En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 24 min 25 sec
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 1 heure 58 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 3 heures 18 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 4 heures 35 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 5 heures 18 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 6 heures 13 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 6 heures 52 min
Les marquent sont eux aussi solidaire
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 36 min 28 sec
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 1 heure 52 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 2 heures 9 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 2 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 3 heures 47 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 5 heures 10 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 5 heures 41 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 6 heures 37 min
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 21 heures 13 min
© FETHI BELAID / AFP
© FETHI BELAID / AFP
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

Publié le 26 février 2020
Le Maroc tente de lutter efficacement contre la radicalisation et l'islamisme. Sophie de Peyret, de l'Institut Thomas More, évoque ce sujet. Elle vient de publier une note d'analyse, "Nation et religion : l'expérience marocaine".
Sophie de Peyret, chercheur associé à l’Institut Thomas More, vient de publier la note d’analyse « Nation et religion : l’expérience marocaine », disponible ici
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Peyret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Peyret, chercheur associé à l’Institut Thomas More, vient de publier la note d’analyse « Nation et religion : l’expérience marocaine », disponible ici
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Maroc tente de lutter efficacement contre la radicalisation et l'islamisme. Sophie de Peyret, de l'Institut Thomas More, évoque ce sujet. Elle vient de publier une note d'analyse, "Nation et religion : l'expérience marocaine".

La lutte contre l’islamisme est aujourd’hui un objectif planétaire. L’idéologie radicale gangrène tous les pays du globe, musulmans ou non, et n’épargne aucun territoire. Qu’il s’agisse des nations, des organisations régionales ou des organisations internationales, ce combat est au premier rang des priorités. Mais, alors qu’il devrait s’agir d’un combat à mener sur une multitude de fronts à la fois (militaire, policier mais aussi éducatif, culturel, social, etc.), l’enjeu de la sécurité immédiate l’emporte. 

Cela est parfaitement explicable bien sûr. L’urgence pour les États est de parer au risque terroriste si bien que les réactions immédiates leur imposentde recourir aux outils sécuritaires dont l’éventail ne cesse de s’étoffer. En France, après la vague d’attentats de 2015, ce fut l’application de l’état d’urgence, maintes fois reconduit, avant le renforcement des dispositifs législatifs en matière de sécurité et de lutte anti-terroriste.Idem au Royaume-Uni où en 2016, le Parlement autorisait l’extension des pouvoirs de surveillance des services de police et de renseignement. Mais si ces parades, parfaitement légitimes, permettent de démanteler des cellules et de prévenir des attaques, elles ne traitent que des symptômes sans s’attaquer aux racines. 

Il est un pays qui s’efforce d’articuler réponse sécuritaire et réponse « idéologique » : c’est le Maroc. Il est intéressant de voir comment il procède.Touché lui aussi sur son sol par des attentats meurtriers en 2003 et 2011, le royaume a naturellement déployé divers contrefeux sécuritairesau moyen notamment d’uneréorganisation en profondeur des services de renseignement et de sécurité, d’une mutualisation des moyens et des informations, d’une attention toute particulière accordée aux réseaux sociaux et à ce qui y circule. Ces mesures, associées à une intensification de la coopération internationale semblent porter leurs fruits.

Mais le pays a également intégré le fait que, dans la lutte contre l’État islamique et les autres groupes radicaux, ce sont aussi et surtout les racines idéologiques et doctrinales du terrorisme qu’il faut combattre.Car il est vain de prétendre combattre des idées si aucun discours n’est proposé pour les remplacer.A cet effet, et avec l’aide de théologiens et de juristes musulmans, le pays a élaboré une déconstruction point par point de l’argumentaire radical (réfutation des fondements de l’idéologie islamiste sur la guerre sainte, la légitimité du calife auto-proclamé, etc.). Les mécanismes de cette contre-doctrine s’adossentau principe « d’attachement aux valeurs d’ouverture, de modération, de tolérance et de dialogue », qui figurent au fondement de la monarchie marocaine (préambule de la Constitution de 2011). Il apparait alors que par tradition aussi bien que par conviction, le royaume s’est employé à défendre de manière activela contextualisation des textes religieux, l’intégration des minorités, les confréries soufies, la culture et les festivals de musique, le dialogue interreligieux,etc. En d’autres termes, le Maroc s’attache à promouvoir à peu près tout ce que Daesh condamne.

Ce discours alternatif enseigné dans les instituts de formation des préposés religieux, prêché dans les quelques 52 000 mosquées, dispensé dans les écoles, vise à endiguer la prolifération et à supplanter les thèses radicales. C’est aussi lui qui, depuis 2017, est diffusé dans les prisons dans le cadre d’un vaste programme destinés à certains radicalisés volontaires. Dans la mesure où cette initiative a pour objectifde réconcilier les détenus tant avec l’islam modéré, qu’avec eux-mêmes et la société, celui-ci fut baptisé Musalaha (réconciliation). Il comporte de multiples modules allant de la compréhension des textes religieux à l’accompagnement psychologique en passant par des aides à la réinsertionet s’adresse non seulement aux salafistes et djihadistes condamnés pour terrorisme mais également à tous les détenus susceptibles de céder à la radicalisation. Sa philosophie pourraitainsi se résumer au triptyque  « immuniser, sensibiliser, réinsérer ».

Toutes ces entreprises visent bien sûr les ressortissants et résidents marocains mais peuvent servir de support à plus large échelle.En effet, face à l’ennemi commun que représente l’islam radical, les enjeux dépassent les strictes frontières des États et la coopération s’impose logiquement. Entre États, entre religions, entre structures internationales, l’unique solution restebien de trouver des alliés et d’unir leurs forces. Or, par la mise en place de sa stratégie d’endiguement idéologique, le Maroc apporte indéniablement une pierre importante à l’édifice de la lutte mondiale contre Daesh.

Alors que l’adage prétend que « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », et aux vues des moyens déployés par le royaume pour contrecarrer les ambitions de l’adversaire islamiste, il devraitlogiquement intégrer le cercle des partenaires incontournables de la France. Si la coopération existe déjà, elle mériterait d’être intensifiée et élargie.

Sophie de Peyret, chercheur associé à l’Institut Thomas More, vient de publier la note d’analyse « Nation et religion : l’expérience marocaine », disponible ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 26/02/2020 - 22:16
mouais, il faut le souhaiter...
Le Roi gouverne avec les islamistes , non?
Une religion de "paix et d'amour"...
Au fait , on va tjrs en prison si on mange pendant le ramadan? (le jour -bien sur)
cmjdb
- 26/02/2020 - 13:44
TERRORISTES MAROCAINS
Bon article, mais problèmes :
1. Les terroristes marocains vont exercer leurs talents dans les pays voisins
2. L'Etat marocain refuse de reprendre leurs islamistes condamnés
3. Les Imams marocains qui nous sont envoyés ne sont pas des modèles !