En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 4 heures 46 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 6 heures 17 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 9 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 10 heures 36 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 12 heures 40 sec
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 12 heures 12 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 12 heures 36 min
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 5 heures 38 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 9 heures 21 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 12 heures 24 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 12 heures 42 min
© Pixabay
© Pixabay
Bilan des années 2010

Les années 2010 ou la lente et douloureuse traversée de la mer des taux d’intérêts bas

Publié le 27 décembre 2019
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de la décennie, des années 2010. Jean-Paul Betbeze revient sur les taux d'intérêts bas et sur l'impact de la grande crise de 2007 et 2008.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de la fin de l'année 2019, Atlantico a demandé à ses contributeurs les plus fidèles de dresser un bilan de la décennie, des années 2010. Jean-Paul Betbeze revient sur les taux d'intérêts bas et sur l'impact de la grande crise de 2007 et 2008.

La mer des Sargasses des taux d’intérêt bas : c’est là que nous sommes. Ce sont, tout autour de nous, des taux courts et longs effondrés depuis la Grande crise de 2007-2008. Juste avant l’éclatement de la bulle « des subprimes », ces crédits structurés faits à des ménages américains fragiles, les taux courts étaient à 5% aux États-Unis et à 4% en zone euro, les taux longs à 5,1% aux États-Unis, à 4,3% en Allemagne et à 4,7% en France. Les voilà désormais à 1,75% pour les taux courts et à 1,9% pour les taux longs aux États-Unis, à 0% pour les taux courts en zone euro et, pour les taux longs, à -0,25% en Allemagne et à 0,06% en France !

L’éclatement de la bulle du crédit a partout fait plonger l’activité, monter le chômage, mobilisé en réaction les politiques budgétaires (creusement des déficits) et monétaires (baisses des taux). Mais ce qui est nouveau, et inquiétant, c’est que ces politiques de secours, avec des achats de bons du trésor et d’obligations d’entreprises pour faire baisser les taux longs (quantitative easing), n’ont pas beaucoup fait repartir la machine économique. La croissance s’établit à 2% aux États-Unis, à 1% en zone euro. L’emploi est surtout reparti aux États-Unis et en Allemagne, il se remet lentement en Italie et en Espagne. Il repart doucement en France, cohabitant avec un taux de chômage de 8,6%. Surtout, l’inflation est méconnaissable : elle se situe à 1,8% aux États-Unis, malgré les soutiens monétaires et budgétaires (1 trillion de dollars de déficit), malgré le plein emploi. Elle stagne à 1% en zone euro, malgré les soutiens monétaires partout, le plein emploi en Allemagne, les soutiens budgétaires en France.

Des politiques monétaires et budgétaires très actives, un emploi qui s’ébroue voire se rétablit, mais une inflation très en retard avec une croissance toujours modeste : comment ne pas penser à une Mer des Sargasses des taux d’intérêt ? Faite de varech accumulé, découverte par Christophe Colomb au large des Bermudes, elle est calme, sans vent, sans vague et ralentit ses bateaux. Trois semaines pour en sortir, à seulement 3 km/h : ce qui nous attend ?

On voit les risques de cette lente traversée. Entreprises zombies : les taux trop bas permettent à des entreprises déficitaires de poursuivre leur course en s’endettant. Ceci promet un plus important sinistre quand les taux remonteront, ce qui arrivera bien un jour. Grandes et moyennes entreprises qui s’endettent à taux quasi nul pour acheter, cher, leurs concurrents : faute d’un vent de croissance pour elles-mêmes, elles achètent les clients des autres. Elles embarquent alors d’importants goodwills (écarts d’acquisition), qui peuvent se dégonfler si la croissance ne repart pas. Ménages qui s’endettent à 25 ans pour acheter, d’autant plus loin une maison d’autant plus chère au mètre carré que les taux sont bas. États qui s’endettent d’autant plus aisément que les réformes sont politiquement chères et l’argent à taux négatif ou nul (allusion à la France ?). En pleine Mer des Sargasses des taux bas, les économies avancent lentement et s’endettent plus, cet alourdissement ne leur pesant pas… encore ! Mais après ?

Vers quelle nouvelle mer allons-nous ? Une mer sans inflation du fait des nouvelles technologies qui renforcent la concurrence, optimisent les lieux et chaînes de production et font travailler, pas cher, une main-d’œuvre peu qualifiée entourée de robots ? Une mer où seuls les plus gros bateaux, entreprises et états, pourront flotter ? Une mer où les premières hausses de taux, même modestes, pourront faire des ravages dans les entreprises, ménages et états endettés, surtout émergents ? Une mer où une armada américaine pourrait se frotter à une armada chinoise en « mer de Chine » ou dans le détroit d’Ormuz ? Une mer avec des armes nouvelles, dans l’espace lointain mais aussi, près de nous, pleine de nuées de drones ? Une mer où gagnera celui qui brouillera le mieux les messages et enverra les mieux contrefaits ?

Ou bien une mer nouvelle, où nous bénéficierons des nouvelles technologies ? Une mer où les flottes devront apprendre à échanger et cohabiter, sans se frôler de trop près. Où il faudra former et instruire les équipages européens et français. Pour Christophe Colomb, ces sargasses devaient annoncer une terre proche : ce n’était pas le cas et ce n’étaient pas les Indes qu’il allait découvrir ! Les États-Unis semblent s’en sortir, mais combien de temps avant de comprendre et de s’endetter un peu moins, « comme avant ». Comment vont-ils se comporter ? Et nous, qui bloquons les trains du changement ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

05.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

06.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

07.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires