En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Dior gère l'après Galliano, John gère ses démons

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 10 heures 57 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 13 heures 21 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 35 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 17 heures 12 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 18 heures 11 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 18 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 26 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 19 heures 50 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 25 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 13 heures 46 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 15 heures 47 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 18 heures 50 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 19 heures 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 19 heures 44 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 26 min
© CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
© CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
Mesures

Immigration : jusqu’où pourra aller Emmanuel Macron avec son électorat ?

Publié le 07 novembre 2019
Edouard Philippe a présenté ce mercredi les principales mesures de son plan immigration. Beaucoup de thèmes traditionnels de la droite se retrouvent dans le discours et dans les décisions d'Emmanuel Macron ainsi que du gouvernement. Quelle est la flexibilité l'électorat LREM au regard de la première partie du quinquennat ?
Olivier Rouquan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rouquan est docteur en science politique. Il est chargé de cours au Centre National de la Fonction Publique Territoriale, et à l’Institut Supérieur de Management Public et Politique.  Il a publié en 2010 Culture Territoriale chez Gualino Editeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Philippe a présenté ce mercredi les principales mesures de son plan immigration. Beaucoup de thèmes traditionnels de la droite se retrouvent dans le discours et dans les décisions d'Emmanuel Macron ainsi que du gouvernement. Quelle est la flexibilité l'électorat LREM au regard de la première partie du quinquennat ?

Atlantico.fr : Le premier ministre a présenté hier, mercredi 6 novembre, les principales mesures de son plan immigration, poursuivant son chemin, selon certains commentateurs, dans sa tentative de séduction de l'électorat de droite. L'occasion pour Atlantico de s'interroger sur la flexibilité l'électorat LREM au regard de la première partie du quinquennat.

Beaucoup de thèmes traditionnels de la droite se retrouvent dans le discours et les actes du gouvernement et du Président de la République ces dernières semaines. Compte tenu des mouvements dans l'opinion de l'électorat LREM depuis 2 ans et demi, pensez-vous que la démarche est risquée pour le gouvernement ?

Olivier Rouquan : L'élection d'Emmanuel Macron est essentiellement due à un électorat venu de la gauche. La campagne de 2017 et l'émergence de la République en Marche ont plutôt situé ce mouvement dans la mouvance d'un libéralisme - économique, sociétal et politique-, libéralisme mâtiné de velléités sociales - meilleure couverture du risque santé (vue et dent), meilleure couverture du risque chômage pour certains salariés, etc.

Dès lors que nommé, le Gouvernement a placé la barre à droite - fiscalité, réforme du code du travail, dénonciation des défauts du paritarisme ou de la lourdeur de l’État providence et enfin, des fraudes sociales...devant appeler à plus de contrôles et de rigueurs vis à vis des allocataires de ressources.

Les récentes modifications du régime des allocations chômages et désormais, de la couverture maladie des migrants, témoignent de décisions que la droite a inspirées. En matière d'immigration, au-delà des quotas, idée reprise à Nicolas Sarkozy - approche du reste partielle et partiale de l'enjeu migratoire-, la logique est la même !

Face à cette kyrielle de décisions, l'électorat venu de la gauche de Gouvernement en 2017 peut-il s'y retrouver ? D'abord, il peut évoluer sur ses convictions et la mandature précédente y a contribué : déchéance de nationalité, discours de Manuel Valls offensif sur le coût de certains droits sociaux...Ensuite et surtout, Emmanuel Macron fait le pari suivant : la gauche de Gouvernement est effondrée - ce qu'il reste de la droite de Gouvernement doit être étouffé - ce à quoi contribue la "triangulation" actuelle. La seule alternative à tous ces électeurs privés de représentation sera le moment venu : ou la REM ou le RN... ils choisiront la REM ou s'abstiendront. Les probabilités de repasser existeront.

Sur les thèmes de l'immigration, comment l'électorat En Marche, au vu de sa sociologie, semble plutôt se positionner ?

Olivier Rouquan : L'électorat En Marche est initialement marqué par le libéralisme sociétal et culturel et donc plutôt ouvert sur les questions d'immigration et d'intégration. La partie de la gauche qui s'est le mieux et le plus tôt portée sur LA REM est celle qui dispose d'un fort capital économique et culturel; à ce dernier titre, elle est attachée à priori à la promotion des droits fondamentaux. Mais elle est aussi très sensible à l'ordre, et peut donc faire passer sa priorité intellectuelle au second rang, et ce, au bénéfice du réalisme de Gouvernement. Cette logique plus ou moins assumée, a déjà été beaucoup utilisée par le PS...

Par ailleurs l'électorat LA REM est protéiforme; et plus l'on avance dans le temps du quinquennat, plus il se diversifie (vers la droite) - comme l'indique les européennes - ; sa cristallisation dépend de la présentation qui lui est faite des enjeux autour d'un plus petit commun dénominateur.

A cet égard, pour le plan immigration, l'angle gouvernemental est celui du réalisme gestionnaire - efficience et lutte contre la fraude en matière d'AME-Puma, accélération des démarches de l'asile, meilleure efficacité de l'éloignement, etc.- Ce cadrage va plutôt convenir à ce qui est le tronc commun de l'électorat d'Emmanuel Macron : le pragmatisme gestionnaire. Il permet de minorer les dimensions liées au respect des droits humains et sociaux, aspect qui s'il gagne en visibilité, pourrait fâcher!

Le gouvernement pourra-t-il échapper aux critiques de l'aile gauche des membres de LREM ? Quel est l'enjeu politique pour les mois à venir ?

Olivier Rouquan : Du côté des représentants, toute une partie d'entre eux venus de la gauche, est déjà en délicatesse avec le Gouvernement sur la politique migratoire et donc l'application de la loi de 2018 dite Collomb - qui sera retoquée à la marge par le plan annoncé ce jour, ceci traduisant le caractère fort symbolique et électoraliste de la démarche actuelle. Les nouvelles dispositions devraient aider l'aile gauche de la majorité à se structurer, mais son réalisme n'ira pas dans l'immédiat jusqu'à la pousser à la fronde, les élections locales se profilant...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 07/11/2019 - 18:58
J'en ai MARRE de PAYER,PAYER,PAYER
J'en ai MARRE de payer des impôts énormes aux incompétents qui nous gouvernent! Les islamo-collabos( Hollande, Macron, les conseils généraux et régionaux )me piquent mes sous pour les donner ''généreusement'' aux terroristes musulmans qui nous envahissent et qui m'ont chassée de mon pays natal! Nos politicards n'assurent pas notre sécurité: ils laissent des terroristes circuler librement sur notre territoire, ils ne punissent pas les canailles islamiques qui pourrissent la vie des ''vrais'' Français, ils CONTINUENT de faire entrer des musulmans, en France, et à leur donner les sous des ''vrais'' Français qu'ils accablent d'impôts et de charges!Les musulmans, eux, ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et leur ont volé leurs biens! Nous étions 1 million de non-musulmans ''nés en Algérie'' et nous n'étions pas tous des terroristes! C'est facile de faire ''de l'humanisme'' aux frais de la princesse! Les bagarres ''au couteau'' sont fréquentes parmi les ''gentils'' migrants! Ces ''migrants'' sont des ''irréguliers'', des ''hors-la-loi'' qui n'ont rien à faire dans notre pays! Il faut les RECONDUIRE à la frontière puisqu'ils sont entrés illégalement sur notre territoire ….
zelectron
- 07/11/2019 - 14:29
acron : vite dehors !
Combien de migrants Macron a-t-il accueilli et nourri dans ses propriétés de ses "propres" deniers ?
Doc7401
- 07/11/2019 - 13:32
immigration
le plus effarant qui se dégage à la lecture de cet article, c'est que Macron n'agisse pas en fonction des besoins de la France (et tant pis pour son avenir politique le cas échéant) mais de sordides calculs électoralistes afin de se maintenir au pouvoir aussi longtemps que possible. vous avez dit "nouveau monde"?? vraiment???... que la France croule demain sous le joug de 50 ou 100 millions d'immigrés (j'en rajoute!) n'a strictement aucune importance. il ne faut pas "désespérer Billancourt" et encore moins les staliniens, tout clairsemés qu'ils semblent être en apparence.... aujourd'hui la stratégie de laminoir face à la "droite" est payante? super...mais demain à gauche toutes si le fromage élyséen est menacé? et cette comédie, cette sinistre farce dure depuis 40 ans et plus.... ras le bol! et si un jour on pensait enfin intérêt du pays et non lutte des classes ou sauvetage du capitalisme!???