En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 8 min 6 sec
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 46 min 43 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 1 heure 28 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 2 heures 27 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 3 heures 2 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 17 heures 2 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 18 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 45 min 39 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 2 heures 5 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 2 heures 28 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 3 heures 18 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 17 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 18 heures 41 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 20 heures 6 min
© SEBASTIEN BOZON / AFP
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : comment la vague de colère et le malaise des citoyens ont inondé les ronds-points le 17 novembre 2018

Publié le 23 novembre 2019
Sylvain Boulouque publie "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire" (Serge Safran éditeur). Sylvain Boulouque s’est intéressé à l’événement comme un cas de figure de la rumeur au XXIe siècle. Extrait 1/2.
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque publie "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire" (Serge Safran éditeur). Sylvain Boulouque s’est intéressé à l’événement comme un cas de figure de la rumeur au XXIe siècle. Extrait 1/2.

Le 17 novembre 2018 demeure pour chacun une vraie surprise et génère une guerre de communication, et même une commotion de communication. Une vraie bataille de « chiffonniers » s’est engagée. On attribue à Jacques Duclos, le dirigeant communiste des années 1930 aux années 1960, une distinction entre les chiffres arithmétiques et les chiffres politiques, qui semble encore fonctionner un demi-siècle après. Le ministère de l’Intérieur a engagé la bataille. Il a procédé un calcul simple. Il y a environ 2 000 points de fixation sur lequel il pouvait y avoir jusqu’à environ 150 personnes ce qui donne l’impression qu’il y a donc environ 283 000 manifestants, ce qui pour les manifestants semble impossible. Le taux de renouvellement des personnes présentes aux ronds-points n’a pas été pris en compte, et traditionnellement l’Intérieur minimise les chiffres. L’ampleur des blocages sur les ronds-points est extrêmement variable.

Les ronds-points et les rues sont mitraillés par le moindre téléphone et caméra portables et atterrissent sur les comptes des réseaux sociaux qui documentent aussi bien qu’ils nourrissent en propagandes, légendes urbaines et vérités floutées et permettent de dire tout et son contraire.

Par exemple, la rocade de l’autoroute d’Amiens est totalement bloquée par une cinquantaine de personnes, mais donne l’impression d’une foule plus massive et plus dense. 

Dès lors, les deux camps se regardent en chiens de faïence s’accusant tous deux à juste titre de mensonge. Les Gilets jaunes ne sont certainement pas un million comme ils l’annoncent de façon péremptoire, mais ils sont beaucoup plus nombreux que les estimations de l’Intérieur. Une des ambiguïtés fondatrices vient de là. À Dijon, l’écart entre les chiffres de la préfecture et des manifestants oscillent de 4 000 à 7 000. À l’exception notable de Russia Today France qui reprend sans barguigner les chiffres des Gilets jaunes, les recoupements des journalistes qui fait récent, calculent de façon indépendante les foules, les estiment à environ 5 000. 

Il y a la foule, mais il y a aussi le sens qu’elle se donne. 

Dans l’Ouest par exemple, les Gilets jaunes évoquent la question du pouvoir d’achat et des impôts alors que dans d’autres régions, la mobilisation porte exclusivement sur les taxes. Des affrontements éclatent dès la première manifestation, minimes par rapport à la suite, mais Quimper, l’un des centres de la mobilisation, connaît de violentes échauffourées. De même à Dijon, les tensions sont fortes entre manifestants qui estiment qu’ils ont le droit de manifester, tout en méconnaissant les codes et les règles de la manifestation. La violence est déjà latente sans être explosive. Les palettes qui brûlent et les braseros des ronds-points où l’on se réchauffe volontiers, servent de point de fixation. Les hommes politiques d’envergure nationale soutiennent le mouvement sans y participer directement. Par contre, les militants de leur parti entourent les Gilets jaunes s’ils n’en sont pas eux-mêmes très souvent, que ce soit LR, RN, les Patriotes, ou la France insoumise. Or à ce jeu, le parti de Marine Le Pen est extrêmement actif. Exemple parmi d’autres : à Grenoble, les responsables départementaux du Rassemblement national de l’Isère bloquent la circulation avec des barrages, par ailleurs peu fournis. Il en est de même à Grenoble, Vienne ou Bourgoin-Jallieu. Dans le Vaucluse, barrage du Pontetest tenu par des militants RN de même que dans de nombreux point du Var et des Alpes-Maritimes. 

Dans l’Aube, les animateurs des Gilets jaunes sont dans leur immense majorité des militants politiques, les quatre cinquièmes appartiennent à la droite de la droite (RN, DLF, parti chrétien démocrate) et pour un sur cinq à la France insoumise, quelques-uns sont des anciens des groupes Colère 10. Pour la majeure partie d’entre eux, ils représentent l’électorat traditionnel de droite (petits patrons, artisans, conseils juridiques…). Leurs représentants participent au Mouvement du 14 juillet, et abusent des réseaux sociaux.

Extrait du livre de Sylvain Boulouque, "Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'Histoire", publié chez Serge Safran éditeur, dans la collection Boucan Essai

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires