En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Taux d'épargne

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

il y a 9 min 55 sec
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 16 heures 5 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 17 heures 14 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 18 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 21 heures 28 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 21 heures 51 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 22 heures 34 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 22 heures 59 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 23 heures 1 min
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 15 heures 19 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 16 heures 39 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 17 heures 54 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 18 heures 31 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 20 heures 50 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 22 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 22 heures 59 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 23 heures 1 min
© Tatyana ZENKOVICH / POOL / AFP
© Tatyana ZENKOVICH / POOL / AFP
Amis, amis ?

Otan : avec des amis comme les nôtres, nous n’avons pas besoin d’ennemis

Publié le 04 décembre 2019
Entre Washington et Paris, les choses sont pour le moins tendues. A lors qu'Emmanuel Macron et Donald Trump sont ce mardi à Londres pour les 70 ans de l'Otan, les relations entre les deux chefs d'Etats sont loin d'être au beau fixe.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre Washington et Paris, les choses sont pour le moins tendues. A lors qu'Emmanuel Macron et Donald Trump sont ce mardi à Londres pour les 70 ans de l'Otan, les relations entre les deux chefs d'Etats sont loin d'être au beau fixe.

Les relations France - États-Unis sont historiques depuis que le marquis du Motier de La Fayette a contribué à la création de cet immense pays entre 1775 et 1783. Les Américains sont venus ensuite aider nos anciens lors des deux guerres mondiales, une première fois en 1917 (pour mémoire, la guerre avait débuté en 1914) puis juste après avoir été directement attaqués à Pearl Harbor par les Japonais le 7 décembre 1941 (la guerre avait débuté en 1939). Que ces propos ne soient pris à contresens ; je mesure ce que nous devons aux GI’s qui ont tout quitté pour venir mourir sur le sol européen sans vraisemblablement bien comprendre ce qui leur arrivait.

Ensuite, la France est intervenue dans le cadre de l’ONU en 1950 lors de la Guerre de Corée. La contribution a été limitée (un bataillon)  mais l’armée française était alors mobilisée en Europe face à la menace soviétique et ses unités professionnelles servaient en Indochine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Washington qui voyait d’un très mauvais œil les "puissances coloniales" ne nous a pas particulièrement aidé durant ce conflit (et c’est même un euphémisme). En Algérie et à Suez, cela a été pareil. Tout contents d’avoir "récupéré" le Vietnam suite au départ de la France d’Indochine en 1955 après la défaite de Diên Biên Phu, leurs résultats ont été à la hauteur de leurs ambitions : un retrait lamentable et honteux en 1975.

Cela n’a pas empêché la France de participer aux côtés des Américains à la première guerre du Golfe pour libérer le Koweït en 1990-1991 (opération Daguet, 19 000 hommes, 15 navires, 60 avions, 120 hélicoptères, 40 chars de combat, 700 blindés légers, 18 pièces d'artillerie).

Ensuite, à l'appel de ses dirigeants, le peuple américain a été rendu furieux vis-à-vis de la France qui n'est pas intervenue lors de l’invasion de l’Irak de 2003. Le président Jacques Chirac bien informé par ses services de renseignement, avait compris que les prétextes avancés par Washington était totalement faux : la possession d’armes de destructions massives et le soutien à Al-Qaida par Saddam Hussein. Il a alors pris une des seules décisions courageuses de son mandat : ne pas s’aligner pour ne pas cautionner le principe de l’"intervention internationale". Par contre, il s’est ensuite confondu en "excuses" car déjà les États-Unis prenaient des mesures coercitives de représailles sur le plan économique, c’est une des grandes spécialités de cette démocratie qui tape au portefeuille pour sanctionner ceux qui ne sont pas dans sa ligne. Cela plait d’ailleurs beaucoup aux hommes d’affaires US qui voient ainsi écarter des concurrents qui pourraient se révéler gênants.

Les États-Unis continent d’ailleurs à considérer l’Europe en général et la France en particulier, comme un ennemi économique qu’il convient de pourrir de l’intérieur tout en donnant des leçons de "démocratie" (en aparté, il conviendrait aussi que la France cesse de donner des leçons de "morale universelle" conçue par des intellectuels de Saint-Germain des Prés). Le président Trump vient de faire un discours en marge du sommet de l’OTAN de Londres en affirmant que les déclarations du président Macron considérant l’OTAN en état de "mort cérébrale" comme "inamicales". Plus fort, il a raillé l’économie française qui « va mal » (il n’a pas tort mais les États-Unis participent largement à cet état de faits par une guerre commerciale déséquilibrée n’hésitant pas à distribuer des amendes astronomiques aux sociétés françaises qui n’ont pas respecté la Pax Americana ou en emprisonnant des hommes d’affaires qui sont allés contre leurs intérêts. Point de négociations possibles avec eux si l’on ne se soumet pas à leur bon vouloir. Le "complexe du sheriff". Il a également évoqué la gestion de la crise des Gilets Jaunes. Pour un pays qui se plaint des actions d’entrisme (russes et chinoises) dans sa politique intérieure, il y a là sujet à question. Les professionnels du renseignement savent bien quelle influence les États-Unis ont toujours joué à l’extérieur, même avec des pays déclarés "amis". Point ne leur est besoin d’utiliser l’une de leurs 17 agences de renseignement, les ONG financées pour partie par le Congrès font l’affaire.  En retour, est-ce Paris va dénoncer sur la place publique la politique US vis-à-vis de sa population hispanique (le fameux "mur" entre le Mexique et les États-Unis) ou afro-américaine ? Qu’en est-il des massacres à l’arme à feu et des dérives de l’extrême-droite via les survivalistes ? Va-t-on parler du crime organisé (mafias italo-américaines, irlandaise, gangs de rues, cartels latino-américains, bandes de motards, etc.) tout puissant sur le sol américain qui nuit à l’ensemble de la planète ? En un mot, les leçons de morale données par le président Trump sont plus que malvenues sans entrer dans la polémique certes intérieure qui concerne sa propre mise en cause judiciaire actuelle… À titre personnel, je trouve également que c’est un grossier personnage machiste mais cela ne regarde que moi. Ce sont les citoyens américains qui l'ont élu et qui auront éventuellement à le refaire. Il convient de respecter leur choix. 

Mais ces dernières années, la France s’est comportée en bon vassal des États-Unis, voire a devancé ses desideratas par exemple en Libye où elle a fait le "sale boulot". La réintégration dans la structure intégrée de l’OTAN a même été considérée comme un succès de la diplomatie américaine au prix de quelques postes de responsabilité attribués à des officiers généraux français ravis de l’aubaine. Je ne veux pas faire référence à l’ "héritage gaulliste" car ceux qui s’en revendiquent ne l’ont généralement même pas rencontré. Mais le président Macron tente de suivre une voie comparable en se plaçant entre Washington, Moscou et Pékin et ce, dans l’intérêt de ses concitoyens dont il doit défendre les intérêts. Ce qui embête Washington, c’est que la France est encore une puissance nucléaire indépendante (à la différence de Londres, la clef britannique de ces armes étant à Washington), pas que nous allions nous "fritter" avec eux, mais cela résonne comme une indépendance qui déplait dans les cercles américains néoconservateurs.

Mais dans ce domaine, Washington désigne à la vindicte mondiale l’Iran et la Russie. Certes, leurs dirigeants sont tout sauf sympathiques. Un dîner avec les présidents Poutine et Xi Jinping ne doit pas pousser à la franche rigolade… Mais comme d’habitude, Les États-Unis exagèrent considérablement la menace - sans doute avec des arrières pensées électoralistes internes - mais ils veulent nous entraîner avec eux. Pas d’angélisme dans cette réflexion, Moscou et Téhéran ne sont pas favorables aux intérêts européens, les deux capitales défendant les leurs propres et c’est tout à fait logique. Mais à la France, éventuellement suivie par d’autres pays européens qui ne sont pas systématiquement aux ordres de Washington, de faire entendre sa voix. Je sais ce que l’on va répondre : les Américains ne nous soutiendront plus au Sahel (ce qu’ils font effectivement avec une grande efficacité à l’heure actuelle). Mais il faudra bien interrompre un jour ce chantage perpétuel ou alors accepter de ne plus être qu’une "colonie" US.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 05/12/2019 - 13:32
a Rodier
Merci d'avoir pris la peine de me repondre. Je comprends tres bien vos reponses
Mais il est vrai que j'aime beaucoup les Usa et pas beaucoup les gouvernements francais depuis quelques decennies et que de plus le fait de vivre en Israel peut modifier quelque peu ma vision des choses au niveau international
Sinon je ne vous vois pas du tout comme un franchouillard
Je vous souhaite un bon apres midi
RODIER
- 05/12/2019 - 11:43
à Marie-E
Comme vous avez toujours été mesurée dans vos propos, voici quelques réponses qui expliquent mon billet d'humeur.
Je sais ce que l'on doit aux US qui nous ont sauvé durant la II° Guerre mondiale (les 57 000 morts sous leurs bombardements étaient des pertes collatérales nécessaire à la victoire).
Par idéologie anticolonialiste, ils ont été contre nous lors du début de la Guerre d'Indochine (voir Wiki "coup de force" 9 mars 1945) puis lors de la guerre d'Algérie.
Ils ont bloqué l'intervention israélo-britannico-française de Suez en 1956 (certes, sous pression de l'URSS) qui était un succès.
Ils étaient opposés à la création de la force de frappe française (c'est Londres puis a aidé puis nous avons fait de même avec Israël).
Ils nous ont traité plus bas que terre pour ne pas avoir participé à l'invasion de l'Irak en 2003.
Depuis, ils mènent une guerre économique et d'influence (je vous conseille le livre "l'ami américain" d'Eric Branca chez Perrin) contre l'économie française avec des moyens un peu spéciaux (voir dossiers BNP et Alstom).
Comme le dit avec courtoisie Hiris, je suis un "franchouillard" et fier de notre liberté d'opinion. Pourvu que çà dure
Marie Esther
- 05/12/2019 - 07:32
c'est la premiere fois
que je n'aime pas mais alors pas du tout votre analyse.
Je ne partage rien ni sur Chirac, ni sur Trump et encore moins celle concernant la Russi, la Chine et l'Iran
Une chose est sure, on a besoin des Americains dans le Sahel tant que nos soldats y sont.
Sinon, oui l'Otan ne va pas bien mais ce n'est pas avec des jugements a l'emporte piece emis par Macron que cela s'arrangera