En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 8 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 9 heures 18 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 12 heures 21 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 12 heures 44 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 17 heures 34 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 2 heures 56 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 7 heures 37 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 10 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 12 heures 29 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 14 heures 44 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 17 heures 51 min
© John MACDOUGALL / AFP
© John MACDOUGALL / AFP
Bras de fer

Ce raid des Chinois sur le capital de Daimler qui ébranle les certitudes allemandes

Publié le 18 décembre 2019
La Chine a menacé l’Allemagne de représailles si Huawei était retiré du marché du déploiement de la 5G sur son sol. La Chine est le plus gros marché mondial pour certaines entreprises allemandes, dont Daimler. L’Allemagne prend-elle conscience qu’elle n’évolue plus dans un monde où sa production est irremplaçable ?
Bruno Alomar, économiste, ancien haut fonctionnaire à la Commission européenne, auteur de Grandes Questions Européennes (Armand Colin, 4em Edition) ou bien encore La réforme ou l'insignifiance : 10 ans pour sauver l'Union européenne (2018,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, ancien haut fonctionnaire à la Commission européenne, auteur de Grandes Questions Européennes (Armand Colin, 4em Edition) ou bien encore La réforme ou l'insignifiance : 10 ans pour sauver l'Union européenne (2018,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine a menacé l’Allemagne de représailles si Huawei était retiré du marché du déploiement de la 5G sur son sol. La Chine est le plus gros marché mondial pour certaines entreprises allemandes, dont Daimler. L’Allemagne prend-elle conscience qu’elle n’évolue plus dans un monde où sa production est irremplaçable ?

Atlantico.fr : La Chine a récemment menacé l’Allemagne de représailles si Huawei était retiré du marché du déploiement de la 5G sur son sol. Or la Chine est le plus gros marché mondial pour plusieurs motoristes allemands, dont Daimler. Une démarche bien plus politique qu’économique quand on mesure le poids de l’industrie automobile dans l’économie allemande [et mondiale].

L’Allemagne prend-elle conscience qu’elle n’évolue plus dans un monde où sa production est irremplaçable ? En un mot qu’elle a perdu sa prépondérance, sur plusieurs marchés, face à la Chine dont la technologie a bondi en quelques années ?

Bruno Alomar : L’Allemagne, confrontée à la chute du Mur de Berlin a eu un choix, dont elle n’était pas nécessairement consciente. Soit se refermer compte tenu de la concurrence liée à l’entrée de plusieurs milliards d’individus sur le marché, option qu’elle a rejetée, compte tenu des implications politiques que le protectionnisme a pour parti engendré au siècle passé. Soit demeurer ouverte, mais alors d’une part monter en gamme industrielle, d’autre part accepter que les allemands les moins formés en souffrent. C’est ce second choix qu’elle a fait.

L’Allemagne, comme le reste du monde, s’est considérablement trompée sur la Chine. De deux manières. D’abord, l’Allemagne, et les pays qui ont poussé à l’entrée à l’OMC de la Chine avec un statut d’économie en développement, ont cru que le « doux commerce » (Montesquieu), qui est l’ADN de l’Union européenne, permettrait progressivement à la Chine de se démocratiser : c’est le contraire qui s’est passé, avec un Etat chinois plus puissant et plus intrusif que jamais. Ensuite, l’Allemagne et l’Occident, oublieux de l’Histoire, ont perdu de vue que la Chine a été jusqu’au 16em siècle, quand l’Europe de la Renaissance a pris le relais, le lieu de l’innovation technologique. Marco Polo décrit bien dans le Livre des Merveilles (en français) la réalité d’une Chine capable d’inventer la poudre, le boulier, le papier monnaie, l’exploitation du charbon, la diplomatie etc.

Aujourd’hui, l’Occident et l’Allemagne sont confrontés à un pays, la Chine, qui souhaite s’assurer la domination du monde, et qui s’en donne les moyens, notamment économiques. L’étonnant est que les dirigeants nationaux et européens qui nous ont placé dans cette impasse soient encore là…

La Chine demande à l’Allemagne de choisir entre la sécurité de ses réseaux ou bien celle de ses marchés extérieurs stratégiques. Peut-on parler d’une déclaration de guerre économique ?

Ce n’est pas une déclaration de guerre. C’est plutôt l’explicitation – un peu brutale – d’une réalité : l’Allemagne, et, c’est plus grave, l’UE, sont dans une terrible situation de fragilité à l’égard de la Chine. L’Allemagne, entre 1975 et 2015, avait la France pour premier partenaire commercial. Depuis 2016, c’est la Chine. Cette dernière, en protégeant Huawei, ne fait qu’exercer le pouvoir que les européens et les allemands, par leurs renoncements, lui ont accordé. La servitude est, selon le mot de La Boétie, toujours volontaire. C’est, au fond, la même chose dans le domaine énergétique. Par idéologie, l’Allemagne a décidé d’une sortie brutale du nucléaire après Fukushima, dont l’une des conséquences majeures et une dépendance accrue à l’égard du gaz russe (lequel représente plus de 40% de la consommation allemande). L’une des conséquences est d’ailleurs de rendre impossible tout progrès vers une politique énergétique européenne un peu plus intégrée, et d’accentuer encore la dépendance énergétique de l’Europe à l’égard du reste du monde. On pourrait continuer. 

La Chine elle, n’a pas ces pudeurs, qui conquiert méticuleusement les infrastructures énergétiques européennes, qui a pris des dispositions pour « nettoyer » les administrations publiques de composants électroniques étrangers etc.

L’Allemagne a-t-elle de quoi réagir ? Fait-elle face à son déficit de poids politique sur la scène internationale en se faisant enfermer dans ce genre de dilemmes ?

Que l’Allemagne ait peu de poids politique sur la scène internationale est non seulement un fait : c’est une nécessité. N’avons-nous pas assez appris des erreurs commises par l’Allemagne depuis qu’unifiée au 19em siècle, elle a prétendu s’intéresser aux affaires du monde ? Il est sage pour l’Allemagne de ne pas se mêler de « grande politique » et, effectivement, de se cantonner à un rôle de puissance économique, de puissance civile. C’est d’ailleurs une opinion largement répandue en Allemagne, et pas seulement chez les Verts. Beaucoup d’autres pays européens, eux, devraient s’inspirer de la rigueur de l’Allemagne dans de nombreux domaines du champ économique.

En revanche, il est tout à fait dommageable que, ce faisant, elle entraîne avec elle toute l’Union européenne. Car, tout à sa crainte de voir en particulier son automobile attaquée par les chinois ou les américains, l’Allemagne, qui tient la plupart des leviers européens et notamment la Direction générale du commerce (dont la Directrice générale, Sabine Weyand est allemande), exporte en quelque sorte sa faiblesse. La France, il faut le dire, a eu raison de s’opposer à la conclusion au cours des derniers mois d’un accord commercial « à la va-vite » sous pression américaine. Mais c’est de toute façon reculer pour mieux sauter. Car, fondamentalement, l’Union européenne est trop divisée pour pouvoir mettre rapidement en place ce qui est inéluctable : un puissant protectionnisme européen. N’est pas la Chine ou les Etats-Unis qui veut…

Au total, malgré l’onde de choc provoquée par l’achat de Kuka par l’entreprise d’électroménager Midea, l’Allemagne semble incapable de mettre en œuvre une protection de ses pépites technologiques, se résolvant, de fait, au dépeçage annoncé. Pour s’être crus meilleurs que les Français ou les Italiens, sans manifester de solidarité avec eux, les Allemands, si rien n’est changé rapidement et profondément, sont condamnés à subir, hélas, le même sort : devenir un laboratoire d’incubation pour les technologies que se disputeront les géants américains et chinois…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 19/12/2019 - 09:44
Autodestruction.
A vrai dire, l'industrie automobile Allemande, fleuron emblématique de l'industrie de ce pays, est moins menacée actuellement par la Chine que par la folie idéologique écologique qui précipite la belle voiture " haut de gamme" avec de puissants moteurs dans un précipice fatal afin de respecter des plafonds d'émission de CO2 absurdes. L'arrivée imposée de la voiture électrique dont un tiers de la valeur ajoutée consiste en une batterie fabriquée et conçue en Chine ou en Corée en rajoute une grande couche sur le cercueil.
hoche38
- 19/12/2019 - 09:37
Aveuglement!
Et dire que nous avions compté sur Bruxelles pour nous protéger de cette "terrible situation de fragilité à l’égard de la Chine".
salamander
- 18/12/2019 - 21:47
je n'ai pas bien saisi
où se situe la menace chinoise sur le capital de Daimler?

Fallait-il accepter la Chine ds l'OMC en 2002 ?