En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"

ça vient d'être publié
décryptage > International
Lion-dragon deal

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

il y a 17 min 33 sec
décryptage > Politique
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Ce devoir de pragmatisme qui s’impose au gouvernement Castex

il y a 1 heure 17 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 3 heures 5 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 22 heures 46 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 23 heures 59 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 1 jour 46 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Economie
Effet boule de neige

Covid, moins d'habits, plus de chômage !

il y a 43 min 4 sec
décryptage > Culture
"Last night a DJ saved my life"

Humeur sombre mais folles envies de dance floor : la pop music n’a jamais été aussi rythmée depuis 10 ans

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 2 heures 36 min
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 15 heures 34 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 23 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 1 jour 23 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 jour 3 heures
© Capture écran
© Capture écran
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

Publié le 11 décembre 2019
Le MIT a réalisé un outil de projection permettant de mesurer l'impact de certaines mesures écologiques sur la hausse de la température moyenne globale jusqu'en 2100.
Jean-François Raux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et titulaire d’un DESS de Droit Public Européen, Jean-François Raux a effectué la majeure partie de sa carrière au sein d’Electricité de France et de Gaz de France.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le MIT a réalisé un outil de projection permettant de mesurer l'impact de certaines mesures écologiques sur la hausse de la température moyenne globale jusqu'en 2100.

Atlantico : Le MIT a réalisé un outil de projection permettant de mesurer l'impact de certaines mesures écologiques sur la hausse de la température moyenne globale jusqu'en 2100, mais aussi l'influence de la croissance de l'économie et de la population sur le réchauffement. Nous publions les scénarios que Jean-François Raux, ancien d'EDF-GDF et ex-délégué général de l'Union française de l'électricité, a dévoilé sur les réseaux sociaux, et qu'il commente avec nous. 

 

Premier scénario : sans changement des paramètres - une hausse de la température de 4,1 °C d'ici 2100.

Deuxième scénario : tous les leviers d'action ont été portés au maximum, notamment un mix énergétique renouvelables-nucléaire. Résultat : une hausse de la température de 1,1°C d'ici 2100 sans que la croissance du PIB ou celle de la population n'ait été changée. 

Equations de Kaya associées à ce deuxième scénario.

Equations de Kaya dans un scénario où tous les élément d'action sont portés au maximum et la croissance (population et économie) au minimum. Deux enseignements : on ne fait chuter la température que de 0,1°C par rapport au scénario 2 et le PIB/habitant baisse dangereusement. 

 

Atlantico : Vous avez montré à partir d'un outil du MIT que si certains critères sont remplis, la hausse de la température d'ici 2100 pourrait être réduite à 1,1 °C. Quel est cet outil ?

Jean-François Raux : C'est un outil de simulation. Je pense que c'est un excellent outil d'aide à la décision, sur le modèle des modélisations du GIEC, mais cette fois, non plus pour constater un énième problème, mais pour agir. C'est un modèle d'action plus qu'un modèle de prévision pure. Ce qui est intéressant, c'est la comparaison d'un scénario à l'autre.

C'est le premier modèle que je vois, où, entre énergie, transport, construction, émissions industrielles et agricoles, croissance, il y a un équilibre des facteurs assez exhaustif. Je pense qu'il s'agit d'une aide à la décision qui vaut plus par comparaison de jeux d'hypothèses d'action que par ses valeurs absolues. C'est là qu'utilisez le modèle devient passionnant. En fait il permet d'approfondir les recommandations d'action du GIEC et de l'AIE.

Quels sont les efforts consentis dans ce modèle ?

Ce qui m'a intéressé, c'est un scénario dans lequel on ne bougerait pas les paramètres de la croissance de l'économie et de la population, et dans lequel, en revanche, on mettrait le maximum sur tous les autres paramètres. Dans ce modèle, il y a un mix énergétique qui permet d'avoir 0 émission de CO2 d'ici 2040 : un mix présentant énergie nucléaire et énergies renouvelables. 

Il s'agit pour moi de montrer qu'il faut arrêter le folklore écolo-décroissant sans impact sur le climat. Et d'établir des certitudes : sans technologie, on ne passe pas ; sans électrification massive de l'économie, on ne passe pas ; sans travail profond sur la nature (Forêt) on se prive d'un levier plus important que les ENR.

Ce scénario permet aussi de défendre le retour du rationnel après la peur (d'ou mon slogan "après Greta, le MIT") et la nécessité d'obtenir une volonté "politique" mondiale commune rapidement. Les COP doivent muter vite avec l'aide de grands Labos comme le MIT.

Est-ce que ce scénario vous semble réalisable ? 

Ce que j'ai voulu montrer, c'est qu'il faut arrêter la pensée magique sur la décroissance, que ce soit celle de l'économie ou de la population. Le principal problème porte sur le fait de décarboner le mix énergétique et montrer qu'on peut avoir de la croissance, et réduire la hausse de la température. Comme dans les années 1970, quand on a remplacé pas mal de pétrole par de l'électricité en France, en développant le nucléaire, on peut encore le faire au niveau mondial aujourd'hui. Il n'y a pas d'obstacles technologiques à ce scénario. Il y a des usages captifs du pétrole, mais il y a peu d'usages captifs du charbon sauf en chimie. Il y a le problème de l'avion, bien sûr. Sur ce point, je ne peux pas m'avancer.Ce qui est intéressant, c'est aussi que cela permet de porter le regard assez loin. D'ici 2100, on a le temps de changer des parcs (logement, industries, transports, etc.).

Il y a deux variables très stratégiques : la reforestation et la déforestation. Cela a un impact énorme sur le modèle. Je les ai poussées au maximum. Il y a aussi l'émission de méthane et d'autres gaz dont l'influence sur l'effet de serre est énorme. J'ai réduit au maximum les émissions de ces gaz. 

Ce que cela montre, c'est qu'on n'a pas besoin de se mettre à genoux, économiquement et démographiquement, pour le climat. Néanmoins, en creux, le modèle montre qu'il faut beaucoup d'action politique, beaucoup de volonté ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 12/12/2019 - 18:40
Bof
Est-ce seulement crédible ? Encore une source scientifique à mettre à la poubelle. Demain, une autre étude dira autre chose... Quant à celles qui diront le contraire, elle seront vilipendées... Ah ! L'orgueil humain de croire que l'homme pèse significativement sur l'évolution du climat ! La terre a déjà gelé puis s'est réchauffée sans nous demander notre avis...
Anonyme 2
- 12/12/2019 - 18:38
Gag sur le simulateur ?
Merci d'avoir mis la référence du logiciel . En mettant les mêmes curseurs, à l'exception de l'énergie nucléaire et des ENR qui ne bougent pas, on trouve aussi une augmentation de 1,1°C. C'est bizarre.
Monde2Bestfriend
- 11/12/2019 - 22:29
La population va bien plus augmenter et c'est là le problème!
L'extrémisme de Greta Thunberg et de sa clique d'écervelés est bien dans la négation du problème de l'explosion démographique. Pas un mot sur les "Marc Dutroux" du Tiers-Monde à l'origine de l'explosion démographique de certains pays parce qu'il veulent profiter du progrès économique et continuer à avoir plusieurs femmes (ils prennent une plus jeune tous les 1-15 jusqu'à l'age de la retraite et lui font bien souvent 6 à 10 enfants). Des études montrent qu'à cause de ces mâles dominants, la population Africaine pourrait bien approcher les 5 milliards d'habitants d'ici 1 siècle et celle de la planète les 15 milliards. On ment aux occidentaux sur le sujet pour les culpabiliser et leur imposer un racket sans précédent en centaines de milliards d' €. J'ai beaucoup de désaccords avec Trump, mais il a eu bien raison de sortir des COPs; il est temps de faire pareil!