En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 16 min 45 sec
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 3 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 4 heures 23 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 5 heures 11 sec
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 38 min 3 sec
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 2 heures 35 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 3 heures 12 sec
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 3 heures 32 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 4 heures 2 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 5 heures 9 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 6 heures 26 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 7 heures 13 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

Publié le 18 octobre 2019
En traitant le sujet du voile par le prisme de la laïcité, Emmanuel Macron prend un retard considérable sur son ministre Jean-Michel Blanquer, qui a bien compris que les problématiques autour du voile allaient bien au-delà de la laïcité, et concernaient les principes républicains les plus fondamentaux.
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En traitant le sujet du voile par le prisme de la laïcité, Emmanuel Macron prend un retard considérable sur son ministre Jean-Michel Blanquer, qui a bien compris que les problématiques autour du voile allaient bien au-delà de la laïcité, et concernaient les principes républicains les plus fondamentaux.

Les polémiques sur le voile n’en finissent plus depuis l’affaire des collégiennes de Creil en 1989. Le débat piétine depuis maintenant 30 ans, sans qu’aucune position claire sur le sujet n’ait pu être arrêtée par un pouvoir en place.
Ce flottement aurait pu prendre fin avec la position du ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer. Celui-ci considère qu’au nom de la liberté d’expression, au nom de l’égalité entre hommes et femmes, et au nom de la lutte contre le communautarisme, le voile, bien  qu’il ne soit pas interdit, n’est pas souhaitable en France.

Il se heurte au sein même de la majorité présidentielle à Aurélien Tâché, un député LREM qui s’était illustré l’an dernier en comparant le voile islamique au serre-tête des catholiques, face à Zineb El Rhazoui. Pour Aurélien Tâché, Jean-Michel Blanquer, par ses positions, fait le jeu du Rassemblement National.

Pour les départager, le médiateur de LREM a été appelé à la rescousse, et Emmanuel Macron a été interrogé sur le sujet lors de sa conférence de presse avec Angela Merkel. Visiblement agacé, il a écarté le sujet d’un revers de main, invitant les français à faire bloc, à ne pas faire d’amalgame, et à distinguer les sujets de la radicalisation, du communautarisme, et de la structuration de l’islam.

Emmanuel Macron, dans un « en même temps » qui sied mal à la polarisation de l’opinion sur le sujet, s’évite ainsi de trancher entre son député et son ministre. Il reste sur une ligne floue, s’abritant derrière une laïcité sans adjectifs, vue comme la liberté de croire ou de ne pas croire.

La position de Jean-Michel Blanquer a pourtant l’avantage d’être légale et de recourir non pas à la coercition d’Etat pour interdire, mais à la liberté d’expression pour affirmer des valeurs. Elle a surtout l’intérêt de s’appuyer sur les grands principes républicains que la laïcité, qui n’est jamais qu’un outil, a vocation à garantir.

Jean-Michel Blanquer comprend bien que la question du voile n’est pas qu’une simple question de laïcité. C’est un marqueur de l’inégalité entre hommes et femmes, qui fait porter à celles-ci une obligation que ceux-là ne s’imposent pas, malgré des principes de pudeur analogues leur incombant théoriquement, selon les textes islamiques. C’est également un jugement de valeur porté indirectement contre « l’impudeur » de celles qui ne le portent pas.

En cela, le voile pose des questions sur les principes de liberté et d’égalité en droits entre hommes et femmes. 

Le ministre de l’Education Nationale a également compris que le voile permettait aux islamistes de montrer ostensiblement un rapport de force aux élus dont ils attendent des mesures clientélistes. De même, le caractère d’uniforme que revêt le voile encourage le communautarisme au sein d’une Nation qui, de l’aveu même d’Emmanuel Macron, a besoin de faire bloc face à « l’hydre islamiste ».

En cela, le voile pose des questions en matière de lutte contre le clientélisme, de lutte contre l’islamisme, et de lutte contre le communautarisme, que le président distingue à mauvaise escient.

Les arguments de Jean-Michel Blanquer pourraient être complétés par ceux de Fatiha Boudjahlat, énoncés dans son livre « Combattre le voilement », qui ne critique pas celui-ci au nom de la laïcité, mais au nom de la dignité, de l’égalité femmes/hommes, et de la lutte contre le communautarisme. Elle y dénonce entre autres le faux choix imposé aux musulmanes, entre le paradis par le voilement, ou l’enfer par son refus. Elle y précise également que l’orthodoxie religieuse relève d’un choix personnel, et que la société entière n’a pas vocation à s’y adapter.

Fatiha Boudjahlat, comme Jean-Michel Blanquer, évitent ainsi le piège d’une laïcité mal comprise, prise en main par un conseil d’Etat et un observatoire de la laïcité qui ont systématiquement avancé dans le sens d’une laïcité ouverte, rendant possible la banalisation du voile.

Ce faisant, ils ont mis le doigt sur les problématiques que le voile pose, et qui vont bien au-delà de la seule laïcité.

Emmanuel Macron, lui, patauge toujours dans les méandres de cette laïcité où chacun met bien ce qu’il veut, depuis un principe juridique très ouvert, jusqu’à un athéisme militant. En cela, son « en même temps » lui fait prendre un retard considérable sur son ministre, sur un sujet du voile qui n’a plus rien d’anecdotique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 18/10/2019 - 16:13
De l'utilité du voile selon les islamistes
L'Islam est à la conquête du monde entier. Les islamistes en sont les bras armés. En dehors du terrorisme, ils imposent des revendications communautaires et ,notamment, le port du voile. Ils provoquent sciemment une population française qui n'en veut pas, et appuient en sous main, ceux des musulmans qui se disent conciliants et qui ne sont pas hostiles à l'idée d'un Islam de France.
Nos politiques jouent les idiots utiles et cherchent, avidement, les moyens d'inventer un islam de France et donc de faire de l'islam une religion de France qui aurait pour commandeur des croyants le président de la République. La tête de pont serait ainsi réalisée.... et dans cinquante ans ou avant ou plus tard, nos enfants ou petits enfants connaîtront la guerre civile.
Gpo
- 18/10/2019 - 15:40
Hypocrisie et jeu de dupes
pour berner les foules et obtenir des voix musulmanes aux prochaines élections..Tant pis s'il y a des morts..le voile islamique est la partie voyante (de plus en plus dans nos rues, espaces publics) des frères musulmans qui prônent la charia en France mais chut... Silence
Dehors ces incapables
cmjdb
- 18/10/2019 - 15:40
VOILE
Pour compléter : Quels regards portent les enfants sur ces dames voilées? L'éducation des garçonnets musulmans en faisant des petits machos turbulents futurs frustrés et , et celle des fillettes soumises, est renforcée par l'image des voilées.