En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 12 heures 56 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 13 heures 34 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 21 heures 13 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 22 heures 13 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 22 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 13 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 15 heures 18 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 18 heures 12 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 20 heures 55 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 21 heures 25 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 22 heures 17 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 22 heures 21 min
© PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

Publié le 25 janvier 2020
Paul-François Paoli publie "Aux sources du malaise identitaire français" aux éditions de L’Artilleur. Depuis la disparition du général de Gaulle, un spectre hante toujours plus la France : celui de l'identité. Les Français ne savent plus qui ils sont. Extrait 1/2.
Paul-François Paoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016). En 2018, il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli publie "Aux sources du malaise identitaire français" aux éditions de L’Artilleur. Depuis la disparition du général de Gaulle, un spectre hante toujours plus la France : celui de l'identité. Les Français ne savent plus qui ils sont. Extrait 1/2.

Un spectre hante donc la France : celui de l’identité. Cachez ce mot que je ne saurais voir sans rougir. Surtout ne l’utilisons qu’avec des pincettes et un pince-nez tant ce mot sent la terre, l’origine, l’ethnique. Les intellectuels français dans leur ensemble mais aussi les journalistes ont ce mot en horreur, sauf quand il s’agit des autres peuples. Regardez-les se mobiliser pour le « peuple kurde » par exemple. Il est cocasse de lire les articles que FOG ou BHL écrivent pour soutenir la cause d’une nation frustrée d’État et de terre. S’il y a un peuple kurde c’est bien qu’il existe une identité kurde car s’il n’y en avait pas, à quoi bon parler d’un peuple kurde ? Si celui-ci existe c’est bien qu’il est fondé sur un certain nombre de traits communs qui forment ni plus ni moins une « identité ». Le peuple français ? Des citoyens du monde qui habitent en France mais pourraient aussi bien pérégriner ailleurs. FOG et BHL aiment la France à leur manière, déterritorialisée et mondialisée. La France c’est la République, point final. Tous les peuples ont le droit à une identité qui les spécifie dans l’espace et le temps, nous avons, nous, d’abord et avant tout le devoir d’avoir des « valeurs ».

On a l’impression dès qu’il est question d’identité que cette notion relève d’un registre flou ou abracadabrant. Existe-t-il une identité que l’on peut qualifier de nationale ? Essayons d’en circonscrire le sens. L’identité est à notre sens constituée par plusieurs éléments qui s’associent entre eux pour former une conscience commune. Le premier élément est tautologique puisqu’il s’agit du territoire. La France n’existerait pas sans l’hexagone qui en constitue l’essentiel. Elle pourrait existait sans Wallis et Futuna et sans la Guyane et elle a existé 800 ans sans la Corse. La France serait évidemment diminuée symboliquement si elle perdait la Corse mais elle continuerait de subsister. On est affligé de devoir rappeler à certains que l’Hexagone se situe en Europe de l’Ouest et que c’est en Europe que les événements les plus fondamentaux de son histoire se sont déroulés. Le peuple français était constitué en grande majorité de gens d’origine européenne jusqu’à ce que des vagues successives d’immigration provenues de l’extérieur de l’Europe et notamment de son ex-empire colonial en modifient la composition ethnique pour reprendre l’expression du Général de Gaulle. En 1946 celui-ci s’inquiétait déjà du changement de composition ethnique de la population française et souhaitait naturaliser des Allemands plutôt que des Maghrébins ! Cette réalité est fondamentale pour comprendre la crise d’identité que subit ce pays depuis trente ans. Car la deuxième composante de l’idée d’identité est évidemment celle de la culture et des mœurs que l’on oublie en France quand il s’agit de définir un peuple. Le peuple américain est-il pensable sans le puritanisme ? Le peuple polonais sans le catholicisme ? Le peuple français a été marqué par un « esprit gaulois », notamment une grande liberté sexuelle mais aussi par un épicurisme, un art du quotidien hédoniste. Force est de constater que ces états d’esprit sont difficilement compatibles avec un islam de masse normatif et puritain. L’apparition de cet islam dans le paysage français a donc crée une rupture dans les mœurs qui n’est pas contestable et que contestent pourtant ces idéologues qui prônent la cohabitation enthousiaste avec des populations où les femmes cessent d’être visibles. Les héritiers de Foucault et de Bourdieu qui prônent tout à la fois les délices de la Gay Pride et la liberté des salafistes de ne pas serrer la main aux femmes ont-ils perdu la raison ? Le communautarisme idéologique absolutise le droit des minorités sans voir que, tôt ou tard, ces minorités vont s’affronter entre elles tout simplement parce que leurs représentations sont incompatibles sur un même territoire.

L’américanisation de la France déplorée par Régis Debray et son islamisation partielle procèdent en fin de compte du même phénomène : un pays qui n’a plus de référent commun devient l’objet de toutes les dérives.

Extrait du livre de Paul-François Paoli, "Aux sources du malaise identitaire français", publié aux éditions de L’Artilleur

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 25/01/2020 - 15:57
Le peuple français
C'est quoi? C'est l'Alsace, la Corse, l'Auvergne, la Bretagne, le Marais poitevin, ,j'en passe et des meilleures, mais ce n'est pas ni le Maghreb, ni le Portugal, l'Italie oui, tout est dans la nuance et surtout le "temps" .