En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 22 min 48 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 1 heure 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 1 heure 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 1 heure 44 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 3 heures 44 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 12 heures 10 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 1 heure 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 4 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 15 heures 22 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 19 heures 52 min
© OLIVIER MORIN / AFP
© OLIVIER MORIN / AFP
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

Publié le 07 décembre 2019
Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours publient "Sport et résilience" aux éditions Odile Jacob. Les sportifs ont beaucoup à nous apprendre sur ce qui permet de surmonter l’adversité. Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours nous montrent comment le sport, aussi bien le tennis que le football ou le triathlon paralympique, favorise le développement de la résilience.
Boris Cyrulnik est psychiatre, psychanalyste, neurologue et éthologue.Responsable d'un groupe de recherché à l'hôpital de Toulon, il est un spécialiste de la résilience.Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont le plus récent est Quand un enfant se...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bouhours est psychiatre, spécialisé en thérapie comportementale et cognitive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Boris Cyrulnik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Boris Cyrulnik est psychiatre, psychanalyste, neurologue et éthologue.Responsable d'un groupe de recherché à l'hôpital de Toulon, il est un spécialiste de la résilience.Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont le plus récent est Quand un enfant se...
Voir la bio
Philippe Bouhours
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bouhours est psychiatre, spécialisé en thérapie comportementale et cognitive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours publient "Sport et résilience" aux éditions Odile Jacob. Les sportifs ont beaucoup à nous apprendre sur ce qui permet de surmonter l’adversité. Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours nous montrent comment le sport, aussi bien le tennis que le football ou le triathlon paralympique, favorise le développement de la résilience.

Une victoire sportive due à la qualité physique et psychique d’un compétiteur possède un implicite idéologique qui donne un sens social et politique à la performance. Quand la France a remporté le championnat du monde de football en 1998, cette victoire a aussitôt pris la signification d’une nation unie qui intègre les hommes de couleurs différentes. Quand les accords d’Oslo en 1995 ont donné l’illusion d’une paix au Proche-Orient, c’est un match de football qui a été chargé de représenter la victoire et la fête palestinienne. De même qu’un soldat accepte de mourir en héros pour donner à son peuple une victoire physique ou morale, un sportif dédie son succès à son groupe d’appartenance. Quand Alphonse Halimi, né à Constantine, remporte le championnat du monde de boxe poids coq, face à l’Irlandais Freddie Gilroy, il s’écrie : « J’ai vengé Jeanne d’Arc », tant il se sent français. Mais quand le judoka Djamel Bouras dédie sa médaille olympique « aux musulmans du monde entier », il dévoile un sentiment d’appartenance très différent. 

Lorsqu’on perd une guerre, on peut mourir en héros. Le général Custer, lors de la bataille de Little Big Horn en 1876, commet une série de fautes militaires qui donnent la victoire à la coalition indienne dirigée par le Sioux Sitting Bull. Il sera pourtant héroïsé par des dizaines de films, le montrant seul survivant au milieu de ses hommes tués, tenant encore tête aux méchants Indiens, avec un tronçon d’épée brisée. « On est comme ça, nous les Américains » signifie l’héroïsation de ce général responsable de la défaite. 

Il est pourtant facile de faire dériver une image. Partant du héros dont on a besoin pour se sentir moins faible ou réparer une humiliation, on l’oriente rapidement vers une idole. Jesse Owen, avec ses réelles qualités physiques, est devenu l’icône de la lutte antiraciste ; de nombreux Allemands se sont laissé convaincre et sont venus féliciter le Noir triomphant qui avait ridiculisé les idées racistes. Mais en rentrant aux États-Unis, le champion redevenait le Nègre qui n’avait pas les mêmes droits que les Blancs. Beaucoup de jeunes aujourd’hui adorent les tee-shirts imprimés avec la belle image du Che Guevara avec sa barbe de gauche et son étoile marxiste6. En adorant l’image et en ignorant la vie et la théorie de ce révolutionnaire, ils en ont fait une idole qui ne veut plus rien dire. 

Depuis les années 1980 est apparu, en France, un phénomène sportif qui ne concerne ni les héros ni les surhommes. Le jogging, course lente et longue comme une promenade, n’a pas de champion ni de héros. De plus en plus de femmes revêtent une tenue de sport et courent en bavardant avec une copine ou avec leur compagnon. Elles ne veulent pas sauver la France ni gagner une médaille prouvant leur surhumanité. Elles veulent courir, maigrir, prendre une douche et aller au travail. Les coureurs anonymes, antichampions, antihéros prouvent que l’épanouissement personnel, le bien-être physique et mental sont devenus une valeur de la culture occidentale. Il ne s’agit plus de sacrifices ni de réparation d’une humiliation. Un tel événement ne mérite pas une narration épique, on court, on bavarde, on se sent mieux, c’est tout. Mais cette agréable banalité devient la preuve d’une culture en paix. Dans un pays en guerre, le jogging n’existe pas. 

Le héros sportif est soumis comme tout héros à la dérive sémantique et à une récupération idéologique. Selon son contexte culturel, il peut signifier l’intégration des étrangers dans une belle France à construire ensemble, la revanche d’un Nègre prouvant qu’il n’est pas un être inférieur ou le triomphe de Narcisse qui ne pense qu’à lui-même et à gagner beaucoup d’argent en méprisant ses supporters idolâtres. 

Un événement glorieux est facile à pervertir. Les films de Leni Riefenstahl devaient montrer le corps mince et musclé de beaux jeunes gens blonds, illustrant la qualité de la race aryenne. Emil Zátopek devait remporter la victoire des courses de 5 000  et 10 000  mètres en 1948 et en 1952, pour prouver la qualité de l’organi sation communiste. Et dans les universités américaines, on n’hésite pas à engager, à fort prix, des champions de basket de façon à augmenter les inscriptions payantes de nouveaux étudiants. 

C’est dans le récit que se constitue l’héroïsme. De nombreuses performances extraordinaires n’ont jamais été racontées parce que la société n’en voyait pas l’usage. À l’inverse, quelques événements sans importance dans le réel ont été transformés en épopée de façon à galvaniser les spectateurs et les faire marcher comme un seul homme. L’héroïsation est une procédure psychosociale. Un groupe choisit parmi quelques candidats celui qu’il va adorer à mort. Le héros rallume l’espoir et panse l’humiliation. 

Nos sociétés modernes ayant renoncé aux empires coloniaux, ayant vaincu les régimes totalitaires, n’ont plus aucune raison  d’engendrer d’épopées de grands héros. Quelques héros momentanés suffisent en temps de paix, pour nous venger d’une défaite au rugby ou pour faire briller un groupe auparavant amoindri. Mais un langage totalitaire est un train de renaître10. Il décrit ses martyrs, ce qui est une manière de légitimer sa propre violence. Quels sont les héros que ce nouveau discours social va susciter ? Les héros de temps de guerre apportent la preuve d’une société malade. Nous allons bientôt regretter ces héros de temps de paix que constituent les bataillons de sportifs. 

Extrait du livre de Boris Cyrulnik et Philippe Bouhours, "Sport et résilience", publié aux éditions Odile Jacob

Lien vers la boutique Amazon : ICI

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires