En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

06.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

07.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 1 heure 35 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 3 heures 48 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 8 heures 57 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 10 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 12 heures 45 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 14 heures 24 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 2 heures 2 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 2 heures 57 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 5 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 9 heures 12 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 9 heures 44 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 11 heures 40 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 12 heures 53 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 13 heures 56 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 14 heures 28 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

Publié le 13 novembre 2019
Le gouvernement anglais a récemment annoncé un investissement de 200 millions de livres afin que la production d'énergie, via la fusion nucléaire, devienne réalité d'ici 2040.
Jocelin Morisson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jocelin Morisson est journaliste scientifique, auteur et traducteur. Depuis plus de vingt ans, il s’intéresse aux états modifiés de conscience, à la physique quantique et ses implications philosophiques, ainsi qu'aux liens entre science, culture et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement anglais a récemment annoncé un investissement de 200 millions de livres afin que la production d'énergie, via la fusion nucléaire, devienne réalité d'ici 2040.

Atlantico.fr : La collaboration internationale Iter, l'investissement britannique... Les recherches afin de produire de l'électricité via la fusion nucléaire -et non la fission nucléaire- se multiplient. Concrètement, qu'appelle-t-on par fusion nucléaire ? En quoi est-ce différent de l'énergie nucléaire actuelle produite par la fission nucléaire ?

Jocelin Morisson : La fusion nucléaire ou thermonucléaire est le processus inverse de la fission. Au lieu de chercher à couper un noyau atomique lourd (uranium, plutonium) on cherche à réunir deux noyaux atomiques légers pour former un noyau plus lourd. C’est le processus à l’œuvre dans les étoiles comme le Soleil qui aboutit à la production d’hélium par fusion de noyaux d’hydrogène. Les deux processus libèrent une grande quantité d’énergie qui peut être convertie en électricité. Mais deux noyaux atomiques, composés de protons et de neutrons, sont tous les deux de charge électrique positive, il faut donc parvenir à surmonter la répulsion électrique en forçant la réaction à l’aide d’énergie. Le problème est donc d’arriver à sortir davantage d’énergie de la réaction qu’on en a utilisée pour la produire. L’énergie nécessaire à la fusion correspond ainsi à des températures très élevées qu’il faut parvenir à maintenir de façon stable dans un environnement confiné. La problématique est donc encore à ce jour technique et pas du tout théorique.

Si la question ne semble plus être "pourrons-nous produire de l'énergie par la fusion" mais "quand", qu'en est-il réellement ? Est-ce réaliste de penser que d'ici quelques années nous pourrons activement produire de l'énergie via la fusion?

Oui c’est réaliste mais le projet Iter lancé en 1985 montre que les problèmes techniques sont difficiles à surmonter. Ce projet qui réunit 35 pays doit d’abord démontrer que la fusion nucléaire peut être rentable économiquement. La méthode retenue est la construction d’un « tokamak » dix fois plus grand que la précédente machine à fusion opérationnelle. Plus le volume de l’enceinte est grand, et plus son potentiel de production est grand car davantage de réactions de fusion peuvent s’y produire. Le principe du tokamak consiste à confiner un mélange d’hydrogène à l’aide d’un champ magnétique. Il faut chauffer ce mélange pour obtenir un plasma afin de séparer les noyaux de leur nuage d’électrons. Et il faut confiner ce plasma dans un volume limité et séparé des parois de l’enceinte par du vide, sans quoi elles fondraient. Il faut enfin chauffer ce mélange pour produire la réaction de fusion proprement dite. A chaque étape, des difficultés techniques surviennent. Par exemple, il ne faut pas qu’il y ait la moindre poussière ou impureté dans l’enceinte.

En quoi la création et la "commercialisation" d'un réacteur à fusion serait une réelle avancée en matière de production d'énergie ? 

Ce serait une avancée considérable car c’est une énergie essentiellement propre. Les produits de la fusion ne sont pas radioactifs et la réaction ne produit pas de CO2. Il n’y a pas non plus de risque de réaction nucléaire en chaîne comme dans la fission. Le but d’Iter est de produire 500 MW de puissance, alors que le record du précédent tokamak européen, JET, est de 16 MW pour une puissance de chauffage utilisée de 24 MW. Le ratio énergétique était donc négatif alors qu’Iter est censé le porter à 10, c’est-à-dire que pour produire les 500 MW, seulement 50 MW devraient être utilisés. Il faut signaler que la possibilité de réaliser la fusion nucléaire à température ambiante avait été annoncée dans les années 1980, c’est la fameuse « fusion froide ». Google a même financé une grande expérience de 2016 à 2018 pour confirmer cette possibilité. Malheureusement, cela n’a pas été le cas.

Si la production d'énergie par fusion nucléaire permet d'avoir de l’énergie, en abondance, et sans déchet, ni CO2 avons-nous les ressources nécessaires pour en faire notre principale source d'énergie ? Cela veut-il dire qu'à terme, nous pourrons totalement sortir du nucléaire ? Et si tel est le cas, pourquoi ne pas avoir directement misé sur la fusion plutôt que d'essayer, par exemple, de développer l'éolien ? 

Il est nécessaire de développer des énergies alternatives aux énergies fossiles et au nucléaire classique justement parce que la fusion n’est pour l’instant pas maîtrisée en vue d’une utilisation commerciale, et ce en dépit de plusieurs décennies de recherche et de coopération internationale. C’est pourquoi l’investissement britannique et la poursuite du projet Iter sont importants. La machine Iter elle-même n’est pas destinée à produire de l’électricité et c’est une autre machine qui réalisera cette transformation. Le « carburant » nécessaire est le deutérium, un isotope naturel de l’hydrogène, qui se trouve en grande quantité dans les océans. Toutefois, la technologie actuellement à l’étude repose également sur l’utilisation de tritium, autre isotope de l’hydrogène, qu’il faudra en revanche produire, ce qui représente un autre défi technique. Mais là aussi, la ressource n’est pas le problème. Le problème reste la maîtrise technologique de l’ensemble du processus. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 14/11/2019 - 21:08
Tokamak
sauf erreur, le premier Tokamak était russe, il y a bien longtemps. Evidemment à l'échelle lilliputienne.
Un peu comme les ordinateurs quantiques aujd'hui.
Bruno Durieux, dans son excellent livre "contre l'écologisme" , parle des réacteurs à neutrons rapides comme voie intermédiaire.Sans rien n'y connaître, j'imagine que
l'intelligence artificielle va accélérer le mouvement?

Adrien Dufourquet
- 14/11/2019 - 08:25
Cheminade.
Que disait donc Jacques Cheminade dont les journalistes se gaussaient lorsqu'il parlait de produire de l'énergie dans le plus petit espace possible, pour le plus d'individus possible ,sinon évoquer la fusion nucléaire?
Ex abrupto
- 13/11/2019 - 15:43
Comme NAP4 partie 2
La France a une expertise dans ce domaine avec les réacteurs expérimentaux , prototypes et industriels que furent Rhapsodie, Phénis et Super phénix.
Pour ces derniers beaucoup d'inquiétudes liées à la cohabitation (difficile!!!!) du sodium (caloporteur de premier niveau) et de l'eau (pour faire fonctionner les turbines/alternateurs). Les écolos ont réussi à tuer cette filière.
Qui a tenté de renaitre avec le prototype ASTRID, évitant une cohabitation trop proche entre sodium et eau (un échangeur intermédiaire à gaz). Malheureusement le gouvernement actuel vient d'arrêter ce projet, et il continue de planifier le développement de l'ancienne filière (Les célèbres EPR franco allemands à U235).
Chaque ingénieur ayant ses dadas, je préfère personnellement les filières à neutrons rapides mais à sels fondus, à la stabilité et la sécurité intrinsèque. Des prototypes ont fonctionné de façon continue dans le passé. mais comme ils étaient peu compatibles avec la fabrication de bombes, ils ont été abandonnés.
Notre pays devrait se créer un leadership là dessus. Bien sur, plusieurs pays travaillent sur cette filière, parmi les plus grands. A nous de ne pas nous faire doubler!!