En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 9 heures 31 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 12 heures 50 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 16 heures 3 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 21 heures 29 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 22 heures 10 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 14 heures 36 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 16 heures 2 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 16 heures 48 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 17 heures 44 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 22 heures 29 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Endiguer l'épidémie

Allocution présidentielle sur le Coronavirus : derrière la force des mots, le manque d’anticipation

Publié le 13 mars 2020
Le chef de l'Etat s'est adressé aux Français dans la soirée de jeudi. Il a annoncé un certain nombre de mesures afin de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19. Ces mesures sont-elles cohérentes ? N'arrivent-elles pas tardivement ?
Natalie Maroun est directrice-conseil et analyste chez Heiderich Consultants, spécialisée dans la gestion et la communication de crise. Elle travaille également pour l'Observatoire international des crises (OIC). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natalie Maroun
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natalie Maroun est directrice-conseil et analyste chez Heiderich Consultants, spécialisée dans la gestion et la communication de crise. Elle travaille également pour l'Observatoire international des crises (OIC). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l'Etat s'est adressé aux Français dans la soirée de jeudi. Il a annoncé un certain nombre de mesures afin de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19. Ces mesures sont-elles cohérentes ? N'arrivent-elles pas tardivement ?

Atlantico.fr : Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures : fermetures des crèches, écoles et universités, limitation des déplacements et rassemblements, tenue à l'écart des personnes âgées.... . Ces mesures sont-elles cohérentes alors que l'épidémie de coronavirus est devenue une pandémie mercredi ? N'arrivent-elles pas tardivement ?

Natalie Maroun : Les mesures annoncées par le Président de la République peuvent sembler tardive au regard de la saturation médiatique et sociale liée à l'épidémie de Covid-19. C'est en ce sens que beaucoup de français attendaient ces mesures depuis quelques jours voire quelques semaines déjà. Toutefois, ces mesures arrivent alors que la pandémie n'a pas encore atteint son pic aigu, ce qui nous fait dire qu'il est encore temps d'agir pour en limiter la propagation et les impacts qui pourraient être catastrophiques. En gestion de crise, il convient de ne pas confondre urgence et précipitation. L'urgence aujourd'hui c'est de répondre en limitant l'expansion de la pandémie et en renforçant le système de santé pour accueillir la surcharge attendue. Ce n'est que dans quelques semaines voire dans quelques mois que nous pourrons véritablement faire le bilan de la gestion de cette crise sanitaire et savoir si ces mesures sont arrivées au bon moment ou tardivement. Pour l'instant, l'heure est à la mobilisation de tous.

Ces mesures ne risquent-elles pas d'être difficiles à mettre en place notamment pour les familles qui ont été prévenues au dernier moment  et pour les entreprises qui redoutent des lourdes conséquences économiques ? En ce sens les mesures économiques annoncées peuvent-elles les rassurer ?

Ces mesures mettent effectivement en difficulté les familles en général, et certaines en particulier (familles monoparentales, celles où les parents sont impliqués dans la gestion de la crise sanitaire, les personnels de santé et tous ceux pour qui le télétravail n'est pas une option, en particulier les indépendants et les libéraux).  Pour ces cas particuliers, les mesures économiques ne sont pas suffisantes pour les rassurer. Par ailleurs, l'annonce est arrivée hier soir, alors que le matin même, les ministres de l'éducation et de la santé ont exprimé que la fermeture des écoles n'était pas une option envisagée. C'est ce changement de discours qui désorganise aussi les familles qui ont moins de 24h pour organiser les solutions de garde. Je regrette en effet que le gouvernement et le président de la république n'aient pas privilégié une communication par étape  qui aurait permis aux familles et aux institutions (publiques et privées) d’accélérer la préparation des mesures qui permettront d'assurer une continuité d'activité et de service. Le choix qui a été fait est celui du choc de l'annonce qui a pour volonté sans doute d'alerter, mais aussi concrètement pour conséquence de désorganiser les familles.

Le stade 3 de l'épidémie n'a pas été acté, les municipales sont maintenues. N'est-ce pas là deux points qui risquent de retarder la maîtrise de la pandémie ?

Il faut distinguer entre les 2 mesures. Le passage en stade 3 de l'épidémie a des conséquences sur la manière de prise en charge des patients (en privilégiant les soins en ambulatoire et réservant l'hospitalisation pour les cas les plus graves). Ce qui retarde la maîtrise de la pandémie c'est avant tout l'ensemble des mesures barrières, de la prévention de l'infection, de la distance sociale qui semblent être assurés pour les municipales. La grande question qui va se poser dans les prochaines heures c'est: est-ce que le discours du président aura-t-il bien rassuré les français sur les mesures mises en place ou est-ce que l'abstention sera le maître mot des élections ce dimanche

Propos recueillis par Aude Solente

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Patyz
- 14/03/2020 - 21:36
Fermer les frontières était
Fermer les frontières était la priorité absolue, et pourtant c est la seule décision qu ils ont refusé de prendre, des médecins lanceurs d alerte ont dès le début de la crise prévenu les autorités que le matériel indispensable pour protéger les personnels hospitaliers manquait dans les hôpitaux et toutes les structures médicales , les politiques n ont pas anticipé cette crise majeure, ils se sont contenté de faire des coups de coms et de la politique en critiquant les autres pays , aujourd hui encore ils choisissent leurs mots alors que des gens meurent , ils parlent d Europe pour régler une crise sanitaire Française, ils refusent de fermer les frontières de peur de heurter les progressistes pro multiculturalisme , les choix politiques passent avant la survie d une Nation , Churchill ressentirait un profond dégoût
Patyz
- 14/03/2020 - 21:36
Fermer les frontières était
Fermer les frontières était la priorité absolue, et pourtant c est la seule décision qu ils ont refusé de prendre, des médecins lanceurs d alerte ont dès le début de la crise prévenu les autorités que le matériel indispensable pour protéger les personnels hospitaliers manquait dans les hôpitaux et toutes les structures médicales , les politiques n ont pas anticipé cette crise majeure, ils se sont contenté de faire des coups de coms et de la politique en critiquant les autres pays , aujourd hui encore ils choisissent leurs mots alors que des gens meurent , ils parlent d Europe pour régler une crise sanitaire Française, ils refusent de fermer les frontières de peur de heurter les progressistes pro multiculturalisme , les choix politiques passent avant la survie d une Nation , Churchill ressentirait un profond dégoût
Patyz
- 14/03/2020 - 21:36
Fermer les frontières était
Fermer les frontières était la priorité absolue, et pourtant c est la seule décision qu ils ont refusé de prendre, des médecins lanceurs d alerte ont dès le début de la crise prévenu les autorités que le matériel indispensable pour protéger les personnels hospitaliers manquait dans les hôpitaux et toutes les structures médicales , les politiques n ont pas anticipé cette crise majeure, ils se sont contenté de faire des coups de coms et de la politique en critiquant les autres pays , aujourd hui encore ils choisissent leurs mots alors que des gens meurent , ils parlent d Europe pour régler une crise sanitaire Française, ils refusent de fermer les frontières de peur de heurter les progressistes pro multiculturalisme , les choix politiques passent avant la survie d une Nation , Churchill ressentirait un profond dégoût