En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

05.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

06.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 8 heures 54 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 10 heures 2 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 11 heures 42 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 13 heures 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 15 heures 16 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 16 heures 23 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 19 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 1 jour 8 heures
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 9 heures 17 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 10 heures 20 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 12 heures 15 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 14 heures 40 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 1 jour 8 heures
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Contamination... de l'économie

Coronavirus : sans céder à la panique, les CCI enregistrent d’ores et déjà un très net impact économique

Publié le 05 mars 2020
En plus de l'urgence sanitaire contre le Coronavirus, le gouvernement tente de rassurer et d'apporter des réponses pour les entreprises et les industries afin de réduire l'impact du Covid-19 sur l'économie française.
Jérôme Pardigon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Pardigon est directeur des Affaires publiques chez CCI France. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En plus de l'urgence sanitaire contre le Coronavirus, le gouvernement tente de rassurer et d'apporter des réponses pour les entreprises et les industries afin de réduire l'impact du Covid-19 sur l'économie française.

Atlantico.fr : Avec la crise liée au coronavirus, de nombreuses entreprises s'inquiètent des répercussions que ce virus peut avoir sur l'économie.

Pouvez-vous nous expliquer l'impact du coronavirus sur l'économie à l'heure où l'on parle ? Est-ce inquiétant ? 

Jérôme Pardigon : Soyons clairs : l’impact du coronavirus sur l’économie est réel. Il l’est sur l’économie mondiale, il commence à l’être sur l’économie française. A ce stade, il est toutefois difficilement quantifiable ; vous avez d’ailleurs remarqué qu’hier le Ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, ne s’y est pas risqué en conférence de presse. Mais on s’accorde plutôt à dire qu’il pourrait être supérieur à 0,1% du PIB. La prudence sur les prévisions doit demeurer au regard de l’évolution rapide des évènements.

Au-delà de l’évaluation macro-économique, ce que nous constatons au niveau des chambres de commerce et d’industrie, c’est une forte augmentation du niveau d’inquiétudes des entreprises françaises, et ce en quelques jours. En plus de ce ressenti, le réseau des CCI remonte d’ores et déjà des conséquences directes : les difficultés d’approvisionnement se confirment, aussi bien pour les grands groupes que pour leurs sous-traitants. Même des TPE s’approvisionnant en Chine sont touchées. Mais alors que les principaux impacts provenaient il y a 3 semaines du secteur de l’industrie et des risques sur la supply chain, les conséquences liées au problème de mobilité des personnes et à l’annulation de grands évènements, tout particulièrement les salons et les foires, sont désormais les premières préoccupations de nos entreprises. Il y a là matière à tirer la sonnette d’alarme car les secteurs du commerce, de l’hôtellerie, de la restauration n’ont pas forcément la trésorerie et les reins solides pour faire face aux annulations et aux pertes de chiffre d’affaires liées au coronavirus. Une attention particulière doit aussi être portée sur les entreprises situées dans les clusters ou à proximité car elles ont noté une chute de la fréquentation des commerces et des activités touristiques. N’oublions pas non plus l’effondrement du nombre de touristes chinois qui ont l’un des paniers-moyens les plus élevés : ce sont autant de dépenses de consommation en moins sur le territoire français et des régions comme l’Ile-de-France ou la Bourgogne-Franche-Comté y sont sensibles.

Au-delà de ces situations préoccupantes, il est important de ne pas céder à la psychose et à la panique. On sait combien la confiance et les émotions ont un impact déterminant sur l’économie. C’est la raison pour laquelle on peut saluer le sang froid de la très grande majorité des consommateurs à ce stade.

Les CCI prennent-elles le problème à bras le corps ? Le gouvernement est-il à l'écoute ? Donne-t-il des informations susceptibles d'aider les entreprises ?  

Oui, les CCI qui représentent 3 millions d’entreprises françaises et sont des établissements publics de l’Etat, sont mobilisées depuis plusieurs semaines aux côtés de leurs ressortissants. Au niveau régional et territorial, elles mettent à profit leur proximité avec les entreprises pour diffuser l’information gouvernementale, mais aussi pour identifier les entreprises en difficultés et les accompagner. Au niveau national, CCI France et son président Pierre Goguet sont membres de la cellule de continuité économique et sont en lien direct avec Bruno Le Maire, son cabinet et la Direction générale des entreprises pour suivre jour par jour l’impact économique du coronavirus. Hier, par exemple, nous avons pu les alerter sur la situation de Lourdes, ville dans laquelle plus de 20 000 nuitées viennent d’être annulées du fait de deux gros pèlerinages qui ne peuvent plus se tenir. Imaginez l’impact pour tout le département des Hautes-Pyrénées ! Le point de satisfaction c’est que nous avons un Ministre à la barre, qui comprend la situation et notamment celles des TPE-PME impactées qui ont plus que jamais besoin d’un accompagnement des pouvoirs publics.

Des mesures de report de charges sociales et fiscales ont été annoncées, tout comme la mise en place du chômage partiel ou des garanties pour les prêts bancaires. Elles sont les bienvenues. Nous craignons toutefois qu’il faille aller plus loin dans les prochaines semaines en prévoyant de véritables aides financières ou exonérations de charges pour les entreprises les plus lourdement touchées, celles qui ont des pourcentages de pertes de chiffres d’affaires à deux chiffres. Des entreprises nous demandent aussi des mesures pour compenser les préjudices énormes des annulations d’évènements et de congrès.

Comment les CCI peuvent-elles palier à cette crise ? Le commerce français est-il en danger ?

On ne voit jamais mieux qu’en temps de crise l’utilité de nos chambres de commerce et d’industrie et de nos Corps intermédiaires ! Outre la diffusion d’informations régulièrement réactualisées auprès de nos entreprises, les CCI sont les capteurs de l’Etat dans les territoires. Plusieurs CCI ont d’ores et déjà mis en place des cellules d’accompagnement sur le terrain ou des hotlines ; un numéro national à CCI France a également été mis en place. A situation exceptionnelle, dispositifs exceptionnels. Le Président Goguet a proposé la mise en place de task-forces régionales COVID 19 qui réuniraient, à l’instar de ce qui se fait dans les Hauts-de-France, les services de l’Etat, les trois réseaux consulaires et les Conseils régionaux, tous en soutien de nos entreprises.

Sans tomber dans le catastrophisme qui n’est jamais bon, le coronavirus est en effet un danger pour l’économie et notamment pour notre commerce qui, après les blocages des gilets jaunes et l’effet désastreux des grèves, est à bout. En cumul, cela fait près d’un an et demi que les commerçants français sont à cran. Ils ont bien légitimement besoin de toute notre attention et de celle du Gouvernement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires