En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 30 min 3 sec
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 heure 32 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 3 heures 14 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 4 heures 58 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 6 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 8 heures 2 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 10 heures 22 sec
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 54 min 39 sec
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 heure 58 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 2 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 3 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 5 heures 34 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 9 heures 37 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 1 heure
© NIKLAS HALLE'N / AFP
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Bilan des années 2010

Le Brexit : début de la fin de l’Union européenne ?

Publié le 01 janvier 2020
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de la décennie, des années 2010. Bruno Alomar revient sur le Brexit.
Bruno Alomar, économiste, ancien haut fonctionnaire à la Commission européenne, auteur de Grandes Questions Européennes (Armand Colin, 4em Edition) ou bien encore La réforme ou l'insignifiance : 10 ans pour sauver l'Union européenne (2018,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, ancien haut fonctionnaire à la Commission européenne, auteur de Grandes Questions Européennes (Armand Colin, 4em Edition) ou bien encore La réforme ou l'insignifiance : 10 ans pour sauver l'Union européenne (2018,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de la décennie, des années 2010. Bruno Alomar revient sur le Brexit.

La décision des britanniques de sortir de l’Union européenne (UE) a été l’un des évènements majeurs depuis le début du siècle, au même titre que le 11 septembre 2001 ou la Grande crise financière de 2008.

Evidemment, cet événement, qui plus qu’inattendu restera surtout comme un profond impensé, est porteur de significations profondes, que personne, ou si peu, ont su percevoir. La fin de la mondialisation heureuse, entendue comme la dissolution progressive des frontières et des identités, et, parallèlement, comme l’accroissement des responsabilités confiées aux organisations supranationales, en est une. Le retour du tragique, c’est-à-dire de la politique, avant l’économie, pour lequel Etienne Mantoux plaidait déjà en vain dans sa lumineuse critique d’un JM Keynes (La paix carthaginoise : les conséquences économiques de Monsieur Keynes – 1946) ne regardant le Traité de Versailles qu’au prisme de l’économie, en est une autre.

Il est cependant une réalité à laquelle le Brexit porte un coup particulièrement sévère, et peut être fatal : l’intégration européenne au travers de l’UE.

Disons-le tout net : le Brexit, de prime abord, est une gifle pour l’UE. Cette dernière n’a pas seulement été incapable de le prévoir. Elle n’a eu de cesse d’en nier la réalité, se raccrochant de manière puérile à l’idée selon laquelle les britanniques changeraient d’avis, de sorte que le Brexit n’aurait pas lieu. C’est le contraire qui s’est passé : en dépit des difficultés considérables, de la morgue de l’auto-proclamé « parti de la raison », les britanniques n’ont eu de cesse, quand la parole leur a été rendue (élections européennes et nationales de 2019), de confirmer nettement leur souhait de sortir de l’UE.

Mais le Brexit est sans doute plus que cela : il est peut-être la première étape de la fin de l’UE, pour plusieurs raisons.

D’abord, parce que le risque est grand que le Brexit réussisse. Par « réussir », faisant fi du fait majeur que la question économique est secondaire par rapport à la question politique, nous n’entendons même pas que le Royaume-Uni ait au cours des années qui viennent des performances économiques significativement meilleures que l’UE, même s’il ne faut pas l’exclure. Il suffirait que le Royaume-Uni ait des performances qui soient comparables à celles de l’eurozone. Car enfin, quel intérêt y aurait-il à poursuivre la construction européenne, s’il ne peut être établi clairement qu’elle apporte un plus à ses membres, de nature à compenser les pertes de souveraineté qu’ils consentent ?

Ensuite, parce que l’UE a montré à l’occasion du Brexit son incapacité à se repenser. C’est un point essentiel insuffisamment relevé. Non seulement les élites européennes n’ont pas cru le Brexit possible en 2016. Elles se sont, de manière assez puérile, devant les difficultés techniques, convaincues que le Brexit n’aurait jamais lieu jusqu’à récemment.  Pire, l’UE n’a à aucun moment procédé à un examen de ses faiblesses pour se demander ce qu’elle avait pu rater. Le Brexit, pour les européens, reste fondamentalement un impensé. Ce faisant, l’UE a largement prouvé qu’elle était un astre mort, c’est-à-dire une organisation sans ressort intellectuel et moral, ne tenant plus que par les procédures juridiques qui sont son squelette.

Enfin, et peut-être surtout, parce que le peuple britannique, l’un des plus intelligents qui soit, a, par cette décision, montré le chemin au pays qui lui ressemble le plus : la France. Ces deux pays, malgré tout ce que les oppose, partagent en effet des traits essentiels. Au-delà de leur population, de leur économie de tailles comparables, ce sont deux puissances culturelles, diplomatiques, nucléaires. Le vrai message du Brexit est le suivant : le Royaume-Uni a trop de génie hérité des siècles pour se dissoudre dans une moyenne européenne qui, fatalement, le rabaisserait. Cette leçon fondamentale est vraie pour la France. Dans ce contexte, si le relèvement de la France doit intervenir, il ne pourra se faire que par la subversion d’élites qui n’en ont plus que le nom mais dont l’une des caractéristiques principales est une fascination puérile car fondée en idéologie et non en raison pour l’UE.

Au total, le Brexit marque sans doute une étape essentielle vers le glissement de l’UE, en tant qu’organisation internationale, vers l’insignifiance, comme l’ONU ou le Conseil de l’Europe avant elle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 02/01/2020 - 23:40
Je n adhère pas au travers français qui pense que les autres
Peuples font où sont mieux. La seule chose qu' ont les Anglais de mieux que nous c est qu ils sont à droite ,à droite toute et qu' ils veulent se tirer d une Europe socialiste qui déco.....a plein tube avec sa politisation systématique, du cure dent en bois d arbre bio à la taille des slips petit bateau pour grands où petits mâts ! Pourquoi systématiquement se coltiner un numéro UN bobo gaucho alors qu' ils ne sont pas majoritaires en Europe ?????Et la dernière mouture allemande à tout l air d être méchamment perchée ! Expliquez moi !
À part ça l Europe à énormément d avantages que nous ne voyons même plus sinon lorsque nous voyageons dans des pays moins prospères ,elle représente un énorme marché dont nous profitons tous les jours sans le savoir .
Le gorille
- 02/01/2020 - 21:57
Colonie
Ben... oui ! Je ne puis que vous suivre sur ce constat, evgueniesokolof. J'avais, il y a peu de temps, parlé d'incohérence : colonie est plus juste. Pour ce qui est des 25 langues, puis-je rappeler que la France au début c'était pareil ? On parlait en patois... mais aujourd'hui ce mot, à connotation moderne péjorative, a, semble-t-il, été remplacé par langue. Vernaculaire qui plus est. Je passe sur la liste des adjectifs. Bon, la situation n'est pas tout à fait la même... Aux politiques de mieux réfléchir... serait-ce un truisme insupportable ? L'Allemagne... Cela me rappelle Charlemagne, n'est-il pas ?
SD..
- 02/01/2020 - 20:51
44300
Je viens de regarder où ce trouve le 44300. Eh bien c’est Nantes!!
J’etais bien etonné des contributions de monsieur Pauldu (pas Moldu), maintenant j’ai tout compris: c’est d’une des villes les plus bobo de France, avec comme habitant elu la bas un ancien ministre de l’agriculture surement redevenu prof, le tout arrosé de Gros Plant que viennent ces contributions. Desolé, mais je suis en grand decalage.....