En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

01.

Ahmadinejad renversé?

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Covid-19

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 2 min 40 sec
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 27 min 51 sec
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 42 min 24 sec
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 7 heures 37 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 23 heures 47 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 21 min 25 sec
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 34 min 21 sec
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 51 min 4 sec
décryptage > Politique
Coronavirus

« En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 1 heure 23 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 1 heure 44 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 7 heures 14 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 12 heures 54 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 15 heures 54 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 18 heures 21 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 20 heures 20 min
© Ben STANSALL / AFP
© Ben STANSALL / AFP
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

Publié le 20 février 2020
Selon l’ONS, les salaires au Royaume-Uni sont à leur plus haut niveau depuis 2008. Entre 2018 et 2019, les salaires ont augmenté de 3,2% dans le secteur privé ET dans le secteur public, sans compter les bonus.
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon l’ONS, les salaires au Royaume-Uni sont à leur plus haut niveau depuis 2008. Entre 2018 et 2019, les salaires ont augmenté de 3,2% dans le secteur privé ET dans le secteur public, sans compter les bonus.

Atlantico : Comment expliquez-vous une telle hausse ? Est-ce dû à des réformes particulières ? Le Brexit y est-il pour quelque chose ?

Michel Ruimy : Le Royaume-Uni a fait face à une décennie d’austérité depuis la crise financière mondiale de 2008-2009 en raison des réformes qui ont attaqué l’Etat-providence depuis une dizaine d’années, et qui ont affecté les plus vulnérables.

Le bon chiffre du chômage, aux alentours de 4%, cache une réalité : la baisse du chômage s’est accompagnée d’un resserrement des salaires, d’une hausse de l’inflation et d’une explosion du nombre de travailleurs pauvres grâce à la libéralisation et la flexibilisation toujours plus importante du marché du travail sur le même principe que les réformes Hartz/Schröder, menées en Allemagne, au début des années 2000.

En 2015 déjà, le ministre des Finances, George Osborne, avait annoncé que le pays devait sortir d’une « économie de bas salaires », de taxes élevées et d’un Etat providence généreux pour créer un pays de hauts salaires, de faibles taxes et de faible Etat providence. C’est pourquoi, le salaire minimum, sous sa forme actuelle, a augmenté de plus de 25% depuis 2015, et de plus de 3% l’an passé, dans un contexte d’une accélération de la hausse des prix après le référendum sur le Brexit en 2016.

Or, avec le Brexit, l’économie britannique a besoin de main d’œuvre étrangère, hautement ou faiblement qualifiée, et de nombreux secteurs de l’économie (finance, mes technologies, bâtiment…) sont sous tension. De nombreux emplois sont occupés par des citoyens de l’Union Européenne (UE). En conséquence, une incertitude pèse sur le marché du travail britannique et une pénurie de main-d’œuvre dans des secteurs clés de l’économie (commerce, santé…) est à craindre. Certaines entreprises ont ainsi davantage embauché ces derniers mois par peur de manquer de personnels qualifiés et sont prêtes à payer un salaire plus élevé que le marché.

Le Brexit va contraindre les dirigeants britanniques à redéfinir la politique d’immigration pour compenser la perte de main d’œuvre consécutive à la fin de la liberté de circulation pour les Européens, elle-même conséquence du retrait britannique du marché intérieur. Le gouvernement britannique semble, pour le moment, tabler sur l’intérêt des étrangers non-Européens, qui seront désormais sur un pied d’égalité avec les ressortissants de l’UE, pour venir s’installer et travailler au Royaume-Uni.

Qu’en est-il en France ? Les deux pays sont-ils sur la même trajectoire ? Existe-t-il des différences notables ?

À l’exception du léger coup de pouce de 0,6% décidée en 2012, la France n’a pas augmenté le salaire minimum depuis la crise de 2008 - au-delà du réajustement légal qui prend en compte l’inflation et la hausse du pouvoir d’achat des ouvriers et employés -, alors que la plupart des pays européens l’ont fait. La progression des salaires est, en France, plus forte dans la catégorie des 10% les mieux rémunérés que dans les 10% les moins rétribués. La France est ainsi un des pays développés où l’augmentation du salaire minimum est la plus faible depuis dix ans tandis que, partout dans le monde, la tendance est plutôt d’accorder l’équivalent d’un coup de pouce au SMIC.

Quant au Royaume-Uni, dans un contexte de hausse des rémunérations, le gouvernement prévoit d’accroître, au début du mois d’avril prochain, le salaire minimum de 6,2% pour les « plus de 25 ans » (il existe différents niveaux de SMIC inférieurs pour les jeunes travailleurs afin de favoriser le premier emploi des plus jeunes et leur insertion dans le monde professionnel). Une hausse, environ quatre fois plus importante que le taux d’inflation, qui placerait le nouveau tarif au-dessus du taux horaire du SMIC français : 10,42 euros (8,72 livres) contre 10,15. Il entend même porter, d’ici à 2024, ce salaire à hauteur des 2/3 du salaire médian britannique, soit 10,50 livres (12,55 euros) et d’abaisser l’âge plancher à 21 ans… si les conditions économiques sont favorables.

Cette évolution constitue la plus forte augmentation, en valeur, du « National Living Wage » (salaire décent) depuis 2016. Un peu moins de 40% de l’ensemble des travailleurs britanniques vont ainsi connaître une revalorisation de salaire puisque lorsqu’on donne un coup de pouce au salaire minimum, les entreprises sont généralement incitées à augmenter les salaires juste au-dessus. Cette mesure devrait toutefois peser, dans une certaine mesure, sur la compétitivité des entreprises dans une période de grande incertitude économique.

Par ce geste, Boris Johnson cherche, dans le sillage de sa large victoire aux élections législatives, à courtiser les salariés les moins bien rémunérés du fait de la montée du populisme largement alimenté par un sentiment de déclassement de la population. Ainsi, réaliser le Brexit et tourner la page de l’austérité, le premier ministre britannique paraît plus que jamais déterminé à mettre en œuvre son programme.

Comment faire pour que la France se mette au niveau des britanniques ? Augmenter les bonus par exemple ?

Pour un pays, imiter les autres partenaires est une bonne initiative lorsqu’il est dans le même contexte économique et conjoncturel. Or, la France n’est pas du tout dans la même configuration que celle de nos partenaires européens car ces derniers partent d’un niveau de salaire minimum bien inférieur au nôtre.

De plus, la structure de leur marché du travail est différente : ils sont souvent relativement au plein emploi quand, en France, nous sommes encore, malgré la bonne publication du dernier chiffre, dans un « chômage de masse ». Dans le cas du Royaume-Uni, où les salaires sont bas et où le chômage est faible, une telle revalorisation est plus pertinente qu’en France.

Alors faut-il augmenter les bonus pour calmer les ardeurs d’une certaine frange de la population ? Le gouvernement britannique a pris l’initiative de revaloriser le SMIC, une mesure pérenne, alors que notre président a opté pour le versement de primes exceptionnelles. Deux approches différentes...

Propos recueillis par Edouard Roux

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

06.

Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique

07.

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

01.

Ahmadinejad renversé?

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires