En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 19 min 3 sec
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 36 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 4 heures 29 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 53 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 49 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 57 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 47 min 8 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 53 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 3 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 5 heures 8 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 8 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 38 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Atlantico Business

Pire que les Gilets jaunes pour l’industrie du tourisme française, la faillite de Thomas Cook

Publié le 01 octobre 2019
Au moment où s’ouvre à Paris le RESA 2019, le salon international des professionnels du tourisme, l’organisation mondiale du Tourisme confirme que la France est le pays au monde qui attire le plus de touristes étrangers, mais ça n’est pas en France qu’ils dépensent le plus d’argent.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moment où s’ouvre à Paris le RESA 2019, le salon international des professionnels du tourisme, l’organisation mondiale du Tourisme confirme que la France est le pays au monde qui attire le plus de touristes étrangers, mais ça n’est pas en France qu’ils dépensent le plus d’argent.

Les professionnelsdu tourismeréunis à partir de lundi, porte de Versailles à Paris, ont deux sujets de préoccupations : 

D’une part, la faillite de l’agence Thomas Cook qui est prémonitoire des difficultés structurelles de cette industrie et qui annonce une nouvelle vague de consolidations. 

D’autre part, le bilan de l’année 2018 dont ils ont désormais le détail et qui montre que la France reste la première destination touristique du monde, mais qu’en terme de marché et de revenus, la France n’est pas le pays au monde qui en profite le plus. Il y a donc des pertes.

A l’échelle de la planète, l’industrie du tourisme (voyages,séjours, visites) a globalement encore progressé de 5% en 2018 selon les chiffres de l’Organisation mondiale du Tourisme, ce qui représente 1,4 milliards d’hommes et de femmes qui voyagent, c’est à dire plus de 25% de la population du monde. Économiquement, cette activité arrive en deuxième position de toutes les activitéséconomiquesaprès le commerce des produits pétroliers et de ses dérives. Le tourisme dépasse et de loin l’agriculture et l’agroalimentaireouencore l’industrie automobile.

La France sur ce marché se taille la part du lion, puisqu’elle reste le leader mondial en termes d’attractivité. La France a encore reçu 89 millions de visiteurs en 2018, soit 3% de plus qu’en 2017. Ces chiffres montrent àl’évidence que la crise mondiale des années 2008-2010 a étéeffacée, et qu’en plus les mouvements des Gilets jaunes avec leur cortèges de manifestations, parfois de violences et surtout d’images trèsanxiogènes diffusées sur toutes les télévisions du monde, n’ont pas dissuadé les visiteurs de venir. Alors, ils ont surement été moins nombreux à venir à Paris pour un week-end. Mais la France est grande, ils ont choisi d’aller ailleurs : Bordeaux et Marseille.Ils n‘ont abandonné ni Eurodisney, ni Versailles ou les Champs-Élysées, le Louvre ou Beaubourg,ni la Côted’Azur, la Bretagne, le Mont st Michel ou les châteaux de la Loire. 

La France arrive donc en tête des grands pays touristiques devant :

L’Espagne : 86 millions de visiteurs 

Les États-Unis : 80 millionsde visiteurs 

L’Italie : 62 millionsde visiteurs 

La Chine : 63 millions de visiteurs 

La Turquie : 46 millions de visiteurs 

Le Mexique : 41 millions de visiteurs 

L ‘Allemagne : 39 millions de visiteurs 

La Thaïlande :  38 millions de visiteurs 

La Grande-Bretagne : 36 millions de visiteurs 

Le seul problème dans cette performance, c’est qu’en termes de revenus, la France n’est pas la première... Les touristes, bien que moins nombreux, laissent plus d’argent en Espagne et aux Etats-Unis qu’en France. Nous sommes troisième dans le tiercé des pays touristiques mondiaux. Et les différences sont très grandes.

Les États-Unis, grands vainqueurs du business, ramassent plus de 214 milliards de dollars, l’Espagne 74 milliards et la France 67 milliards de dollars.

Le tiercé des revenus est exactement l'envers du tiercé des visiteurs .Ça veut dire que la France a des atouts fondamentaux pour attirer les visiteurs, mais que les visiteurs restent moins longtemps.Beaucoup ne font que traverser la France du Nord vers le Sud, en début de saison et du Sud au Nord à la fin des vacances. Ça veut surtout dire qu’ils dépensent moins d’argent. Ce problème-là est structurel, on le retrouve depuis qu‘on a inventé le tourisme ou les voyages. 

Problèmes de capacité d’accueil, hôtel, problème de prix, problème de langue, de programme, de marketing, bref, de services, de spécialistes, d’emplois... Beaucoup de points noirs ont étééliminés, beaucoup de facteurs se sont améliorés,mais l’idée qu'on peut créer de la valeur avec du service aux touristes est encore une idée assez étrangère.

Exemple: en dépit d’une capacité hôtelière qui s’est améliorée considérablement, grâce notamment au groupe Accor qui est devenu,avec sa base hexagonale très forte et ses marques, le numéro 2 mondial, et bien, en dépit de tous les progrès réalisés, la France est aujourd'hui le premier marché des formules Airbnb.Il y a une demande de chambres et de nuitées et l’offre n’est pas ajustée et suffisantes. Problème de quantité et problème de qualité. 

L’autre phénomèneparticulièrement spectaculaire est l’effondrement de la Grande-Bretagne dans le concert touristique.La Grande-Bretagne est le seul pays à avoir connu une baisse du nombre d'arrivées, le Royaume-Uni, est tombé de la 7ème à la 10ème place et a perdu,l’annéedernière, deux millions de visiteurs sur l'année. Alors que la baisse de la livre sterling a donné un avantage compétitif important.

La faillite du principal et historique opérateurmondial sur le marché du tourisme, va évidemment occuper les conversations de la plupart des participants du salon du tourisme de Paris. La chute de Thomas Cook est une catastrophe pour toute la profession. Pour trois raisons : 

D’abord parce que, vu le nombre de victimes (600 000 tourismes en rade), cette affaire jette une ombre sur l’image des professionnels et hypothèque leur image. Il faut donc que les professionnels offrent des assurances pour pouvoir offrir des garanties solides à leur client sinon, les clients vont fuir. Vous achetez un voyage six mois avant, vous le payez et au moment du départ, le fournisseur disparaît des écrans radars. Alors,ça vise les opérateurs, les agents de voyages, les prestataires mais aussi les compagnies aériennes. 

Ensuite, les défaillances de Thomas Cook, les difficultés des compagnies aériennes annoncent nécessairement une nouvelle vague de consolidations. Face aux grands acteurs du digital, type Booking qui capte une partie de la valeur, face à laconcurrence violente qui baisse les prix, les prestations et les marges, le secteur tout entier va bien être obligé de réagir. Quand Accor créée sa propre plateforme de réservation mondiale, c’est bien pour permettre à ses hôteliers de récupérer la marge qu’ils laissent à Booking ou à Google. Quand les compagnies aériennes essaient de changer leur modèle économique, c’est bien pour réagir à l’offensive des low-costs ou des compagnies du Golfe. Les premières bradent les prix en sacrifiant une partie du service. Les secondes bradent leur prix en payant le kérosènequ’ils utilisent.

Enfin, les professionnels du tourisme vont êtreforcément impactés par la pression « verte ». Le tourisme de masse moderne est dans le collimateur des organisationsécologistes qui veulent restreindre la liberté de se transporter tout autour de la planète. C’est un vrai problème, si les touristesacceptent des mesures liberticides pour « sauver la planète ». 

Les professionnels du tourisme sont partagés. Ceux qui travaillent dans des niches de haut de gamme se sentent peu concernés, les prix qu’ils pratiquent et la clientèle qui est la leur leurs permettront de payer leur empreinte carbone, mais tous ceux qui ont prospéré sur le potentiel du tourisme de masse doivent changer leur logiciel de fonctionnement . D’un côté le marché n’acceptera pas d’être prive d’un droit de circuler en toute liberté . De l'autre, il faudra découvrir des équations qui rendent le tourisme de masse compatible avec les contraintes écologiques, et compatible avec le respect des libertés.Le champ de recherche est immense. Mais il n’est pas sans futur. Tout est à faire . 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ullman
- 01/10/2019 - 12:04
ATTRACTIVITÉ
Les (rares) fois où les « responsables » locaux ont évoqué les touristes, leur venue, leur séjour, le « prix moyen du panier », ils ne les ont considérés que sous l’angle « carte bancaire ». Avec une arrière-pensée : comment faire pour que « ces cons-là » payent plus en recevant moins ?
Le résultat est là : les touristes ont déserté !
Il s’ajoute à cela une saleté surprenante de la ville, encombrée en pleine journée de sacs-poubelles ou d’empilements de sacs-poubelles, avec des déjections canines un peu partout, certains emplacements jonchés de mégots, des « trucs » déglingués et jamais réparés etc etc etc. La liste est longue, longue…
On n’attire pas les mouches avec du vinaigre : les touristes non plus.
assougoudrel
- 01/10/2019 - 09:14
Une "formalité touristique"
Les touristes passent à Paris comme on traverse rapidement les chiottes publiques, où, avant d'entrer, on on a pris grand soin de planquer son sandwich; ce ne sont pas des endroits où on a envie de consommer. Voilà ce qui arrive quand le touriste est vu comme un pigeon; il s'envole. Mentalité bien française: s'en mette plein les poches le plus vite possible; on doit vendre un expresso le prix que l'on paie une flûte de champagne ailleurs. On trouve bien cette façon de faire à Bercy pour le contribuable.