En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

07.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 26 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 14 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 17 heures 53 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 18 heures 59 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 20 heures 4 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 21 heures 21 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 22 heures 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 25 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 12 heures 58 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 39 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 19 heures 15 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 44 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 21 heures 11 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 21 heures 54 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 26 min
© Mandel NGAN, KENA BETANCUR / AFP
© Mandel NGAN, KENA BETANCUR / AFP
Milliardaires contre milliardaires

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

Publié le 19 février 2020
Michael Bloomberg entre officiellement dans la course pour les élections présidentielles américaines. Le candidat à l'investiture démocrate va affronter les autres candidats mercredi soir lors de son tout premier débat télévisé. L'ancien maire de New York est attaqué par ses rivaux et est critiqué notamment sur ses atouts sur le plan financier.
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Bloomberg entre officiellement dans la course pour les élections présidentielles américaines. Le candidat à l'investiture démocrate va affronter les autres candidats mercredi soir lors de son tout premier débat télévisé. L'ancien maire de New York est attaqué par ses rivaux et est critiqué notamment sur ses atouts sur le plan financier.

Atlantico.fr : Jusqu'alors Michael Bloomberg ne s'était rendu à aucun débat et n'avait participé à aucune primaire. Pourtant, il a annoncé qu'il participerait au débat organisé entre les candidats à la primaire démocrate, à Las Vegas. Celui qui ne s'est lancé dans la course à l'investiture démocrate qu'en novembre dernier, est-il réellement en train de dépasser ses rivaux ?

Jean-Eric Branaa : C'est un véritable coup de semonce qui tombe sur la campagne. En effet, personne ne s'attendait à ce que Michael Bloomberg sorte aussi dans les sondages à ce moment de la campagne d'autant plus qu'il n'est pas candidat dans le Nevada et qu'il a sauté les primaires et débats précédents afin de se concentrer, et de créer un effet de surprise, lors du Super Tuesday, le 3 mars prochain. 

Maintenant, une fois que l'effet de surprise est passé, on s’aperçoit que depuis le départ on a à peu près la même configuration, c'est à dire qu'environ 40% des électeurs démocrates - lors des primaires ou dans les sondages - soutiennent les candidats radicaux progressistes et 50% soutiennent les candidats modérés. Ceci montre qu'il y a donc deux courses : celle qui oppose les modérés aux radicaux et celle qui a lieu à l'intérieur de chaque camp. Du côté des radicaux, Bernie Sanders prend l'ascendant sur Elizabetth Warren. En revanche, personne ne se détache réellement chez les modérés. Pete Buttigieg s'est mis en avant dans l'Iowa, Amy Klobuchar a fait une forte percée dans le New Hampshire, Joe Bidden devrait séduire largement l'électorat des Etats du Sud et Michael Bloomberg est désormais donné à 19% d'intentions de vote dans les sondages. L'électorat n'a donc pas l'air particulièrement satisfait des candidats en lice pour ces primaires démocrates, et ce bien que 27 candidats s'y sont présentés. Les électeurs démocrates modérés ne sont donc pas encore prêts à se ranger derrière une candidature unique d'autant plus que les candidats ont tous le même message, c'est-à-dire qu'il faut "virer" Donald Trump. 

Dans le camp des progressistes on observe une forte dynamique derrière Sanders qui réunit des dizaines de milliers de personnes lors de ses meetings mais il paraît incontestable que s'il venait à gagner la primaire il perdrait l'élection face à Trump à cause de son étiquette trop radicale qui effraie les électeurs modérés. 

Dans l'autre camp, l'électorat papillonne et ne parvient pas à se décider. La montée brutale de Bloomberg me conforte dans cet idée-là, ce qui le distingue des autres candidat c'est sa stratégie inédite et les moyens financiers extraordinaires qu'il met dans sa campagne (il aurait déjà dépensé environ 500 millions de dollars). En dehors de sa campagne de communication, son programme n'est pas très différent de celui de Buttigieg ou de Klobuchar. 

Si l'électorat démocrate modéré est encore indécis, Michael Bloomberg peut-il réellement remporter le Super Tuesday et gagner sa place face à Trump ?

Le pari fou de Bloomberg - sauter les premières primaires pour se concentrer sur le Super Tuesday - semble bel et bien gagnant. Aujourd'hui, de plus en plus de commentateurs et spécialistes sont convaincus - à la vue du récent sondage notamment - que l'ancien Maire de New York peut remporter les scrutins le 3 mars prochain.

Il a jusqu'alors déjà dépensé plus que de 400 millions de dollars, de sa fortune personnelle, en publicité. Sa campagne de communication marche très bien et il pourrait donc faire un excellent score lors du Super Tuesday. Tout cela est d'autant plus surprenant que personne ne connaît réellement Bloomberg, on ne l'a pas entendu dans des grands meetings, il n'a pas fait de grand discours non plus. Pour l'instant il s'est imposé en misant tout sur des slogans. Sa force, c'est donc sa communication et la faiblesse de ses concurrents.

Si Bloomberg venait à remporter les primaires, quelles seraient ses chances de victoire face à Donald Trump ?

On est un petit peu en terrain inconnu : on n'a jamais vu un candidat dépenser autant d'argent - issu de sa fortune personnelle - dans une campagne. Il est d'ailleurs très probable que la question de l'argent pose problème à un certain moment. Effectivement, on est face à un électorat démocrate, lequel pourrait donc questionner l'utilité de dépenser de telles sommes - Bloomberg a annoncé qu'il pourrait dépenser jusqu'à un milliard dans sa campagne - pour sa campagne personnelle d'autant plus lorsque cet argent pourrait être investi dans des causes jugées "nobles". 

Face à Trump, il a de véritables chances de réussite. Tout comme Trump il n'a pas peur d'attaquer personnellement ses adversaires, de rentrer sur un terrain plus personnel. Joe Bidden avait essayé de partir bille en tête face à Trump mais il s'est rapidement essoufflé. Si l'on cherche quelqu'un capable d'affronter frontalement Donald Trump, alors le candidat idéal est Bloomberg. Il semble ne pas céder, il a l'air solide et donc, tous ceux qui supportent l'idée d'une revanche sur Trump se reporteront sur lui. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
philippe de commynes
- 21/02/2020 - 08:48
Pschitt ?
Bloomberg a , de l'avis de tout les observateurs, raté son 1er débat.
Et là on a compris que s'il esquivait les 1ères primaires, ce n'était un stratagème brillant, mais seulement de nécessité faire vertu : amasser un socle de délégués qui rende sa candidature incontournable, spécialement face à Sanders, au soir du super tuesday, pour que même ses piètres talents d'orateurs ne puissent plus remettre en cause sa campagne.
Cela pourra t'il encore marcher ?
Le gorille
- 21/02/2020 - 01:03
Eh non ! Mr Trump ne sera pas réélu
J'ignore tout des résultats de la campagne des démocrates : il n'y a aucun intérêt à l'analyser en ce moment. On le fera... après les élections finales.
Ma propre boule de cristal (ancienne formule, je vous le répète : elle est mise à l'abri des écolos) me dit que Mr Trump ne sera pas réélu. Oh Simple ! Je l'ai lu dans dans un livre de prophéties d'il y a 20 ans environ. On y parlait d'un président "artiste" : je l'identifie à l'actuel président. Et la prophétie était très claire : il serait viré, alors que le commentaire était : "ce n'était pas un mauvais président"... Bon, d'accord, c'est une prophétie.
Liberte5
- 19/02/2020 - 23:24
J'aime bien J.E BRANAA, mais là il prend ses rêves
pour des réalités.Le problème des démocrates est d'être divisés. L'aile extrême gauche des démocrates fait la course en tête. L'aile modérée sera peut-être représentée par Bloomberg. Sauf que ceux qui soutiennent Sanders ne voteront pas Bloomberg ,ceci est vrai pour l'inverse les électeurs Bloomberg ne voteront pas Sanders. Et D. TRUMP sera élu.