En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 1 heure 41 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 57 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 2 heures 11 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 3 heures 3 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 3 heures 12 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 17 heures 2 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 2 heures 5 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 3 heures 6 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 16 heures 4 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 17 heures 37 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 19 heures 53 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Contamination... de l'économie

Coronavirus : sans céder à la panique, les CCI enregistrent d’ores et déjà un très net impact économique

Publié le 05 mars 2020
En plus de l'urgence sanitaire contre le Coronavirus, le gouvernement tente de rassurer et d'apporter des réponses pour les entreprises et les industries afin de réduire l'impact du Covid-19 sur l'économie française.
Jérôme Pardigon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Pardigon est directeur des Affaires publiques chez CCI France. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En plus de l'urgence sanitaire contre le Coronavirus, le gouvernement tente de rassurer et d'apporter des réponses pour les entreprises et les industries afin de réduire l'impact du Covid-19 sur l'économie française.

Atlantico.fr : Avec la crise liée au coronavirus, de nombreuses entreprises s'inquiètent des répercussions que ce virus peut avoir sur l'économie.

Pouvez-vous nous expliquer l'impact du coronavirus sur l'économie à l'heure où l'on parle ? Est-ce inquiétant ? 

Jérôme Pardigon : Soyons clairs : l’impact du coronavirus sur l’économie est réel. Il l’est sur l’économie mondiale, il commence à l’être sur l’économie française. A ce stade, il est toutefois difficilement quantifiable ; vous avez d’ailleurs remarqué qu’hier le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, ne s’y est pas risqué en conférence de presse. Mais on s’accorde plutôt à dire qu’il pourrait être supérieur à 0,1% du PIB. La prudence sur les prévisions doit demeurer au regard de l’évolution rapide des évènements.

Au-delà de l’évaluation macro-économique, ce que nous constatons au niveau des chambres de commerce et d’industrie, c’est une forte augmentation du niveau d’inquiétudes des entreprises françaises, et ce en quelques jours. En plus de ce ressenti, le réseau des CCI remonte d’ores et déjà des conséquences directes : les difficultés d’approvisionnement se confirment, aussi bien pour les grands groupes que pour leurs sous-traitants. Même des TPE s’approvisionnant en Chine sont touchées. Mais alors que les principaux impacts provenaient il y a 3 semaines du secteur de l’industrie et des risques sur la supply chain, les conséquences liées au problème de mobilité des personnes et à l’annulation de grands évènements, tout particulièrement les salons et les foires, sont désormais les premières préoccupations de nos entreprises. Il y a là matière à tirer la sonnette d’alarme car les secteurs du commerce, de l’hôtellerie, de la restauration n’ont pas forcément la trésorerie et les reins solides pour faire face aux annulations et aux pertes de chiffre d’affaires liées au coronavirus. Une attention particulière doit aussi être portée sur les entreprises situées dans les clusters ou à proximité car elles ont noté une chute de la fréquentation des commerces et des activités touristiques. N’oublions pas non plus l’effondrement du nombre de touristes chinois qui ont l’un des paniers-moyens les plus élevés : ce sont autant de dépenses de consommation en moins sur le territoire français et des régions comme l’Ile-de-France ou la Bourgogne-Franche-Comté y sont sensibles.

Au-delà de ces situations préoccupantes, il est important de ne pas céder à la psychose et à la panique. On sait combien la confiance et les émotions ont un impact déterminant sur l’économie. C’est la raison pour laquelle on peut saluer le sang froid de la très grande majorité des consommateurs à ce stade.

Les CCI prennent-elles le problème à bras le corps ? Le gouvernement est-il à l'écoute ? Donne-t-il des informations susceptibles d'aider les entreprises ?  

Oui, les CCI qui représentent 3 millions d’entreprises françaises et sont des établissements publics de l’Etat, sont mobilisées depuis plusieurs semaines aux côtés de leurs ressortissants. Au niveau régional et territorial, elles mettent à profit leur proximité avec les entreprises pour diffuser l’information gouvernementale, mais aussi pour identifier les entreprises en difficultés et les accompagner. Au niveau national, CCI France et son président Pierre Goguet sont membres de la cellule de continuité économique et sont en lien direct avec Bruno Le Maire, son cabinet et la Direction générale des entreprises pour suivre jour par jour l’impact économique du coronavirus. Hier, par exemple, nous avons pu les alerter sur la situation de Lourdes, ville dans laquelle plus de 20 000 nuitées viennent d’être annulées du fait de deux gros pèlerinages qui ne peuvent plus se tenir. Imaginez l’impact pour tout le département des Hautes-Pyrénées ! Le point de satisfaction c’est que nous avons un Ministre à la barre, qui comprend la situation et notamment celles des TPE-PME impactées qui ont plus que jamais besoin d’un accompagnement des pouvoirs publics.

Des mesures de report de charges sociales et fiscales ont été annoncées, tout comme la mise en place du chômage partiel ou des garanties pour les prêts bancaires. Elles sont les bienvenues. Nous craignons toutefois qu’il faille aller plus loin dans les prochaines semaines en prévoyant de véritables aides financières ou exonérations de charges pour les entreprises les plus lourdement touchées, celles qui ont des pourcentages de pertes de chiffres d’affaires à deux chiffres. Des entreprises nous demandent aussi des mesures pour compenser les préjudices énormes des annulations d’évènements et de congrès.

Comment les CCI peuvent-elles palier à cette crise ? Le commerce français est-il en danger ?

On ne voit jamais mieux qu’en temps de crise l’utilité de nos chambres de commerce et d’industrie et de nos Corps intermédiaires ! Outre la diffusion d’informations régulièrement réactualisées auprès de nos entreprises, les CCI sont les capteurs de l’Etat dans les territoires. Plusieurs CCI ont d’ores et déjà mis en place des cellules d’accompagnement sur le terrain ou des hotlines ; un numéro national à CCI France a également été mis en place. A situation exceptionnelle, dispositifs exceptionnels. Le Président Goguet a proposé la mise en place de task-forces régionales COVID 19 qui réuniraient, à l’instar de ce qui se fait dans les Hauts-de-France, les services de l’Etat, les trois réseaux consulaires et les Conseils régionaux, tous en soutien de nos entreprises.

Sans tomber dans le catastrophisme qui n’est jamais bon, le coronavirus est en effet un danger pour l’économie et notamment pour notre commerce qui, après les blocages des gilets jaunes et l’effet désastreux des grèves, est à bout. En cumul, cela fait près d’un an et demi que les commerçants français sont à cran. Ils ont bien légitimement besoin de toute notre attention et de celle du Gouvernement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires