En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 16 min 7 sec
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 38 min 42 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 1 heure 22 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 52 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 2 heures 25 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 52 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 48 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 20 heures 5 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 55 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 17 min 46 sec
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 43 min 46 sec
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 3 heures 19 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 19 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 22 heures 8 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 1 jour 11 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
© YOAN VALAT / POOL / AFP
© YOAN VALAT / POOL / AFP
Monde de demain

Convention citoyenne pour le climat : voilà pourquoi les solutions à la Greta Thunberg n’en sont pas

Publié le 11 janvier 2020
Les propositions d'Emmanuel Macron évoquées lors de la Convention citoyenne pour le climat sont-elles réalistes ? Les solutions proposées pour baisser les émissions de CO2 ne fonctionnent pas malheureusement. Les innovations technologiques devraient être la clé.
Philippe Charlez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlez est ingénieur des Mines de l'École Polytechnique de Mons (Belgique) et Docteur en Physique de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Expert internationalement reconnu en énergie, Charlez est l'auteur de nombreuses publications et...
Voir la bio
Fabien Bouglé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabien Bouglé est un lanceur d'alerte écologiste français. Depuis 10 ans, il dénonce le désastre écologique et financier des éoliennes. Entre 2011 et 2016, il est en lien avec le service central de prévention de la corruption du ministère de la Justice...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les propositions d'Emmanuel Macron évoquées lors de la Convention citoyenne pour le climat sont-elles réalistes ? Les solutions proposées pour baisser les émissions de CO2 ne fonctionnent pas malheureusement. Les innovations technologiques devraient être la clé.

Atlantico.fr : Beaucoup d’opinions parfois divergentes sont émises concernant les solutions possibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en France. Nombreux sont celles et ceux qui pensent que le principal levier est l’innovation technologique.

Le remplacement des énergies fossiles voire du nucléaire par des énergies vertes repose-t-il sur l’innovation technologique ?

Philippe Charlez : Quand on fait un peu d’histoire des sciences, on est très surpris de voir que la plupart des technologies vertes ont été trouvées durant la première moitié du XIXe siècle. Strating, un hollandais a construit la première voiture électrique en 1835 soit 30 ans avant l’invention du moteur à essence, l’électrolyse de l’eau et la pile à combustible bases de la voiture à hydrogène datent respectivement de 1803 et de 1839, l’allemand Hertz a trouvé l’effet photoélectrique base des panneaux solaires en 1888, Diesel et Ford on fait tourner leurs premières voitures avec des biocarburants (huile d’arachide et alcool). La plupart des technologies vertes sont donc matures et souvent antérieures aux technologies associées au charbon, au gaz at au pétrole. Bien entendu elles peuvent être optimisées mais fondamentalement le problème n’est pas technologique. Il s’agit d’un problème d’échelle. Remplacer des énergies aussi concentrées que le gaz, le pétrole ou le nucléaire par des énergies fortement diluées comme le vent ou le soleil demande de mettre en œuvre des quantités démesurées d’équipement. Ainsi, à production d’électricité équivalente, si l’on voulait remplacer les 60 réacteurs nucléaires français, il faudrait mettre en œuvre au choix 125000 éoliennes (ce qui au rythme de 600 éoliennes par an prendrait…200 ans) ou une surface de panneaux solaires égale à 5000 km2 soit la surface de la Haute Loire. Mieux, pour faire voler au solaire un Airbus A80 de 50 MW, il faudrait une surface d’ailes égale à 45 hectares soit…90 terrains de football. Il ne faut donc pas se donner l’illusion que la transition énergétique repose sur l’innovation  technologique. La technologie ne décidera jamais où et quand il y a du vent ou du soleil.

On parle du problème des effets d’échelles concernant la transition des énergies fossiles en énergie renouvelable, pourriez-vous m'en dire plus ?

Fabien Bouglé : La commission Aubert publiée le mardi 26 novembre 2019 par Julien Aubert et Marjolaine Meynier ont établi que les éoliennes n'étaient pas la réponse à la diminution des émissions des gaz à effet de serre. Les énergies renouvelables sont intermittentes. C'est-à-dire que quand elles ne fonctionnent pas (pas de vent, pas de soleil), on doit obligatoirement utiliser en back-up des centrales électriques d'origine fossile (gaz, pétrole ou charbon). 

Nous sommes obligés d'utiliser ces énergies fossiles car les énergies nucléaires ne sont pas pilotables (1 quantité d'Uranium doit être consommée entièrement dans une centrale nucléaire, elle ne peut pas être régulée). On ne peut donc pas coupler les énergies nucléaires et renouvelables. 

Par ailleurs, il existe une contradiction. En effet, plus on utilise de l'électricité d'origine éolienne ou photovoltaïque, plus on est obligé d'utiliser des usines qui fonctionnent et donc d’émettre des gaz à effet de serre. 

L'exemple type est l'Allemagne. Le pays a dépensé 500 milliards d'euros dans sa transition écologique. En 2019, la cour fédérale d'Allemagne a expliqué que malgré ce budget mis en place, l'émission des gaz à effet de serre n'a pas baissé. Elle aussi, est obligée de mettre en route leurs usines au charbon.

Les éoliennes sont une ineptie lorsque l'on dit qu'elles vont remplacer les énergies fossiles. Pour moi, cette information est une fake news pour vendre ces appareils. 

Pour vous, que devrait dire Emmanuel Macron lors de la convention citoyenne se déroulant ce soir ?

Philippe Charlez : L’exercice est périlleux car il faut pouvoir parler vrai sans pour autant donner une impression négative ni entrer dans un discours convenu véhiculant la pensée unique. Je pense tout d’abord que le Président se doit de positiver la situation actuelle de la France qui grâce notamment à son nucléaire possède l’un des mix énergétique les moins carbonés du monde. Rappelons que le citoyen français émet en moyenne deux fois moins que son confrère allemand et trois fois moins que l’américain. Il devrait insister sur le fait que le nucléaire est « le meilleur ami des renouvelables » car il permet de venir en aide aux éoliennes et aux panneaux solaires quand il n’y a ni soleil ni vent et ce sans émettre de CO2. Il doit aussi insister sur le fait que la transition électrique ne représente que le tiers du problème. Parallèlement il faut rapidement lancer deux chantiers majeurs : la rénovation de l’habitat et la transformation des transports. Au risque de froisser les Verts, il se doit aussi d’être prudent en termes d’objectifs long terme. Tous les scénarios sérieux prédisent que le mix mondial contiendra encore une proportion significative d’énergies fossiles en 2040. L’objectif européen de neutralité carbone à cet horizon est un leurre. Il se doit aussi (mais je le pense convaincu sur ce sujet) d’insister sur le fait que, seule, la France ne pourra pas grand-chose. L'Europe est le véritable espace naturel dans lequel peut s'inscrire la transition énergétique. Homogénéisation de la fiscalité, mutualisation des émissions de GES, interconnexion des réseaux de gaz et d'électricité, communautarisation de la R&D sur les renouvelables, le stockage de l'énergie et la captation/stockage du carbone sont autant de thématiques structurantes qu’il faut développer au niveau européen. Enfin il ne doit pas occulter que la transition énergétique aura pour la France comme pour tout autre nation un coût élevé. Les citoyens devront la supporter, chacun suivant ses moyens.

Fabien Bouglé : On ne peut pas, au nom de la transition énergétique ou écologique, détruire le cadre de vie paisible des concitoyens français. Emmanuel Macron doit mettre en avant les innovations technologiques. Celles-ci doivent être subventionnées car elles sont l'avenir et la solution aux problèmes liés à ces émissions de gaz à effet de serre. 

Le président doit d'ailleurs annoncer l'arrêt des éoliennes. La transition écologique ne peut se faire qu'en arrêtant l'éolien car par l’intermittence des éoliennes, on a quand même des émissions de gaz à effet de serre. C'est l'effet inverse de ce que le gouvernement recherche, n'est-ce pas ?

Selon vous, quelles sont les solutions plausibles, probantes et intéressantes à faire valoir et à mettre en avant dans les années à venir afin de réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre?

Philippe Charlez : Comme je le disais dans la réponse précédente, il faut arrêter de cibler tous les investissements sur les renouvelables. La France c’est 75% de nucléaire et 12% d’hydroélectricité. Mettre en œuvre des éoliennes et des panneaux solaires, c’est remplacer zéro carbone par zéro carbone, ça ne sert à rien. Il faut surtout investir dans les transports notamment dans les réseaux de distribution (électricité, gaz naturel et à plus long terme hydrogène) mais aussi et surtout rénover les passoires énergétiques (logement D/E/F/G). La nouvelle loi habitat va dans le bon sens. Mais, en dehors des technologies, il est aussi indispensable de faire beaucoup de pédagogie car bien des choses fausses sont véhiculées sur la transition énergétique et le climat. Ils sont très souvent instrumentalisés pour servir d’autres causes politiques, idéologiques ou économiques. Dans ce sens l’Institut Sapiens vient de terminer une étude détaillée des nouveaux programmes de secondaire suite à la réforme Blanquer. La transition énergétique y occupe une part significative. Les conclusions seront publiées début février.

Fabien Bouglé : Il faut faire de la recherche fondamentale dés à présent. Le gouvernement devrait subventionner ces recherches car elles sont la solution à ces problèmes d'émissions de gaz à effet de serre. 

Les 160 milliards d'euros consacrés à la création des éoliennes et aux raccordements des éoliennes au réseau central devrait s’arrêter. On devrait plutôt subventionner les recherches liées à l'hydrogène, au nucléaire propre. Je peux citer Gerard Mourou ( reçu le prix Nobel de physique) qui a trouvé une solution afin de supprimer la radioactivité des déchets nucléaires en les faisant passer d' 1 million d'années à 30 minutes. L'Etat doit financer ces travaux, c'est une priorité. 

Enfin, les Français doivent aussi apprendre à économiser l’énergie qu'ils utilisent au quotidien. L'électricité qu'on ne produit pas est celle que l'on ne consomme pas. Il ne faut pas consommer cette énergie de façon excessive.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 12/01/2020 - 14:27
bien d'accord avec les réactions des abonnés. Le carbone ...
c la vie...
La nouvelle idéologie écologiste n'est qu'une variante du maoïsme. Voir les media se rallier sans vergogne à elle fait pitié.
Plus tard, on se demandera pourquoi la petite suédoise a été reçue par Macron et l'ONU.
Pourquoi ne voit -on jamais de contradiction sur le thème climatique sur les grands media?
PS. Le Monde est devenu le centre de la propagande climato -maniaque.
Quelle dégénérescence !

Monde2Bestfriend
- 12/01/2020 - 11:46
Cette Convention Citoyenne est truquée et une imposture!
Le pouvoir a sélectionné 250 000 personnes tirées au sort, d'où émergeront 150 volontaires. Soit moins de 1 sur 1000! Ces volontaires, on le voit sont pour la plupart des fonctionnaires et des retraités, et vous ne risquez pas d'y avoir un chef d'entreprise ou un cadre comme moi dont l'emploi dépend d'une obligation de résultat. Par ailleurs, ces gens sont encadrés par un comité de gouvernance et des experts mandatés par le pouvoir, et on y retrouve des imposteurs comme Jean Jouzel du GIEC, Laurence Toubiana organisatrice de la COP21 et Thierry Pech dirigeant de Terra Nova. C'est une monstrueuse manipulation digne d'une dictature communiste!
Monde2Bestfriend
- 12/01/2020 - 11:46
Cette Convention Citoyenne est truquée et une imposture!
Le pouvoir a sélectionné 250 000 personnes tirées au sort, d'où émergeront 150 volontaires. Soit moins de 1 sur 1000! Ces volontaires, on le voit sont pour la plupart des fonctionnaires et des retraités, et vous ne risquez pas d'y avoir un chef d'entreprise ou un cadre comme moi dont l'emploi dépend d'une obligation de résultat. Par ailleurs, ces gens sont encadrés par un comité de gouvernance et des experts mandatés par le pouvoir, et on y retrouve des imposteurs comme Jean Jouzel du GIEC, Laurence Toubiana organisatrice de la COP21 et Thierry Pech dirigeant de Terra Nova. C'est une monstrueuse manipulation digne d'une dictature communiste!