En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Brexit : en Grande-Bretagne, tout va donc changer pour que rien ne bouge

06.

Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?

07.

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

ça vient d'être publié
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 27 min 2 sec
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 1 heure 33 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 2 heures 8 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Economie
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Europe
Atlantico Business

Brexit : en Grande-Bretagne, tout va donc changer pour que rien ne bouge

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 52 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 20 heures 6 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 21 heures 57 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Politique
Triomphe électoral

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

il y a 5 heures 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?
il y a 5 heures 57 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 17 heures 10 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 21 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 1 jour 53 min
© Sameer Al-Doumy / AFP
© Sameer Al-Doumy / AFP
Brainstrorming

La jeune droite lance le chantier de son avenir (mais n’a pas encore choisi l’architecte)

Publié le 29 septembre 2019
Ce samedi se tenait la "Convention de la droite", organisée autour d’Eric Zemmour et de Marion Maréchal afin de proposer une "alternative au progressisme". Nathalie Krikorian-Duronsoy y assistait pour Atlantico.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce samedi se tenait la "Convention de la droite", organisée autour d’Eric Zemmour et de Marion Maréchal afin de proposer une "alternative au progressisme". Nathalie Krikorian-Duronsoy y assistait pour Atlantico.

Echafaudé par trois organisateurs, L’Incorrect, le Cercle Audace et Racines d’Avenir, le projet d’une « Convention de la droite » pour rassembler les idées de droite, dans un grand brainstorming politique, brillait comme une étoile, sur le papier. L’objectif affiché était d’en tirer, sinon un idéal, du moins des convergences, afin de former la droite de demain.

Dans la réalité, on a assisté, samedi, à un foisonnement d’idées sans réel lien entre elles, souvent en opposition, et portées par des intervenants enthousiastes, mais qui avançaient seuls dans leur logique, et semblaient suivre des buts très personnels. Il était évident que personne ne sortirait de … la Palmeraie. Au grand dame de Robert Ménard venu exhorté chacun à se présenter aux élections : « Il faut arrêter de parler de la politique, il faut en faire ».

En gros tout cela manquait d’unité et avait, en conséquence surtout, le mérite de démontrer la nécessité de s’entendre sur le contenu idéologique du projet politique, avant même de parvenir à un contenant électoral.

Pour Marion Maréchal, (invitée vedette de la journée, avec Eric Zemmour et l’américaine « trumpiste » Candace Owens), en revenir à la droite, c’est refuser la nomenclature de l’échiquier politique conjointement redéfini par Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Le couple en course pour la prochaine élection présidentielle de 2022 s’accorde, en effet, à rejeter le vieux clivage droite/gauche. Ils lui préfèrent la nouvelle opposition des progressistes contre les nationalistes, pour lui, des souverainistes contre les mondialistes, pour elle.

Les mots ont leur importance dans la bataille des idées, en vue de la future conquête du pouvoir.

Marion Maréchal a choisi le sien. Ce sera le « conservatisme ». Qui définit  une adhésion au libéralisme économique, et permet de critiquer « le relativisme des valeurs » qui selon elle mine la société.

Son objectif est clair. Avant d’affronter le combat électoral, il convient de travailler en amont, au plan méta-politique. Ce qu’avait fait, dans les années 80, la revue Eléments d’Alain de Benoist, avant que la gauche, ironie du sort, ne lui pique sa philosophie de la différence.

Dans une optique plus pragmatique, selon les organisateurs de la Convention, comme pour Erik Tégner de Racine d’Avenir, la victoire électorale d’une « union des droites » devra passer par l’effacement de « la porosité encore latente » entre les élus de son parti, Les Républicains, et une droite qui en aurait terminé avec la « gauchisation » de ses principes.

De cette journée d’échanges, on retiendra que Raphaël Enthoven et Eric Zemmour étaient les deux intellectuels invités vedettes qui ont défendu, on s’en doute, des positions fort contradictoires.

Leurs joutes oratoires furent puissantes et avaient pourtant en commun de diffuser deux visions passéistes de l’histoire.

Rendons à Cesar ce qui lui appartient. C’est à Eric Zemmour que l’on doit l’inversion de la courbe moralisatrice qui a enfonçât la France, adepte du consensus chiraco-mitterrandien, dans la repentance communautariste et le différentialisme médiatique.

Aujourd’hui, l’auteur de Suicide français est allé plus loin dans sa logique, en assenant des phrases comme des couperets : « L'ennemi à abattre, chez les progressistes, c'est l'homme blanc hétérosexuel et catholique, c'est lui qui est coupable de tous les maux ». Ou encore, faisant siennes les thèses de Jean Raspail et Renaud Camus : « L’inversion du dynamisme démographique entraine une inversion de la colonisation ». Au « règne de l’individu libre », il préfère « les préjugés ». Aujourd’hui, nous dit-il, « la religion du progrès » c’est au fond « la dictature de l’idéologie diversitaire ». L’antiracisme ayant conduit à une adhésion globale de la société au multiculturalisme.

Dans ce contexte interroge Eric Zemmour : « Comment se battre et pourquoi? ». Sa réponse : en abandonnant « les vieux mots de la République, dévoyés, vidés de leur sens » et en se concentrant sur « la question de l’identité (qui) est plus importante que celle de la souveraineté ».

Mais que serait la Nation ou la cité, les valeurs d’identité donc, sans l’Etat souverain, comme lieu du pouvoir ?

Acclamé par la salle il terminera par ces mots de Bernanos : « La vraie espérance est le désespoir surmonté ». Prions pour que sainte Greta T l’entende et cesse de désespérer totalement la jeunesse.

Le discours de Raphael Enthoven, hurlant dans son micro, sonnait comme une réponse cinglante : « Je suis là… pour vous déconstruire… et vous dire…que ce que vous entreprenez ne marchera pas.» Pour lui, comme pour Emmanuel Macron, « la droite ne sera jamais « une alternative au progressisme » parce que « le clivage libéral/souverainiste » a remplacé le clivage droite/gauche.

Enfin le philosophe pense, sans rire, que « l’identité » n’existe pas : « c’est une illusion ». A se demander, du coup, si la déconstruction a encore un avenir devant elle?

Venue des Etats-Unis Candace Owens, une black toute fraiche malgré les sunlights, apportait à l’assistance, dans un américain aussi chic que sa silhouette, une analyse révolutionnaire des questions raciales : « manipulées » dit-elle, par les Démocrates, « à des fins électorales ». Elle dénonçait aussi la position victimaire  dans laquelle sont enfermés les « afro-américains ». Problématiques que l’on retrouve en France avec l’immigration victimisée et transformée en otages des stratégies de conquête du pouvoir de la gauche comme de la droite, depuis presque quarante ans.

Au terme de cette journée, la question taraude certains esprits calculateurs et d’autres, plus inquiets qui voudraient, comme le maire de Bézier zapper la case réflexions pour se rendre directement à celle des élections : qui du tandem Eric Zemmour, Marion Maréchal se présentera en 2022 ?

Sur ce terrain Marion Maréchal l’a répété, elle ne s’opposera pas à sa tante.

C’est pourquoi, les regards avisés feraient sans doute bien de se tourner vers ceux qui jouent aujourd’hui dans la même cours : Marion Maréchal et Jordan Bardella. Des deux jeunes prodiges de la politique, l’un est sur la longue voie de devenir un jour l’héritier d’un parti, le Rassemblement National, et l’autre, faisant passer la théorie avant la pratique, fait le pari de former une nouvelle droite.

Tandis qu’à gauche, il n’y a pour l’instant qu’Emmanuel Macron et son « progressisme ». L’autre mot pour désigner la déjà vieille perdante social-démocratie à la française.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

05.

Brexit : en Grande-Bretagne, tout va donc changer pour que rien ne bouge

06.

Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?

07.

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AZKA
- 30/09/2019 - 20:49
Un parti conservateur allié au RN
Ou plutôt l'inverse, avec DLF, PCD etc..
Les LR on peut oublier, les jeunes iront chez les conservateurs et les vieux schnocks progressistes ressasseront les "lendemains qui chantent" des avancées societaaaaales qui nous foutent dans le mur et font le lit de l'Islamisme, le liquidateur de cette merde.
Benvoyons
- 30/09/2019 - 17:17
Gastoch-30/09/2019 Avec le RN cela sera plus un Shadok Chiotte
....
Gastoch
- 30/09/2019 - 16:57
Premier objectif
Le corpus de la droite a été exposé. L'adversaire désigné, brillamment par Éric Zemmour. À présent il convient d'empêcher les progressistes de continuer à nuire. Pour cela il faut vaincre électoralement c'est à dire proposer une alternative crédible qui puisse remplacer durablement les progressistes au pouvoir depuis 50 ans. L'union s'impose. Admettons que Marine ne fasse pas l'unanimité. Faisons comme si. Travaillons à lui donner la crédibilité qui a fait défaut en 2017. Laissons le RN diriger la constitution d'un shadow cabinet. Cela imposera petit à petit cette idée d'une alternative et préparera l'opinion pour 2022. Rappelons nous l'union de la gauche pour les plus anciens.