En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 5 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 13 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 17 heures 32 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 18 heures 38 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 19 heures 43 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 20 heures 36 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 21 heures 29 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 21 heures 39 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 3 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 12 heures 37 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 14 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 18 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 18 heures 54 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 23 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 20 heures 49 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 21 heures 33 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 21 heures 57 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 4 min
© JOSEPH PREZIOSO / AFP
© JOSEPH PREZIOSO / AFP
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

Publié le 23 février 2020
Les accusations d'ingérence russe font leur retour dans la campagne présidentielle américaine. Des parlementaires craignent que les Russes tentent de favoriser Donald Trump et Bernie Sanders.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les accusations d'ingérence russe font leur retour dans la campagne présidentielle américaine. Des parlementaires craignent que les Russes tentent de favoriser Donald Trump et Bernie Sanders.

Atlantico : Le Congrès américain estime, comme lors de la campagne présidentielle de 2016, que les Russes tentent de nouveau de favoriser certains candidats, en l'occurence Donald Trump et Bernie Sanders. Cette ingérence peut-elle toucher l'Europe et la France ? Est-ce déjà le cas ?

Edouard Husson : Je suis pour ma part extrêmement sceptique sur les ingérences en questions. Je suis prêt à en accepter l’existence si on nous livre des éléments concrets, en désignant les responsables de cyber-attaques. Or jusqu’à présent, il n’y a rien eu de probant. Les accusations d’ingérence russe dans les serveurs de la campagne d’Hillary Clinton étaient destinés à camoufler le fait que les fuites avaient été internes. Pendant deux ans, on nous a expliqué que les Russes avaient manipulé l’élection en faveur de Donald Trump, sans résultat. Puis les démocrates ont déclenché une procédure d’impeachment abracadabrantesque, essayant de prouver que Trump avait fait pression sur le président ukrainien: c’était pour mieux camoufler les affaire sordides de personnalités démocrates. En l’occurrence, l’Europe crie au loup, pardon à l’ours, par mimétisme. Avant les européennes, Angela Merkel a dit craindre une ingérence russe et fait voter une loi sur les « fake news ». On n’avait pas vu la Chancelière agir de la sorte après la découverte des écoutes de son Blackberry par les Etats-Unis. De même, Emmanuel Macron nous assure que ses serveurs ont été attaqués avant le premier tour de la présidentielle de 2017. Nous voulons des preuves. Pourquoi écarter les pistes américaine, chinoise ou d’autres au profit de la seule russe. Pourquoi prétendre qu’il s’agit du gouvernement russe et ne pouvoir nous donner, finalement, que de vagues indications sur des individus.

Le meilleur moyen de s'en protéger n'est-il pas d'avoir des hommes politiques crédibles en face ? Possédons-nous des hommes politiques en France (et en Europe) capables de tenir tête à la Russie ?

Avec l’affaire Griveaux, on atteint le sommet de l’inconséquence. C’est un opposant à Poutine qui diffuse une vidéo sur les réseaux sociaux mais le Président, à la conférence de Munich sur la sécurité, parle en général de manipulations du gouvernement russe. Vous avez raison, la réalité, c’est la chute de niveau de la classe politique et la recherche d’un bouc émissaire. Encore une fois, il est bien possible qu’il y ait des cyber-attaques russes. Comme il y en a certainement d’autres pays. Et l’on ose espérer que la France a un dispositif de lutte contre toutes les ingérences étrangères. Nous sommes vraisemblablement suivis de près par nos meilleurs partenaires. J’aimerais bien qu’on nous parle du travail de nos partenaires de l’Union Européenne, à commencer par l’Allemagne, pour peser sur nos processus électoraux. J’espère d’ailleurs que la France aussi s’intéresse de près à ce qui se passe dans les pays, amis ou pas. Si ce n’était pas le cas, cela voudrait dire, effectivement, que nos gouvernants ne’ sont pas du tout à la hauteur.

Cette ingérence n'est-elle pas - surtout - en train d'affaiblir la confiance des européens dans leurs systèmes démocratiques ? Qu'est-ce qui nous fait perdre confiance en notre démocratie ?

Je ne crois pas que l’ingérence étrangère dans les processus électoraux soit la première cause, ni même une cause essentielle d’affaiblissement de la confiance dans nos systèmes démocratiques. La cause première, c’est l’absence de débat au sein des élites néolibérales de gauche et de droite. Elle a engendré, par réaction, le populisme. Comme les élites néolibérales sont impuissantes devant la montée des populismes et la désaffection croissante des électeurs, elles sont trop heureuses de disposer d’une histoire à raconter, celle de l’ingérence russe. Vous aurez remarqué que les populismes sont souvent russophiles. Il n’en faut pas plus pour que les partis de gouvernement crient à la connivence. Mais la réalité est ailleurs: l’électorat des classes moyennes et précarisées a essentiellement, en France en particulier, perdu confiance dans les médias. Il refuse d’entrer dans quelque mythologie que ce soit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
guzy1971
- 25/02/2020 - 19:01
husson sauve la mise
face à des questions contenant déjà la réponse.
JonSnow
- 25/02/2020 - 16:57
Questions stupides...
...mais réponses intelligentes! Comment Atlantico peut croire a cette fake news d’ingérence russe qui ne repose sur aucune preuve, mais qui est bien pratique pour les opposants des leaders populistes pour tenter de les décrédibiliser. Heureusement que M. Husson est la pour faire parler le bon sens! C'est aussi l'honneur d'Atlantico d'avoir un correspondant du niveau de M. Husson.
evgueniesokolof
- 23/02/2020 - 21:10
Je me pose une question
Ganesha ne serait-il pas un agent à la solde de l'étranger ? Oh non! ce n'est pas ce que vous croyez!!!! quand Ganesha délire ( comme le faisaient Bendidons et Ah2boue)il détourne l'attention de l'action des agents du Kremlin que sont manifestement JMS, Jacquet et mademoiselle Martin....Vous pensez que je délire: pas du tout !!!!en fait vous vous dites: plutôt que lire de pareilles conneries, écoutons Poutine! Voila le tour est joué!