En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 35 min 18 sec
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 1 heure 21 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 2 heures 16 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 7 heures 2 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 19 heures 45 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 21 heures 56 min
pépites > Santé
Immunité
Coronavirus : les malades faiblement atteints pourraient être immunisés, selon une nouvelle étude
il y a 23 heures 16 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 36 min 40 sec
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 1 heure 49 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 6 heures 2 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 7 heures 14 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 20 heures 55 min
Relance de la consommation
Le Printemps Haussmann à Paris va pouvoir rouvrir ses portes suite à une décision de justice
il y a 22 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mandela, une philosophie en actes" de Jean-Paul Jouary : un essai intéressant qui appelle néanmoins pas mal de réserves…

il y a 1 jour 10 min
© CARL DE SOUZA / AFP
© CARL DE SOUZA / AFP
Bras de fer

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

Publié le 21 septembre 2019
La séquence des incendies en Amazonie révèle des similitudes et des liens avec l'opposition farouche entre la Chine et les Etats-Unis sur le front de la guerre commerciale.
Leslie Varenne est co-fondatrice et directrice de l’IVERIS. Leslie Varenne a été journaliste d’investigation pendant 20 ans, elle est une spécialiste reconnue de l’Afrique. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leslie Varenne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Leslie Varenne est co-fondatrice et directrice de l’IVERIS. Leslie Varenne a été journaliste d’investigation pendant 20 ans, elle est une spécialiste reconnue de l’Afrique. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La séquence des incendies en Amazonie révèle des similitudes et des liens avec l'opposition farouche entre la Chine et les Etats-Unis sur le front de la guerre commerciale.

Pendant la séquence médiatique sur les incendies en Amazonie, qui n’aura duré que le temps d’un G7, aucun commentateur n’a fait de lien direct entre ces feux et la guerre commerciale sino-américaine. Pourtant, il existe une étroite corrélation entre ces deux événements qui sont, certes, aggravés par la politique de JairBolsonaro et de certaines ONG qui récoltent ce qu’elles ont semé. 

Du tac au tac…

La guerre commerciale décrétée par le président américain a commencé en janvier 2018. A chaque sanction prise par les autorités américaines, Pékin a riposté. Ainsi, au printemps 2018, 800 produits chinois jugés d’importance stratégique par les USA ont été soumis à un droit de douane de 25%. Dans la foulée, la Chine a répliqué en imposant le même taux à 659 produits américains, dont le soja. XI Jinping n’a pas choisi de mettre la pression sur ce produit au hasard. D’une part, son pays en est le premier importateur mondial et fait donc la pluie et le beau temps sur ce marché ; d’autre part, les producteurs de soja américain sont des électeurs de Donald Trump, ils ont compté en 2016 et compteront en 2020. 

Mutation économique et géopolitique

Dans le même temps, la Chine a décidé de diversifier ses approvisionnements. Cela a eu pour conséquence de bouleverser la carte de la culture du soja.  En mai 2018, Pékin a signé un accord d’approvisionnement avec le Kazakhstan, ce pays d’Asie centrale profite de cette réorganisation économique, le malheur des uns faisant le bonheur des autres... Mais c’est le Brésil qui a vu cette culture exploser. En 2018, les exportations de soja brésilien vers la Chine ont fait un bond de 30%, représentant ainsi 82,3% des exportations totales.

L’Union européenne importe aussi du soja brésilien mais elle s’approvisionne surtout chez son allié américain. Pour venir à la rescousse de Donald Trump et rasséréner ses électeurs inquiets, en neuf mois, entre juillet 2018 et avril 2019, l’UE a augmenté ses importations de soja en provenance des Etats-Unis de 121% !

Pour répondre à la demande chinoise, l’Amérique latine, principalement le Brésil, mais aussi l’Argentine, le Paraguay, la Bolivie, augmente sans cesse sa surface de production et donc de déforestation. Sur l’étendue de celle-ci,dans la partie de l’Amazonie située en territoire brésilien, des chiffres forts différents les uns des autres circulent. Selon l’Agence spatiale brésilienne, la déforestation aurait augmenté de 88% en juin 2019, par rapport au même mois de l’année précédente. Un pourcentage qui paraît astronomique… Mais quelle que soit la réalité des chiffres, il est néanmoins certain que les déboisements augmentent au moins dans les mêmes proportions que l’augmentation de la demande chinoise, la culture du soja étant la principale cause de déforestation. 

Les pyromanes

Les grands propriétaires terriens brésiliens n’ont aucun scrupule à incendier des pans entiers de forêt amazonienne. Ils ont, d’ailleurs, revendiqué certains feux.Au mois d’août dernier, ils se seraient même coordonnés via l’application WhatsApp pour organiser un « dia de fogo », un jour du feu.

La pratique des brûlis pour défricher et transformer les zones forestières en terrain cultivable est très ancienne et utilisée couramment, mais avant l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro elle était contenue. Sous les présidences de Lula et de Dilma Roussef, la forêt était surveillée et les pyromanes qui se faisaient prendre recevaient des amendes.Le nouveau président brésilien a désorganisé cette lutte en limogeant le directeur de l’Institut national de recherche spatiale, l’organisme chargé de mesurer la déforestation et de débusquer les coupables, et en diminuant les subventions aux organismes environnementaux. Les grands propriétaires terriens, qui sont des soutiens inconditionnels de Bolsonaro, se sentent décomplexés et soutenus par leurs autorités.

Les idiots utiles de l’écologie

Il y a d’autres responsables de cette situation, d’une façon moins directe, certes. Pendant des décennies, de nombreuses ONG ont diabolisé l’huile de palme et rendu responsable des pires maux de la planète : appauvrissement des sols, déforestation, disparition des espèces et en prime elle était aussi toxique pour la santé. 

Au fil des ans, cette stigmatisation a poussé l’industrie agroalimentaire, les éleveurs, mais aussi les consommateurs à ne plus utiliser cette huile et à se tourner vers d’autres telles que le colza, le soja, le tournesol. Sauf que des études scientifiques sérieuses prouvent que l’huile de palme est infiniment moins nocive pour l’environnement que les autres oléagineux.

Le palmier à huile a le plus grand rendement à l’hectare et ce, dans des proportions importantes : 3,8 tonnes à l’hectare, contre 0,5 pour le soja. Il a donc moins besoin de terres cultivables et par conséquent moins besoin de déforestation. Idem pour l’appauvrissement et la toxicité des sols, le palmier à huile nécessite moins d’engrais et de pesticide. En diabolisant l’huile de palme, les ONG ont contribué à promouvoir les autres oléagineux, dont le soja si destructeur pour l’environnement.

Pour quels résultats ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires