits « antisystème », Gilets jaunes et quartiers populaires. 

Ensuite, la haine qui se manifeste contre toute la société. Cette idée nauséeuse qui laisse croire que tout ce qui ne serait pas de couleur serait suspect. Cette volonté de vouloir faire porter aux sociétés occidentales contemporaines le poids de l’histoire : l’esclavagisme, le colonialisme, le racisme. Aucune histoire, aucune « communauté » n’est immaculée. Les « Blancs » furent esclavagistes. Mais des ethnies africaines le furent, où parfois le sont toujours aussi, contre d’autres ethnies africaines. La Mauritanie, en Afrique du Nord, est le pays le plus esclavagiste au monde aujourd’hui, le Qatar au Moyen-Orient l’est tout autant, tout comme l’Arabie Saoudite, sous la bannière des Gardiens des Lieux saints de l’islam. 

L’Occident n’est pas parfait, mais grâce aux systèmes démocratiques qu’il a érigés, grâce aux États de droit qu’il a édifiés, c’est incontestablement le cadre le plus égalitaire et le plus juste pour tous les groupes ethnoreligieux. Les démocraties sont perfectibles. Il y a encore des combats à mener, des comportements à bannir, des discriminations à combattre, mais il faut arrêter avec cette approche manichéenne qui laisse entendre que le « Blanc » parce que blanc serait presque par nature, systématiquement, raciste ou dépositaire d’une mémoire qui devrait l’amener à se repentir d’un racisme que ses aïeux auraient exprimé. Approche qui pose ainsi « l’homme de couleur », tout aussi systématiquement sur un piédestal : celui de la victime éternelle. 

Ces simplismes oublient de rappeler un élément fondamental qui est de plus en plus fréquent : certaines victimes du racisme peuvent parfois elles-mêmes en générer. C’est là un phénomène qui devient récurrent. La meilleure illustration a été donnée par certains hurluberlus présents à la manifestation organisée place de la République, ce samedi 13 juin, quand devant une banderole déployée par les militants d’extrême droite de « Génération identitaire », certains parmi les manifestants leur crièrent « Sales Juifs ». Et pourtant ! Ils prétendaient être là comme « militants antiracistes ». 

Attitude que l’on retrouve désormais chez la plupart des activistes identitaires – de toute origine – qui tout en se plaignant du racisme qu’ils subiraient, n’hésitent pas à en générer à leur tour.    

Enfin, la montée des communautarismes qui fissurent la République. Je le dis ex abrupto : se trompe lourdement, celui qui croit que l’antiracisme, ce serait défendre exclusivement son identité singulière sans se soucier des attaques et des discriminations que subissent d’autres groupes dans la société. En d’autres termes, le militant antiraciste est celui qui est capable au nom d’un humanisme désintéressé de défendre aussi tout ce qu’il n’est pas. L’antiraciste c’est le citoyen d’origine européenne qui n’accepte pas qu’un homme (ou une femme) d’ascendance africaine soit stigmatisé, c’est également l’hétérosexuel qui ne tolère ni l’homophobie ni la misogynie, c’est le noir qui combat toute parole haineuse contre un blanc et qui n’accepte ni la « haine de l’Autre » ni l’antisémitisme, c’est le juif qui rejette tout propos contre les « Arabes », c’est le maghrébin qui refuse toute idée négationniste ou antijuive, enfin bref, c’est d’abord et avant tout l’acceptation de l’altérité. Rien à voir donc avec ces pseudos « antiracistes » qui tentent de nous transformer une revendication cherchant des explications à la suite de la mort accidentelle d’un délinquant. Et à ce propos, je le dis tout aussi clairement : si la justice doit apporter, dans les meilleurs délais, de manière impartiale et en totale indépendance, toutes les réponses au sujet des conditions du décès d’Adama Traoré, il n’est pas acceptable que ce fait divers soit récupéré par des courants politiques ou idéologiques dans le seul but d’installer dans la société une suspicion permanente contre les forces de l’ordre. Il est d’ailleurs pathétique de constater que ceux qui refusent les amalgames – et ils ont raison – ne sont pas prompts à les rejeter quand il s’agit de la police et de l’État.      

L’antiracisme ce n’est pas l’affaire d’une camarilla. C’est un principe sérieux, noble pour militants sincères, honnêtes et convaincus. Ce n’est ni la négation de l’histoire ni une expression antisémite ou homophobe, ce n’est ni racialisme ni sexisme. Et ce n’est pas du communautarisme. Donc de grâce, revenons à l’essentiel : identifions les vrais mouvements antiracistes, ils sont nombreux et leur parcours plaident pour eux, et ne les amalgamons pas avec les groupes identitaires haineux et les communautaristes.            

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 16/06/2020 - 16:14
L'antiracisme tel qu'il est conçu aujourd'hui
et, en effet, d'empêcher les pays accueillants à exiger la considération naturelle dévolue aux hôtes pour imposer partout une vrai racisme de coercition et de domination. Quand on choisit la faiblesse, on fait immanquablement passer la violence de l'autre côté, et contre soi.
VALKO
- 15/06/2020 - 13:38
L’antiracisme M.SIFAOUI, le
L’antiracisme M.SIFAOUI, le vrai, c’est ce que vous dites et ce que vous omettez (peut- être parce que vous avez bcp fréquenté Charlie Hebdo et l’extrême gauchisme nihiliste de bcp) : c’est aussi un Arabe , un Noir qui dénoncent SINCÈREMENT le racisme d’un des leurs envers un Blanc ; c’est un musulman, un juif, un athée comme à Charlie Hebdo , qui horrifié par le vandalisme dans les cimetières, les cathédrales où La Croix et la vierge sont souillées d’excréments, vient dire sa stupeur face à ces actes criminels ! Quant à l’hétérosexuel qui défend l’homosexuel mais il n’y a que de ça !!! Je crois que le jeune Marin a voulu sauver un couple d’homos qui se faisait agresser par des maghrébins et s’est à son tour fait lyncher , il est handicapé à vie ! De plus , dire que génération identité est d’extrême droite pq ils défendent les valeurs et racines judéo-chrétiennes chrétiennes de l’Europe , c’est un amalgame : chrétiens =extrême droite . Vous adorez mettre sur le même plan les «  communautarismes » cad l’islam conquérant et totalitaire AVEC ceux qui défendent leur culture face à ceux qui veulent leur imposer la leur !C’est de l’amalgame ! Déconditionnez -vous de Charlie !
Eolian
- 15/06/2020 - 12:01
Bravo!
Merci . Il y a longtemps que je n'avais lu un article aussi honnête sur le pseudo "racisme" en France.