En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 1 heure 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 2 heures 37 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 3 heures 35 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 5 heures 42 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 6 heures 3 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 6 heures 22 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 6 heures 37 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 2 heures 22 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 3 heures 6 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 5 heures 36 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 6 heures 12 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 6 heures 37 min
© Nasa / Afp
© Nasa / Afp
Climat

Mieux connaître notre planète avec l’aide de toutes les sciences

Publié le 04 octobre 2019
Tandis que les jeunes gens vont de tribune en manifestations pour demander que l’on écoute les scientifiques qui prédisent un triste sort à notre futur, ne serait-il pas temps que les scientifiques qui parlent soient effectivement entendus sur ce qu’ils disent et non sur ce que certains veulent entendre ?
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tandis que les jeunes gens vont de tribune en manifestations pour demander que l’on écoute les scientifiques qui prédisent un triste sort à notre futur, ne serait-il pas temps que les scientifiques qui parlent soient effectivement entendus sur ce qu’ils disent et non sur ce que certains veulent entendre ?

La corrélation entre les gaz à effet de serre (Gaz carbonique, Méthane et Protoxyde d’Azote principalement) et les variations de température de la terre apparait dans toutes les publications scientifiques et on peut donc la prendre comme point de départ. 

Le météorologue essaie de réaliser des prédictions à court terme, et s’appuie donc sur des périodes récentes, jours, semaines, mois, années, le climatologue se projette plus loin, quelques dizaines d’années voire quelques siècles, tandis que les géologues parlent de centaines de millénaires, dizaines ou centaines de millions d’années. 

Les climatologues ont tendance à considérer l’évolution récente du climat terrestre catastrophique et y rajoutent une certaine dose de culpabilité pour la conduite des hommes (« cause anthropique du réchauffement climatique », les géologues sont moins inquiets et surtout ils divergent des précédents sur les causes du phénomène. Mais le géologue est également un scientifique, il est le rassembleur des sciences de la terre, géophysique, géochimie, sédimentologie, physique, chimie et science des fluides…et depuis quarante ans la géologie a connu une révolution avec la sismique et la puissance des ordinateurs, ce qui permet une vision en trois dimensions du sous-sol, la modélisation des mouvements et des dépôts produits par l’érosion des roches continentales … mais surtout l’intégration de toutes les données. 

Si l’on commence par nos connaissances sur des millions d’années, on observe la lente dérive des continents, poursuivie de nos jours par un lent déplacement du Continent indien vers le Nord de 6 cm par an, responsable du tsunami de Phuket en 2004. La théorie reposant sur des observations de plus en plus probantes est connue sous le nom de « tectonique des plaques ». En ce qui concerne les températures la plus importante glaciation, depuis le début de l’ère primaire (540 millions d’années),date de 300 millions d’années et a duré 30 millions d’années :la terre était alors un globe gelé avec la disparition de 95% des espèces !  Quant aux réchauffements climatiques, il y en a eu beaucoup, mais un des plus significatifs et brutal s’est produitil y a 56 millions d’années, avec une température moyenne de la terre de 25 à 30 degrés et un niveau de la mer 50 mètres au-dessus de ce que nous connaissons aujourd’hui. L’activité volcanique est considérée comme la responsable, conduisant au réchauffement des océans et à la libération des molécules de méthane (CH4), piégées initialement au fond des océans sous forme d’hydrates, encore plus « effet de serre » que le gaz carbonique (CO2). La terre a donc connu des cycles glaciation / réchauffement sans que l’homme y soit pour quelque chose ! 

Intéressons-nous maintenant aux dernières années, les 250.000 ans qui ont vu en -200 000 l’apparition de l’homo sapiens, notre ancêtre. Les cycles dits de « Milankovitch -1941) montrent une alternance entre période glaciaire qui dure 100 000 ans suivie par une période interglaciaire de 10 000 ans. Les refroidissements se font lentement alors que les réchauffements sont brutaux. Il y a 21 000 ans les calottes de glace étaient plus importantes et recouvraient le Nord de l’Europe et de l’Amérique, cela a été le dernier maximum glaciaire, et nous sommes actuellement dans une période chaude interglaciaire. La dernière hausse de C02 (comme on l’a vue, corrélée avec un réchauffement) a commencé il y a 11 000 ans. Nous sortions alors de la disparition de l’homme de Néandertal (dont nous conservons 3% dans notre ADN) et il y avait 6 millions d’humains, dont aucun espoir de trouver une cause anthropique à ce réchauffement. 

La théorie « astronomique des climats « initiée par Milankovitch a repris une importance récente en remettant en lumière les variations des paramètres orbitaux de la terre, eux-mêmes fonctions des variations des orbites de Vénus, Mars et Jupiter, et de leurs effets d’attractions gravitationnels induits. 

La concentration des gaz à effet de serre a atteint en 2017 des sommets que l’on ne retrouve qu’il y a trois à cinq millions d’années, mais  alors avec une température plus élevée de 2 à 3 degrés et un niveau de la mer de 10 à 20 mètres au dessus du niveau actuel.

Le géologue regarde donc l’agitation autour de la responsabilité de l’homme dans l’augmentation du CO2 et de la température associée avec perplexité, car il apparait clairement que glaciation/réchauffement sont dus à des phénomènes cycliques sur lesquels notre efficacité, nous les homo sapiens,  est loin d’être prouvée.

L’homme n’est, au mieux, qu’un des éléments dans la cause de l’augmentation des gaz à effet de serre, mais en quelles proportions, impossible à dire ! 

L’homme peut-il contrer les phénomènes naturels ? Pourquoi pas, mais comment ? Le physicien, autre scientifique, lui a proposé l’énergie nucléaire, non émettrice de gaz à effet de serre. Ce sont les écologistes politiques, ceux qui veulent sauver la « planète » qui ont obtenu un recul (en particulier en France avec l’arrêt de la centrale de Fessenheim et du programme d’utilisation des déchets radioactifs Astrid) de l’énergie nucléaire en Europe ! C’est encore les écologistes politiques qui retardent la transformation des centrales à charbon, lignite et fioul en alimentation gaz moins productrice de CO2. La préconisation qui découle de leurs propos et actions c’est de stopper la croissance, ce qui est d’une part inaudible de la part de ceux qui connaissent la pénurie mais aussi de la part de ceux qui ne souhaitent pas  lapromotion d’une dictature mondiale et de la fin des libertés qui se profilent derrière ce mot d’ordre. C’est donc une utopie destructrice à laquelle seul le monde anti-démocratique pourrait adhérer. 

Il ne reste donc qu’une solution, « s’adapter » comme a su le faire l’homo sapiens qui a su résister aux cycles de glaciation / réchauffement précédents. La terre est un système d’instabilité dynamique, nous ne pouvons pas savoir si le système climatique tendra vers un nouveau pseudo-équilibre temporaire ou s’il y aura une succession d’états fluctuants pendant des périodes à découvrir. De nombreuses espèces, les microbes et les bactéries en particulier, vont s’adapter, il y aura disparition des espèces sans cheminement évolutif, comme toujours ! 

Tsunamis ou tremblements de terre, incendies ou éruptions volcaniques tuant des innocents et ruinant des régions, apparaissent comme un scandaleux déséquilibre de la création. Mais ce sont ces mouvements tectoniques qui ont « réveillé » la terre qui pourrait, sans eux,  être recouverte de 3000 mètres de glace !

Le vrai problème c’est que l’homme ne parait plus connaitre la nature, il n’en a pas la maitrise, et ne peut, dès lors, en prévoir les soubresauts qui la font vivre. Les drames biologiques et géologiques, indépendants de la volonté humaine, que nous voyons à notre petite échelle comme des tragédies servent-ils ultimement au bien commun de l’humanité ? L’intelligence humaine est-elle impuissante pour comprendre ce singulier ordonnancement du chaos au service de l’ordre, de la destruction au service de l’édification, de la mort au service de la vie ? 

En revanche l’homme est totalement responsable des dégâts écologiques qu’il cause, des pollutions innombrables à propagation insoupçonnée, comme ces océans de plastiques de plus en plus difficiles à résorber , qui polluent, dégradent et tuent les écosystèmes sous-marins. 

La mobilisation pour le climat si elle permet de garder les yeux ouverts sur la réalité n’est pas en soi critiquable, car respecter l’écologie globale est une nécessité, il faut préserver notre environnement et chaque action compte. Mais s’appuyer sur des résultats scientifiques parcellaires pour orienter le monde entier vers des solutions à la fois absurdes et liberticides est devenu insupportable. Nous devons d’abord mieux connaitre notre planète avec l’aide de toutes les sciences et d’autre part savoir que c’est à nous en dernier ressort de nous adapter et que nous ne sommes pas à même de diriger ni la planète, ni le système solaire. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 04/10/2019 - 21:08
un peu de raison dans un océan humain de folie climatique.
merci M. Le Floch-Prigent pour cet angle d'attaque du climat très intelligente.
hoche38
- 04/10/2019 - 16:31
La corrélation entre CO2 et réchauffement n'est pas prouvée!
Au Crétacé, sa concentration était entre trois et cinq fois plus élevée qu'aujourd'hui et la terre n'a jamais connu une telle explosion de luxuriance végétale et de foisonnement de la vie avec l'apparition des dinosaures géants et celle des mammifères (wiki/File:Phanerozoic_Carbon_Dioxide.png).
cmjdb
- 04/10/2019 - 14:24
climat
bravo pour ce pas de plus dans la connaissance. Il manque encore les données des astrophysiciens sur les cycles d'inclinaison de la terre, et sa rotation, l'élipse autour du soleil, les irruptions solaires, etc... l'entrée de toutes les données connues en informatique, le tracé des courbes, leurs superpositions, les examens des concordances, … Alors nous commencerons à comprendre l'évolution du climat. D'ici là , cessons de polluer, économisons les matières premières, ne gaspillons pas l'énergie… Combien coûte en énergie une heure d'émission, stockage et fonctionnement de tous nos écrans TV, ordinateurs, smarphones ? Combien de réacteurs ?