En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 10 heures 40 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 12 heures 9 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 13 heures 47 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 15 heures 6 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 16 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 18 heures 1 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 10 heures 17 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 11 heures 10 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 13 heures 14 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 14 heures 11 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 19 heures 37 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 21 heures 36 min
© MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Accord

Vers une trêve dans la guerre commerciale Chine / Etats-Unis : Trump "danger pour l'économie américaine"... vraiment ?

Publié le 16 janvier 2020
La Chine et les Etats-Unis ont signé, ce mercredi 15 janvier 2020, la "Phase 1" d'un accord commercial. Jusqu'alors nombreux étaient les commentateurs qui pointaient du doigt l'attitude de Donald Trump.
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine et les Etats-Unis ont signé, ce mercredi 15 janvier 2020, la "Phase 1" d'un accord commercial. Jusqu'alors nombreux étaient les commentateurs qui pointaient du doigt l'attitude de Donald Trump.

Atlantico.fr :  La signature de cet accord phase 1 ne représente-t-elle pas une victoire pour les Etats-Unis et Donald Trump ?

Antoine Brunet : Tout dépend de la référence que l'on prend. 

Rappelons qu'en janvier 2017, Xi Jinping s'était déplacé à Davos pour y célébrer le libre-échange et le multilatéralisme de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce). C'était une communication très hypocrite. Le dirigeant chinois savait fort bien que ce libre-échange était tout à fait déloyal (unfairtrade) et qu’il était tout à fait biaisé en faveur de Pékin : 

• A la différence des autres pays et en prenant appui sur son régime totalitaire,  Pékin est en mesure de maintenir écrasés les coûts salariaux  horaires de ses ouvriers d'industrie (le PCC loin d’exercer la dictature du prolétariat exerce en réalité une dictature sur le prolétariat ouvrier) ; 

• Pékin depuis 1994 a par ailleurs imposé à la communauté internationale un yuan considérablement sous-évalué ; 

• Conséquence de son option pour le capitalisme d’Etat, Pékin pratique toutes sortes de subventions cachées à ses industries d'exportation...

En quelque sorte, dans le libre-échange que célébrait Xi Jinping, la Chine était au milieu de la planète comme "le renard libre au milieu du poulailler libre".

La Chine maintenait alors inexorablement des excédents commerciaux considérables au détriment des Etats Unis et de la plupart des autres pays du monde ; en dépit de cette configuration, dans une ambiance générale de résignation internationale, la Chine réservait à sa discrétion de dévaluer le yuan même si celui-ci était déjà extrêmement sous-évalué. Ainsi par exemple, entre début 2015 et fin 2016, alors même que l'excédent commercial chinois atteignait un chiffre record (600 Mds $ en cumul sur 12 mois) les autorités chinoises se permirent de porter le dollar de 6,20 à 6,90 yuan alors même que la parité recommandée par le FMI demeurait à 3,50 yuan. Un comportement qui était absolument anti-coopératif. Une attitude qui était incroyablement arrogante. 

Aujourd'hui, la configuration a bien changé. D'abord, l'OMC, la grande organisation punitive qui jouait un rôle majeur dans la stratégie de Pékin « a perdu ses dents ». Comme je l’avais annoncé dans ces colonnes au printemps 2019, depuis le 10 décembre 2019, le tribunal suprême de l'OMC ("The Appellate Body") ne compte plus qu'un seul juge quand il en comporte normalement sept et quand les statuts de l'OMC exigent un minimum de trois juges pour qu'il puisse statuer. En protestation contre un fonctionnement déloyal de l'OMC, Obama puis Trump ont rejeté successivement les candidats qui se présentaient en remplacement des juges sortants, ce qui a de facto empêché le renouvellement de l'Appellate Body (les candidats-juges doivent pour être validés recueillir l'unanimité des Etats-membres de l'OMC). Désormais, l'OMC n'a donc plus la capacité de mordre les pays qui essayaient de se protéger des exportations trop bon marché de la Chine. 

Et cela est une immense défaite pour la Chine. Le renard est toujours aussi nuisible mais les volailles ne sont plus enfermées dans le poulailler et peuvent maintenant se protéger : les pays menacés par la sur-compétitivité salariale chinoise retrouvent enfin leur capacité à pratiquer des droits de douane ou des quotas d'importation sur les produits made in China.

Dans sa phase 1 (mars 2018-janvier 2020), la guerre commerciale initiée par Donald Trump a donc bien changé la donne internationale. Si chacun reconnaît que la signature du Trade Deal est une trêve ou un cessez-le feu plutôt qu'un véritable traité, il n'empêche que la Chine le 15 janvier a indirectement entériné la disparition de l'Appellate Body intervenue depuis le 10 décembre 2019.

De la même façon, la Chine, en admettant qu'elle ne peut plus jouer discrétionnairement avec le cours du yuan sans s'exposer à des sanctions de la part des Etats Unis, perd un atout majeur dans sa stratégie industrielle et commerciale conquérante.

Cet accord ne fait-il pas démentir tous ceux qui accusaient Donald Trump d'être "dangereux pour l'économie" ? La stratégie du Président, qui a multiplié les sanctions commerciales et voulait se montrer comme un adversaire redoutable, n'a-t-elle pas finalement été payante ? 

Le dicton dit : "On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs". La Chine hypnotisait et tétanisait les Etats Unis et les autres pays comme un boa hypnotise et tétanise ses proies. Beaucoup de commentateurs agitaient le spectre des rétorsions financières que prendrait la Chine au cas où les Etats Unis se lanceraient dans une guerre douanière (Pékin pourrait revendre brutalement les Treasuries qu'il possède ; Pékin pourrait provoquer une crise de confiance dans le dollar et/ou dans Wall Street...). Ces cartes pour l'instant n'ont pas été jouées par Pékin, sans doute parce que Pékin savait que Washington avait la parade. Il aura fallu un président américain imprévisible pour sortir de cette tétanisation ainsi qu'il était devenu indispensable. S'il y a un coût, c'est essentiellement pour les grandes multinationales qui vont devoir réduire leurs investissements en Chine pour les concentrer au Vietnam, en Inde ou au Mexique. 

Mais ce coût à court terme est très peu de choses par rapport à l'avantage géopolitique à long terme si les Etats Unis et leurs alliés réussissent à amoindrir l'excédent commercial de la Chine. C'est en effet son excédent commercial colossal qui alimente la trésorerie de la Chine en dollars, trésorerie qu'elle utilise ensuite pour s'acheter les ports du Pirée, de Djibouti ou de Trieste, pour se subordonner le Venezuela ou le Pakistan (après s'en être rendu fortement créancière), pour concentrer sur son territoire des scientifiques étrangers de haut niveau, pour développer des programmes très ambitieux en matière de technologie et d'armements nouveaux ....

Si le rapport de force semble actuellement être favorable aux Etats Unis, cela pourrait-il néanmoins changer dans les mois à venir ? Finalement la fin de la guerre commerciale n'est-elle pas provisoire ? 

Je fais partie des nombreux observateurs qui pensent que c'est un simple cessez-le-feu qui a été signé ce 15 janvier 2020. Si les Etats Unis ont marqué quelques points, rien n'est vraiment résolu. La Chine n'a pas du tout renoncé à ravir l'hégémonie aux Etats Unis d'ici 2049 : elle maintient son cap 2025 qui consiste à dominer mondialement au moins six des dix filières technologiques de pointe ; elle entend poursuivre la construction d'un réseau de "routes de la soie" qu'elle contrôlera et qui lui bénéficiera ; elle développera ses projets spatiaux et ses programmes d'armements....

Face à cette stratégie multidimensionnelle de la Chine, la principale ligne de défense des Etats Unis consistera à limiter l'approvisionnement de la Chine en dollars : réduire l'excédent commercial de la Chine, réduire aussi les flux de capitaux vers la Chine (en délistant par exemple les entreprises chinoise présentes à Wall Street ainsi qu'il en fut question récemment). Autant dire qu'il y aura d'autres phases de friction entrecoupées sans doute d'autres cessez-le-feu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 16/01/2020 - 22:28
la Chine doit tout à G W Bush...
qui a accepté son adhésion à l'OMC.
La Chine, première dictature communiste "orwellienne de l'histoire".
Heureusement que le pays est train de vieillir à vitesse grand V , et que donc ses velléités militaires seront probablement limitées.