En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 34 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 48 min 27 sec
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 7 heures 53 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 39 min 17 sec
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 2 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 41 min
© Reuters
© Reuters
SOS culture économique

Les Français et la décroissance : une histoire d’incompréhension et d’hypocrisie

Publié le 04 octobre 2019
D'après un récent sondage Aviva Assurance, BFM Business et Challenges, 54% des Français interrogés indiquent qu'ils seraient favorables à la décroissance. Ces résultats reflètent-ils une incompréhension de la croissance et de son réel impact ?
Ferghane Azihari est journaliste et analyste indépendant spécialisé dans les politiques publiques. Il est membre du réseau European students for Liberty et Young Voices, et collabore régulièrement avec divers médias et think tanks libéraux français et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ferghane Azihari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ferghane Azihari est journaliste et analyste indépendant spécialisé dans les politiques publiques. Il est membre du réseau European students for Liberty et Young Voices, et collabore régulièrement avec divers médias et think tanks libéraux français et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un récent sondage Aviva Assurance, BFM Business et Challenges, 54% des Français interrogés indiquent qu'ils seraient favorables à la décroissance. Ces résultats reflètent-ils une incompréhension de la croissance et de son réel impact ?

Atlantico.fr : Selon un sondage Aviva Assurance, BFM Business et Challenges, 54% des Français seraient favorables à la décroissance.  Ce point de vue radical ne dénote-t-il pas une incompréhension de ce qu'est véritablement la croissance et de son impact ?  

Ferghane Azihari : Tout d'abord, permettez-moi de tempérer ce genre de sondages. Entre ce que les gens disent vouloir et ce qu'ils font effectivement, il y a un gouffre. Les Français se disent hostiles à la mondialisation. Et pourtant celle-ci prospère sur le fait que le consommateur se fiche éperdument de la nationalité des produits qu'il achète lorsqu'il se rend au supermarché. Le Français se dit en faveur d'une réduction de sa consommation. Mais lorsque son pouvoir d'achat est dégradé, il enfile son gilet jaune et proteste contre les impôts qui frappent son portefeuille. Je croirai en la popularité de la décroissance lorsque les Français se convertiront spontanément à la vie monacale ou s'exileront dans des pays pauvres. Pour l'instant, c'est l'inverse que je constate. Les pauvres migrent vers les pays riches. Pas l'inverse. La nature humaine est ainsi conçue qu'elle cherche continuellement à améliorer son sort. C'est la raison pour laquelle de plus en plus de théoriciens de la décroissance sont décomplexés à l'idée d'instaurer une bonne vielle dictature, conscients que les gens ne renonceront pas spontanément à leur confort. 

Quelles seraient véritablement les conséquences de la décroissance notamment pour les catégories populaires ?

Pour comprendre les effets de la décroissance, il faut déjà comprendre ce qu'est la croissance économique. Celle-ci résulte de la faculté d'une société à se montrer toujours plus productive dans l'emploi de ses facteurs de production. La croissance perpétuelle de la productivité conditionne notre aisance matérielle et notre faculté à consommer les biens et les services qui améliorent perpétuellement notre condition. La croissance conditionne aussi notre capacité à lutter contre les fléaux humanitaires qui ont longtemps gangréné notre espèce. Si nous n'avons jamais été aussi bien nourris qu'aujourd'hui, c'est grâce à la croissance. Si notre espérance de vie a plus que doublé en deux siècles, c'est grâce à la croissance. Si nous nous soignons facilement au moindre coût, c'est encore grâce à elle. On peut dire la même chose de l'éducation, de la mortalité infantile et de plein d'autres indicateurs humanitaires. La croissance n'est donc pas un caprice comptable et mercantile. C'est le processus qui a toujours accompagné une certaine forme d'épanouissement de l'homme. Les décroissants sont-ils prêts à regarder l'humanité droit dans les yeux en lui ôtant tous ces avantages ? 

N'est-ce pas là une incohérence totale puisque, qu'entre autres, la crise des Gilets jaune a montré combien le pouvoir d'achat restait une préoccupation centrale chez les Français ? Comment expliquer cette incohérence chez les Français ? 

Les Français sont en proie à une tension très forte. Chacun veut améliorer sa situation. Mais, d'un autre côté, nous sommes quotidiennement envahis par une propagande bien huilée qui nous explique que notre confort s'obtient en contrepartie de la destruction des conditions de vie sur terre. On se demande comment la population humaine fait pour continuer de croître! Cette eschatologie verte est toutefois démentie par la littérature économique. Celle-ci montre une réduction spectaculaire du nombre de victimes de catastrophes naturelles au rythme où les sociétés se développent. Elle met en évidence le fait que les pays riches ont un environnement de meilleure qualité que les pays pauvres. Elle suggère que les coûts du changement climatique anthropique restent largement maîtrisables et que la problématique climatique est in fine une problématique de développement (puisque les pays développés peuvent libérer plus de moyens pour investir dans la protection contre les risques du futur). Mais pour adhérer à ce constat, encore faut-il se débarrasser du fantasme fondamentaliste d'une nature sauvage et affranchie de toute emprunte humaine. Or c'est ce fantasme, non dénué d'arrières-pensées anti-capitalistes, qui gouverne la pensée des adeptes de l'écologie profonde et de leurs discours déclinistes qui envahissent les ondes. Nous sortirons de l'hystérie climatique lorsque nous croirons de nouveau en la primauté de l'espèce humaine d'une nature anthropisée en lieu et place d'une nature sauvage prétendument bienveillante qu'il faudrait protéger à tout prix d'une emprunte humaine viciée par essence. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 05/10/2019 - 09:45
Et la décroissance des cellules grises ?
Elle menace gravement le quidanm !
moneo
- 04/10/2019 - 19:27
décroissance?
on se demande pourquoi tous les gouvernement veulent accélérer la croissance ? il a surtout un téleécospage entre un ignorance abyssale des français du fonctionnement de l'economie le tout enrobé d'egalitarisme marxiste généralise Ave cela croyance que l'on peut moins travailler sans se preocuper des autres pays.. et enfin l'héritage anarchisant de 68 MOI MOI MOI .... Quand un pays veut tout et le contraire de tout il est fichu
Benvoyons
- 04/10/2019 - 17:23
Une bonne décroissance.=Une bonne décroissance des prestations
sociales= Une bonne décroissance des impôts= une bonne décroissance du nombre des fonctionnaires = une bonne décroissance des Hôpitaux = une bonne décroissance des écoles = une bonne décroissance de la Recherche = Vive la décroissance pour tous.
Pour une fois que les Français réclament moins de pognons & bien faut le faire de suite.