En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 13 min 56 sec
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 3 heures 27 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 4 heures 40 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 7 heures 21 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 8 heures 50 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 12 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 12 heures 50 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 1 heure 9 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 4 heures 9 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 7 heures 12 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 7 heures 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 11 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 13 heures 2 min
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partiels

Universités : cette alarmante baisse du niveau général des étudiants français

Publié le 31 janvier 2020
Selon une étude de l'Insee, une baisse du niveau général des élèves à l'université a été constatée. De quelle manière se traduit cette baisse ?
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude de l'Insee, une baisse du niveau général des élèves à l'université a été constatée. De quelle manière se traduit cette baisse ?

Atlantico.fr : Une étude publiée par l’Insee constate une baisse du niveau général des élèves à l’université. De quelle manière se traduit-elle ? Cette baisse de niveau est-elle particulière à certaines filières?

Alexandre Delaigue : De nombreuses études montrent une évolution inquiétante de l’apprentissage chez de nombreux élèves depuis plus de vingts ans. Beaucoup d'entre eux manquent de bases calculatoires dans le champ mathématique, mais ont aussi des lacunes dans les domaines de la réflexion, qui se traduit par une vraie difficulté à exprimer clairement une idée, ainsi que des grands vides dans leur culture générale. Ces difficultés sont issues d’un non apprentissage ou d’un apprentissage insuffisant de ces connaissances dans les cycles primaires et secondaires, qui se répercutent à l’université. Mais attention, cette baisse de niveau global ne veut pas dire que les élèves sont moins capables d’apprendre qu’auparavant. Ce n’est pas un problème de capacité mais d’évolution du système d’enseignement qui ne favorise pas l’acquisition de connaissances. Des élèves issus de filières techniques, professionnels ou sélectives au lycée se retrouvent à l’université dans des filières générales sans un diplôme adapté, face à des enseignants qui ne sont pas préparés à un tel public. 

C’est justement dans ces filières générales qu’est le noeud du problème. En effet, la concurrence dans le professorat à l’université est telle que des spécialistes dans leur domaine universitaire se voient confiés des premières années de licence qui n’ont pas le niveau de suivre leur classe. Pour certains élèves la licence se transforme alors en parcours d’obstacle dans lequel s’opère une sélection qui aurait dû se faire avant. Pour autant, le niveau licence ne permet pas aujourd’hui d’accéder au marché du travail. Les étudiants se retrouvent avec une qualification inadaptée à la fonction recherchée, ces études sont pour eux une véritable perte de temps. Cela prouve bien que ce sytème éducatif ne sait plus ce qu’il doit faire et comment le faire.

Qui en est responsable?

Le problème, c’est que nous avons en France un système éducatif qui ressemble à un Kamoulox géant. On est là pour acquérir des connaissances, alors on accumule des savoirs pour acquérir des compétences. Et souvent, cette course à la connaissance prend des allures de course d’obstacle absurde, anxiogène, dont les étudiants ne comprennent pas les règles. Si vous ne jouez pas le jeu, vous êtes condamnés au chômage. De fait, les élèves ne sont plus dans une logique d’apprentissage, mais cherchent seulement à gagner des points pour obtenir leur diplôme, sans savoir si ce qu’ils apprennent va avoir une utilité concrète dans le métier qu’ils cherchent à exercer. Le diplôme demeure le seul sésame qui permet d’obtenir quelque chose de ces années d’efforts. C’est un test de résilience. Dès le lycée, les programmes du lycée sont durs, bien plus élevés qu’il y a 30 ans. Les élèves n’ont clairement pas la capacité de les acquérir, mais ils marquent quand même des points parce que le système français ne peut pas se permettre d’avoir un taux d’échec trop élevé au baccalauréat. Et le même manège recommence à l’université. On est vraiment face à une dérive du système éducatif, dont même les acteurs ont du mal à sortir. Dans ce cas, la responsabilité est collective, car notre société s’accorde à suivre un système qui depuis trente ans n’arrive pas à survivre selon ses propres critères. C’est un système qui a clairement perdu sa vocation d’enseignement des savoirs.

Comment y remédier ?

En France vous avez 60 millions de formateurs qui veulent chacun agir selon leur propre méthode. Tout le monde à son idée sur la chose. Personnellement, je pense qu’il faudrait permettre aux jeunes étudiants de travailler après une formation courte puis de repartir à nouveau sur les bancs de la fac à 30 ans, au moment où l’expérience du travail permet de comprendre l’intérêt personnel que l’on peut avoir de l’apprentissage. Cette idée selon laquelle nous devrions faire l’intégralité de notre formation universitaire avant 25 ans n’a rien de naturel. Une pause dans l’activité professionnelle est nécessaire. Il faudrait pouvoir  offrir aux gens la possibilité de dire : « j’arrête et je me forme ». Cela permettrait de diminuer le stress face aux études, et de changer d’attitude face au système éducatif. 

Le développement de l’éducation en ligne est une voie vers cette possibilité d’alterner entre activité professionnelle et formation. A travers l’obsession de la sélection, du classement, imposé par notre système actuel,  on perd de vue l’idée que l’enseignement amène des connaissances qui changent la personne que vous êtes. C’est dans cette direction qu’il faudrait revenir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

04.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

05.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

06.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

07.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 01/02/2020 - 22:23
La rançon du progrès (?)
Quand vous passez 1/4 de votre temps à jouer à des jeux électroniques débiles, ou a débiter des propos tout aussi débiles sur les "réseaux dits sociaux", on ne peut avoir qu'une culture rachitique car si la culture est ce qui reste quand on a tout oublié, disait Herriot, lui avant d'oublier il avait appris, alors que nos djeuns n'ayant rien appris n'on rien pu oublié et donc.....
michaudphilo
- 01/02/2020 - 18:10
étudiants en voie de médiocrisation
pour l'essentiel c'est bien vu, même s'il y a aussi d'autres causes. Notamment la méconnaissance du français de base.
evgueniesokolof
- 01/02/2020 - 11:12
Non mais on rêve
la baisse du niveau s'explique d'abord par le saccage systématique de l'enseignement primaire et secondaire, organisé systématiquement au nom des discriminations positives mais avec pour objectif clair de casser l'ascenseur social pour protéger la progéniture de l'oligarchie: la cooptation est préférable à la sélection
Mais l'Université n'y est pas pour rien: il faut attirer et conserver des étudiants pour justifier les salaires d'une ribambelle d'enseignants de plus en plus incompétents eux mêmes mais cela notre Delaigue n'en dit rien!
Et enfin la prolongation d'études aussi longues qu'inutiles et coûteuses arrange le pouvoir puisque cela masque le chômage
Le réveil va être catastrophique!