En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Avenir

Face à la pénurie des cerveaux dans les métiers du digital, l’implantation d’Holberton School apparaît comme un atout maître pour l’enseignement du code en France

il y a 18 min 50 sec
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 46 min 32 sec
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 1 heure 4 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 1 heure 29 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 20 heures 21 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 21 heures 21 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 21 heures 57 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 23 heures 47 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 1 jour 25 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 38 min 19 sec
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 56 min 32 sec
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 21 heures 9 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 21 heures 40 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 23 heures 32 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 1 jour 8 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 1 jour 50 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 1 jour 2 heures
© ATTA KENARE / AFP
© ATTA KENARE / AFP
Pragmatisme ?

Une poursuite du rapprochement pragmatique des Emirats Arabes Unis avec l’Iran à la faveur de la crise du COVID-19

Publié le 20 mars 2020
L'épidémie de covid-19 pourrait-elle intensifier le rapprochement entre les Emirats Arabes Unis et l'Iran ?
Sébastien Boussois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Boussois est chercheur en sciences politiques associé à l’ULB (Bruxelles) et à l’UQAM (Montreal). Il est l' auteur de Pays du Golfe les dessous d’une crise mondiale (Armand Colin, 2019), de Sauver la mer Morte, un enjeu pour la paix au Proche...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'épidémie de covid-19 pourrait-elle intensifier le rapprochement entre les Emirats Arabes Unis et l'Iran ?

Et si la gestion du Covid-19 dans les pays du Golfe, en particulier aux EAU et au Qatar, nous en disait aujourd’hui un peu plus sur le vrai état de la relation d’Abu Dhabi avec l’Iran ?  En effet, à deux pas du foyer majeur de l’épidémie dans la région dans un pays déjà dans une situation délicate depuis la rupture de l’accord sur le nucléaire, les Emirats-Arabes-Unis ont été le premier pays arabe à avoir signalé être touchés de plein fouet par le nouveau Coronavirus. Si les 4 premiers cas détectés le 29 janvier 2020 venaient tous de Chine en janvier, de plus en plus de cas à partir de février sont arrivés d’Iran. Dans ce pays c’est l’hécatombe, entre mensonges et impuissance du gouvernement à avoir anticipé les choses : le 19 mars, le cap symbolique des 1000 morts était franchi.

Du 30 janvier au 10 février dernier, tous les voyageurs testés positifs aux Emirats arrivaient toujours directement ou indirectement de Chine mais à partir du 22 février, les premiers malades venant d’Iran ont rapidement été mis en quarantaine. Les premiers ont été un homme de 70 ans et sa femme de 64. Les jours qui suivirent, ce furent encore de nouveaux malades iraniens puis bahreïnis. Par la suite, de plus en plus provenaient d’un peu partout, ce qui est en grande partie du aussi à la situation tout à fait spécifique des Emirats, comme hub international avec leurs deux aéroports plateformes pour Etihad et Emirates. Chaque année, près de 1 million de touristes chinois visitent le pays (sur une population de 9,4 millions d’habitants) et 10 millions transitent par les deux fameux aéroports. 

Ce qu’il est intéressant de souligner, c’est que depuis le début du blocus de 2017 contre le Qatar et la mise au ban internationale de l’Iran, Dubaï s’est dépeuplée d’une des franges les plus riches de sa population et que le pays le vit toujours très mal. Près de 400 000 Iraniens ont déserté les rives de la clinquante Dubaï pour rentrer au pays. La ville en est encore aujourd’hui ébranlée car c’est aussi un pan majeure de l’histoire du pays où les Iraniens ont toujours joué un rôle économique puissant dans les eaux du détroit d’Ormuz. La crise attisée par Riyad et Washington commence à peser. 

Le déclenchement violent de l’épidémie aux Emirats, dans la foulée de celle en Iran, est la preuve que, la circulation entre les deux pays de personnes était une réalité, probablement au grand dam de l’Arabie Saoudite. Des hommes d’affaires iraniens furent même interceptés à la sortie de leur jet privé aux Emirats et testés positifs au Covid-19, prouvant le rétablissement du commerce également. Quand le coronavirus a touché Riyad le 2 mars dernier avec des malades provenant également d’Iran, le pays a rapidement pris ses dispositions et mis fin pour le moment à l’Omra, le pèlerinage saint des musulmans. Mohamed Ben Zayed a bien compris qu’il ne pouvait pas durablement se passer du commerce iranien, en anticipant des jours meilleurs. Et il a fait le choix de venir en aide à l’Iran, en fournissant le 16 mars dernier, plus de trente tonnes de vivres et de matérial médical pour venir en aide à Téhéran qui ne voit pas le bout du tunnel. Incroyable témoignage de la Ministre d’Etat iranienne chargée de la coopération internationale, Reem Bint Ibrahim Al Hashemi, repris par le Figaro le 17 mars : «  L’aide des Émirats à l’Iran reflète les principes humanitaires sur lesquels notre pays a été fondé. Livrer de l’aide pour sauver des vies est essentiel pour servir l’intérêt commun.»

En oubliant de mentionner comme le précise un communiqué du Bureau du Coordinateur de l’aide humanitaire des Nations Unies du 18 mars dernier que son pays, dans le même temps, s’est livré à une opération effroyable de bombardement au Yémen par deux fois de l’hôpital Al-Tawhra, en pleine crise du coronavirus. Depuis le début de la crise en 2015, les établissements hospitaliers du pays déjà mal en point ont été frappés près de 150 fois par les Saoudiens et les Emiratis. Avant la crise, déjà 80% des Yéménites avaient des besoins médicaux de première urgence et étaient déjà touchés par la famine, le choléra, la dengue, et la malaria. Ne manquait plus que le coronavirus que les Yéménites redoutent comme la peste. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
philippe de commynes
- 22/03/2020 - 10:41
"Dans ce pays c’est l’hécatombe, entre mensonges
et impuissance du gouvernement à avoir anticipé les choses"
Çà, c'est pas une exclusivité Iranienne.
clo-ette
- 21/03/2020 - 08:06
libération
par l'Iran du chercheur Roland Marchal détenu ...période de crise oblige ?