En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 4 heures 35 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 6 heures 6 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 8 heures 38 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 9 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 10 heures 25 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 11 heures 49 min
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 12 heures 2 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 12 heures 26 min
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 5 heures 27 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 7 heures 16 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 11 heures 18 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 12 heures 31 min
© - / AFP
Illustrations
© - / AFP
Illustrations
Paradoxe

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

Publié le 14 janvier 2020
Au vu de la situation complexe en France, le RN devrait sortir son épingle du jeu. Les électeurs de ce parti lui sont fidèles et ceux de l'extrême gauche pourraient aussi basculer vers le RN. Une machine de guerre donc... mais cela ne reste qu'en théorie car le parti est en réalité, plutôt en retrait.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au vu de la situation complexe en France, le RN devrait sortir son épingle du jeu. Les électeurs de ce parti lui sont fidèles et ceux de l'extrême gauche pourraient aussi basculer vers le RN. Une machine de guerre donc... mais cela ne reste qu'en théorie car le parti est en réalité, plutôt en retrait.

Atlantico : Si l'on en croit les sondages, le Rassemblement national (RN) est considéré  par les Français comme étant le premier parti d'opposition. Est-ce pour cette raison qu'à deux mois des municipales le parti semble encore  être en position d'attente ?

C’est surtout que les élections municipales ne sont pas vraiment un moment très positif a priori pour le RN. En effet, ses perspectives de gagner une grande ville, ou même simplement de figurer au second tour de l’élection dans une grande ville, sont très faibles, voire nulles. En effet, la sociologie et la géographie de l’actuel Rassemblement national (RN) ne sont pas autre chose que celles du Front national (FN). Or, vu par le prisme du local, l’extrême-droite incarnée par le FN/RN ne perce que dans des territoires qui sont très peu couverts par les médias nationaux. Alors que, pour ne prendre que cet exemple, tout candidat un peu important à la mairie de Paris fait l’objet d’une couverture médiatique importante, les candidatures de prétendants RN à la mairie dans des petites villes ou agglomérations n’ont pas cet honneur d’une mise en récit par des médias nationaux qui ne voient finalement plus la « province ». Même à Marseille, la grande métropole française la plus mal gérée et la plus en difficulté pour trouver un second souffle économique, il ne me semble pas qu’on parle d’une possible victoire du RN/FN sur toute la ville.

Par ailleurs, quand le FN/RN ou un allié proche de ce dernier dispose d’une mairie conquise à l’élection municipale précédente, force est de constater qu’il s’agit toujours de villes dont l’importance économique pour la France tend, pour rester dans le politiquement correct, vers pas grand-chose, voire rien. Hénin-Beaumont ou Béziers seraient-elles rayés en une nuit de la carte de France par quelque désastre que le PIB du pays ne bougerait à terme à la baisse que de l’épaisseur du trait.  C’est une caractéristique logique pour un parti qui séduit, qu’il le veuille ou non, la France qui va mal, la France qui souffre de ne pas trouver sa place dans la mondialisation. Le FN/RN ne semble pouvoir devenir majoritaire dans l’électorat dans les lieux où le présent est déplorable et où l’avenir parait particulièrement sombre. C’est d’ailleurs une différence essentielle avec le communisme municipal, qui, au départ, dans les années 1920-30, séduit l’électorat populaire dans des lieux où l’industrie se trouve alors en plein essor, comme la « banlieue rouge » de Paris alors pleine d’ateliers et d’usines. Cette propension à récupérer la gestion de villes en déshérence économique et sociale ne constitue évidemment pas une excellente carte de visite nationale pour le RN, car il est bien incapable d’organiser ensuite à lui tout seul un miracle économique local -  la position d’une ville dans la mondialisation dépendant en effet de facteurs qu’une mairie ne maîtrise que difficilement.  
En outre, le FN/RN connait sans doute, comme aux élections municipales précédentes, une certaines difficulté à remplir des listes de personnes compétentes et surtout sachant ne pas aller trop loin dans les déclarations provocatrices. 

Enfin, nous sommes en plein conflit sur la réforme des retraites. D’une part, le RN se dit contre cette réforme. D’autre part, par son histoire et du fait de son idéologie favorisant l’ordre, il est très bien implanté chez les forces de l’ordre, et il n’a vraiment aucune sympathie pour les syndicats de salariés qui mènent la contestation (CGT, FO, FSU, CFE-CGC, Solidaires, etc.). Les dirigeants du RN ont donc tout intérêt à ne pas trop se montrer présent pour ne pas s’aliéner leur électorat dans la police, tout en promettant à terme une abolition de la réforme des retraites en cas d’arrivée au pouvoir en 2022, pour se concilier cette majorité d’actifs toujours très hostiles à cette dernière. 


Si le RN peut compter sur ses électeurs généralement fidèles et un possible transfert des voix des électeurs de l'extrême gauche, pourquoi ne tente-t-il pas séduire un nouvel électorat ?

Christophe Bouillaud : La fidélité des électeurs du FN/RN est effectivement bien établie par la plupart des études disponibles en science politique. Par contre, le transfert de voix d’électeurs d’extrême gauche n’a jamais eu l’importance que lui prêtent des commentateurs intéressés à mettre dans le même sac tous les populismes. A bien y regarder, il n’est même pas sûr que ce transfert, apparent en regardant certaines cartes électorales, existe. En réalité, le RN/FN séduit surtout des personnes venues de la droite ou du marais apolitique. 
La raison pour laquelle le FN/RN n’arrive pas à séduire un plus large électorat tient d’abord au fait que ses idées restent minoritaires dans le pays. Les électeurs ne votent pas pour le FN/RN parce qu’ils ne pensent pas que l’immigration constitue la source de tous nos maux. Par ailleurs, les électeurs se méfient des propensions bien peu libérales de ce parti. Même si Marine Le Pen a entendu « dé-diaboliser » son parti, en autre en changeant son nom et en s’éloignant des polémiques sur la Seconde guerre mondiale, il reste que la majorité de l’électorat, surtout la plus éduquée, se méfie. Ce n’est donc pas que le RN n’essaye pas de séduire un nouvel électorat, mais c’est surtout que l’électorat s’est fait, au fil des années, une image du FN/RN qui ne bougera que très difficilement. Ce parti est l’héritier d’un FN créé en 1972 par un certain Jean-Marie Le Pen et toujours dirigé par une certaine Marine Le Pen. Le « lepénisme » est certes une garantie de qualité pour beaucoup d’électeurs d’extrême droite, mais c’est aussi un repoussoir pour tous les autres, qui ne peuvent pas se laisser surprendre. Du point de vue d’une comparaison européenne, c’est là le côté le plus typique du RN : sa mainmise sur son camp du nationalisme xénophobe, mais aussi son incapacité à projeter une image de dynamisme, à faire l’événement, comme le fait si bien un Salvini en Italie ou un Orban en Hongrie. 

D'où vient ce paradoxe entre position de force et attitude passive, le RN est-il à court de stratégie ? La solution pourrait-elle être de changer de Président ?

Le RN, comme tous les grands partis, a bien compris que dans la Vème République seule l’élection présidentielle compte. Les sondages  prédisent toujours un duel Macron/Le Pen au second tour. Il suffit pour le RN d’attendre que les électeurs français détestent encore plus Macron qu’ils ne craignent la représentante de la famille Le Pen. Comme, jusqu’ici, Emmanuel Macron a vraiment fait un extraordinaire sans-faute pour se faire détester des classes populaires sur le plan économique et social, et que ces dernières restent majoritaires dans l’électorat, il suffit donc d’attendre que ces dernières se saisissent de la candidate RN comme d’un moyen pour se débarrasser de celui qui croit qu’ils ne sont rien. En effet, la gauche, dans ses diverses composantes, semble être incapable de retrouver les mots pour remobiliser à son profit l’électorat populaire, et se trouve exclue par ses divisions du second tour. La droite, les Républicains, même si l’exemple de Boris Johnson pourrait les faire réfléchir, reste bloquée sur un discours néo-libéral sans grande valeur ajoutée par rapport à celui de LREM, et, au vu des sondages sur la nature de son électorat résiduel, pourra bientôt se renommer les CR (Catholiques Retraités). Du coup, le RN reste le seul parti qui parle aux classes populaires et moyennes, au moins à une partie d’entre elles, celle pour lesquelles l’enjeu migratoire est prioritaire.

Donc, pour l’instant, le RN n’a pas intérêt à changer de président. Marine Le Pen aura encore une fois sa chance en 2022. Ce n’est que si elle échoue que le RN devra absolument se trouver un nouveau leadership. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 15/01/2020 - 16:48
l'électeur Lamda
sait-il vraiment que les godasses vont coûter plus cher ? Ce n'est pas sûr, et cet électeur trouve qu'il y trop d'immigration qui coûte cher . En fait, on ne sait rien de ce que pense vraiment cet électeur qui fera basculer peut-être d'une voix le vote en 2022, sachant que probablement sauf imprévu, les deux protagonistes seront toujours au coude à coude .
evgueniesokolof
- 15/01/2020 - 16:37
merde....
Ganesha a encore abusé du Nutella.....suivez la ligne brune comme disait Coluche
evgueniesokolof
- 15/01/2020 - 16:32
Je pense que Bouillaud shinte un élément essentiel
comme tous ceux qui citent Guilluy je nouveau Bourdieu de la pensée....incorrecte! Faut il le dire et le répéter: le système tient parce que derrière l'oligarchie qui tient le pouvoir (pas plus de 200 000 personnes comme en 89) il y a les non-perdants - majoritaires- achetés par la dette et l'euro! Le français est con mais pas tant que cela. Quand MLP , récitant du Philipot dit "achetez français" , l'électeur fonctionnaire, retraité, employé de Décathlon ......sait que cela va coûter plus cher, que si on quitte l'euro dopé par l'excédent extérieur allemand, c'est rapé les vacances aux Baléares et les godasses à bon marché. La force du système est d'avoir acheté le vote de ces catégories...alors évidemment il grignote mais ...malin: un jour c'est les retraités et la CSG ensuite c'est la SNCF mais le Titanic réussit encore à donner du pain et des jeux....