En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 15 heures 8 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 16 heures 29 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 17 heures 43 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 18 heures 20 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 20 heures 39 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 22 heures 8 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 22 heures 48 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 22 heures 50 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 15 heures 54 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 17 heures 3 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 18 heures 10 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 19 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 21 heures 17 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 21 heures 40 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 22 heures 48 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 22 heures 51 min
Résultats municipales

Démocratie par temps d’épidémie, quelle place pour la critique politique ?

Publié le 16 mars 2020
Que restera-t-il de ce premier tour des élections municipales ? Aucune victoire, aucune défaite, mais un étrange sentiment face à la crise qui guette.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Que restera-t-il de ce premier tour des élections municipales ? Aucune victoire, aucune défaite, mais un étrange sentiment face à la crise qui guette.

Atlantico: Comment jouer son rôle d'opposants au pouvoir dans ce contexte si particulier ? Que signifie "être responsable" comme le dit le gouvernement ?

Christophe Bouillaud: En théorie, un opposant, surtout s’il aspire à gouverner, doit proposer une autre ligne d’action que celle mise en œuvre par le pouvoir : soit d’autres objectifs, soit d’autres moyens d’atteindre un objectif partagé. En l’espèce, avec une pandémie comme celle à laquelle nous sommes confrontés, nous sommes dans le second cas : toutes les forces politiques convergent sur l’idée simple que la mortalité liée à cette pandémie doit être minimisée sur le territoire français – pour le monde entier, c’est déjà moins simple, mais laissons cet aspect de côté. Mais comment faire en sorte que les gens ne meurent pas en France ? Le gouvernement a prétendu depuis le début de la crise s’en remettre aux autorités sanitaires, en pratique à des administrations, comme la Direction générale de la santé, ou à des comités, qui font l’interface entre la science, l’administratif et le politique.  Comme aucun des partis d’opposition ne dispose d’un accès privilégié à cette expertise, et comme aucun ne dispose en interne de sa propre expertise, la tentation est grande de leur part de s’en remettre à ce que décident ces autorités sanitaires, pour ne pas être accusé en plus d’inquiéter les populations. Le gouvernement attend donc de ne pas être gêné par des initiatives intempestives de l’opposition, c’est cela qu’il appelle « être responsable ».

Le danger d’une telle situation est que l’opposition perd alors toute capacité à constituer un réservoir d’idées ou d’initiatives pour lutter contre la pandémie. En Italie, l’opposition de droite, avec Matteo Salvini, et la composante dissidente de la majorité PD/M5S, avec Matteo Renzi, ont crié sur tous les tons que la situation était gravissime et qu’il fallait que le gouvernement Conte avance plus vite dans des mesures d’exception. En l’espèce, ils avaient raison, vu le caractère exponentiel d’une telle épidémie, chaque jour compte.  Il ne me semble pas qu’aucun des partis d’opposition puisse revendiquer en France une telle action, contrairement par exemple aux Démocrates face à la Présidence Trump. En effet, lorsqu’ils ont été convoqués il y a quelques jours par le Premier Ministre pour être informé, aucun opposant n’a véritablement joué ce rôle de lanceur d’alerte. Au contraire, selon des informations concordantes, au final ce sont les leaders de LR (Les Républicains), dont le Président du Sénat, Gérard Larcher, qui ont dissuadé jeudi dernier le Président de la République d’agir pour suspendre les municipales. Les autres partis n’ont guère été plus brillants.

Il me semble qu’il faut tout de même expliquer cette cécité. D’une part, nos politiciens actuels ne semblent pas bien suivre ce qui se passe dans le monde. Il suffisait de suivre un peu l’actualité, en Chine, puis dans le reste de l’Asie, puis enfin en Italie pour comprendre qu’il se passait vraiment quelque chose de grave. Il est vrai que la crise politique autour de la réforme des retraites, venant après celle des Gilets jaunes, a eu de quoi monopoliser leur attention. D’autre part, ils étaient tous focalisés sur les municipales. Après le tremblement de terre politique des élections présidentielles de 2017, il était certes assez logique que les anciens partis veuillent se refaire et les nouveaux progresser localement. Un historien regardera probablement cette campagne municipale avec effarement : la lecture des professions de foi le laissera songeur.

Quelles peuvent-être les réactions des différents partis politiques après ces élections troublées ?

Ce soir, maintenant que le pot de lait est bien répandu par terre, tout le monde se met à appeler avec des accents de sincérité qui fendent le cœur au report du second tour des élections municipales. Tout le monde se met dans une position de blame avoidance (évitement du blâme), comme disent les collègues politiste anglo-saxons, de façon à rejeter la faute sur le gouvernement. Bien évidemment, c’est il y a deux semaines, ou au plus tard jeudi dernier qu’il fallait hurler « Stop ! », pas ce dimanche soir. En plus, en demandant à arrêter les élections municipales à mi-chemin, tous les partis, pourtant constitutionnellement là pour aider les citoyens à s’exprimer, créent une situation totalement baroque dans la représentation des citoyens. Certaines mairies auront d’anciens ou nouveaux maires élus au premier tour, d’autres vont garder en fonction un maire illégitime ou peu légitime selon les urnes pendant une durée impossible à prévoir, le tout dans une situation du pays où il vaudrait mieux que les élus locaux aient une forte légitimité.

A ceci s’ajoute le fait que le gouvernement se trouve peut-être à court d’instrument juridique pour repousser le second tour, ou pour tout refaire, ce qui peut l’obliger à faire appel à l’article 16. J’ose espérer qu’il n’en viendra pas là et trouvera une astuce juridique pour repousser le second tour jusqu’au moment où l’épidémie aura été bien maîtrisée et que la vie redeviendra à la normale.  Cela risque bien sûr de créer une bien étrange situation politique et administrative dans toutes les villes, bourgs et villages, en suspens, sans compter les intercommunalités là-dessus et les sénatoriales à venir.

Au final, j’ai bien peur qu’aux yeux de la masse des citoyens français, aucun parti ne sorte vraiment grandi de l’épisode. Cela ne va pas être le slogan, « Tous pourris », mais « Tous incompétents » et « Tous irresponsables », et vraiment, « Tous imprévoyants ».  Nous pourrions ainsi voir s’accentuer ainsi cette crise de la démocratie représentative dont je ne suis pas le premier ni le dernier à dire qu’elle est particulièrement nette en France, à en juger par le niveau de confiance dans notre population à l’égard de nos élites dirigeantes, ou par un mouvement comme celui des Gilets jaunes. A force de ne pas traiter les maux de cette démocratie représentative, les méandres de l’histoire humaine risquent bien de nous faire passer à autre chose.

A force de se concentrer sur notre politique franco-française, a-t-on réellement écouté les avertissements venus du monde entier ?

Le moins que l’on puisse dire, comme j’y ai déjà fait allusion, c’est que tel n’a pas été le cas. L’appel fait la semaine dernière sur une chaîne d’information en continu anglo-saxonne de Matteo Renzi n’a servi à rien. C’était pourtant clair, il citait si ma mémoire est bonne, la France entre autres pays,  et il se révélait à l’occasion un vrai politique européen, dont l’Europe a tant manqué ces dernières années.  De notre côté des Alpes, les historiens s’interrogeront tout de même sur le fait que la même personne qui, en janvier, comme Ministre de la Santé assurait que le virus ne passerait pas les frontières chinoises ait pu être nommée en février candidat du parti présidentiel pour la capitale. L’erreur de jugement de Madame Buyzin apparait tout de même colossale, surtout de la part de quelqu’un venant du monde médical. Et, en plus, en étant au courant que nos hôpitaux étaient en crise sociale depuis presque un an. L’absence de réaction face à la situation italienne, à nos portes tout de même, est tout aussi incroyable. Les élus des régions frontalières avec ce pays n’ont pas été particulièrement réactifs, à l’exception  me semble-t-il des gouvernants nationalistes/autonomistes corses, mais qui les écoute à Paris ? Les correspondants des médias français en Italie ont d’ailleurs fait paraitre jeudi dernier dans Libération un texte commun pour s’alarmer de l’absence de réaction des autorités françaises face à une trajectoire à l’italienne pour la France. Les déclarations de la porte-parole du gouvernement sur l’Italie resteront dans les annales de la plus pure bêtise universelle. Il est d’ailleurs inquiétant que cette personne pour laquelle je prône de son vivant la damnatio memoriae soit encore en poste à l’heure où je vous réponds.

En dehors de la faible capacité à prendre en compte ce qui se passe dans le monde, largement lié à mon avis à des médias audiovisuels de masse qui ne suivent plus assez ce qui se passe ailleurs qu’à Paris et dans nos régions et qui limitent ainsi aussi la vue des citoyens, il faut ajouter sans doute l’incapacité du Président de la République à limoger les incompétents qui l’entourent. Que ce soit la porte-parole du gouvernement ou le Ministre de l’éducation nationale, une gestion de crise un peu saine aurait commencé par les virer sur l’heure.  Il est vrai que c’est là un défaut montant depuis quelque temps : en France, aussi incompétent soit-on à son poste, on s’y accroche jusqu’au bout, et la pression de l’opinion publique n’est pas telle qu’elle puisse faire le ménage des manquements trop graves de nos politiques. La difficulté d’Emmanuel Macron à trouver dans son propre camp des remplaçants de quelque valeur n’arrange pas les choses.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
francisquinze
- 17/03/2020 - 08:03
Et l’assemblée nationale
Quand on y réfléchit d’un peu plus près, l’Assemblée Nationale ne constitue-t-elle pas le pire modèle de dissémination virale dans les moindres recoins du territoire ? Un petit « Mulhouse » quantitativement (1/5) mais en plus finement maillé au niveau territorial.
Il faudrait de toute urgence fermer physiquement l’Assemblée, avec l’instauration de e.séances déportées en téléconférence !
Ganesha
- 16/03/2020 - 16:17
Mobilisation Générale !
J'avais lu les articles sur ce sujet de mm. Rayski et Husson, et je constate qu'Atlantico mobilise l'ensemble de ses chroniqueurs pour une tentative désespérée de propager sa Fake News !
Tout le monde a compris que le personnage central de cette tragédie, c'est Gérard Larcher !
L'explication, pourtant simple, n'est jamais exprimée : les maires et les conseillers municipaux élisent les sénateurs !
A partir de vendredi, les citoyens contaminés dans les bureaux de vote vont présenter leurs premiers symptômes...