En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 10 heures 32 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 12 heures 56 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 10 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 15 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 16 heures 47 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 17 heures 46 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 18 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 1 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 19 heures 25 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 34 sec
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 13 heures 21 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 15 heures 22 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 16 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 2 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 18 heures 25 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 18 heures 46 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 19 heures 18 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 1 min
© AFP
© AFP
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

Publié le 22 octobre 2019
Des chercheurs de l'Université de Californie ont identifié, dans une recherche publiée dans la revue Science Translational Medicine, une mutation génétique qui expliquerait que certaines personnes aient besoin de moins d'heures de sommeil que des individus "normaux".
Yves Dauvilliers
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Dauvilliers est responsable de l’Unité du Sommeil, Département de Neurologie du CHRU de Montpellier. Il fait également partie de l'unité de l'INSERM U1061 et est coordinateur national des centres de référence narcolepsie et Hypersomnie...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des chercheurs de l'Université de Californie ont identifié, dans une recherche publiée dans la revue Science Translational Medicine, une mutation génétique qui expliquerait que certaines personnes aient besoin de moins d'heures de sommeil que des individus "normaux".

Atlantico : Des chercheurs de l'Université de Californie ont identifié, dans une recherche publiée dans la revue Science Translational Medicine, une mutation génétique qui, lorsqu'elle est présente dans le patrimoine génétique de l'individu, expliquerait que certaines personnes aient besoin de considérablement moins d'heures de sommeil que des individus "normaux". En quoi cette nouvelle découverte est-elle particulièrement importante ?  Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? 

Yves Dauvilliers : Cette découverte permet de mieux comprendre les mécanismes de la régulation du sommeil chez le sujet normal et chez le sujet pathologique. Il faut d'abord expliquer le concept de longs dormeurs et de courts dormeurs. 

Dans la population  générale, on peut en effet distinguer des longs dormeurs, des courts dormeurs et des sujets qui dorment normalement , soit entre 6.5 et 8,5 h.

Il faut néanmoins noter qu'à ce jour, il est difficile de distinguer ces sujets, car les seuils retenus pour définir ces groupes sont très fonction de l‘âge, et parce qu'il y a une importante variabilité entre les sujets selon la pression qu'exerce sur eux leur environnement : stress, motivation, lumière, etc. 

 Cette étude permet de distinguer un type de sujets, les sujets court dormeurs , constitutionnels,  qui dorment peu possiblement à cause de déterminants génétiques comme montré ici, des sujets privés de sommeil. 

Ce travail est remarquable car le patient qui a été étudié et son père sont tous les deux courts dormeurs du fait d’une mutation sur le récepteur d’un gène qui code pour le neuropeptide S. L'étude révèle donc un lien possible entre cette mutation génétique et le fait d'être court dormeur. 

De surcroît, on note un parallélisme objectivé dans les modèles animaux, ceux de  souris notamment. Lorsque le même gêne est muté chez la souris, on note également un temps de sommeil moins important. 

 

Comment cette mutation ce traduit-elle au quotidien ? Ces individus, avec 4h à 6h de sommeil sont-ils en aussi bonne forme que quelqu'un qui dormirait 8h par exemple ?

Il n’y a pas de conséquences chez ces sujets (hommes ou animaux) d’être courts dormeurs à la différence des individus privés de sommeil. 

Chez les individus étudiés, on ne note aucune forme d’obésité, pas de troubles cognitifs, pas de troubles du métabolisme…. Il n'y aurait donc a priori pas de conséquences visibles de la diminution du temps de sommeil, contrairement à des individus qui sont privés de sommeil. Cela est aussi probablement dû au fait que leur sommeil est plus profond.

 Cette étude est donc passionnante et permet de mieux comprendre le phénotype de la durée de sommeil chez les individus et à terme permettra de mieux prévenir et de traiter les effets négatifs de la dette de sommeil. Elle nous permettra sans doute en effet de réaliser des médicaments qui agissent sur des cibles bien précises (comme le fait la protéine exprimée via ce gène) afin de compenser les effets néfastes de la privation de sommeil.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
NIKKO
- 23/10/2019 - 12:29
@ Louna
La vie est injuste .. mais pas que ** Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours " veillé" , soit pour lire en cachette .. soit sans me cacher ** mais parce que, enfin, personne ne m'en empêchait .. A savoir aussi si vous partagez votre vie ou pas ... Évidemment les matins qui suivent sont un peu pénibles au démarrage !! ce qui fait de vous une marmotte le week-end venu **
Plus près de nous, un travail de nuit sur une longue période, m'a causé des désagréments sans nom au motif que je parvenais plus, une fois quitté ce poste, a accueillir le sommeil de façon sereine, sans la prise d'anxio ** quotidienne, mais le " sevrage" c'est bien passé parce que la volonté et un état d'esprit allaient de pair. J'ai aujourd'hui un environnement familial très chronophage et c'est aux mêmes heures que vous que je trouve, enfin, du "temps pour moi " seuls moments de tranquillité pour lire, faire .. rêvasser **
Louna
- 22/10/2019 - 15:26
Interessant
J'ai lu votre article avec beaucoup d' intérêt. Je suis une "petite dormeuse" depuis très longtemps. Certains matins le manque de repos se fait sentir mais, dans l'ensemble, peu de répercussion sur mon quotidien. L'avantage de ces nuits sans sommeil c'est d'avoir le temps de lire. Je lis parfois plusieurs heures de suite jusqu'aux premiers baiements annonciateurs d'une nouvelle phase de sommeil. J'ai abandonné depuis longtemps somnifères ou anxiolitiques. La meilleure façon de gérer ce manque de sommeil c'est de l'accepter et de l'accueillir lorsqu'il arrive. Rester zen jusqu'à l'arrivée de Morphée c'est ça le secret.