En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 5 heures 40 sec
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 6 heures 42 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 9 heures 40 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 10 heures 42 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 15 heures 26 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 16 heures 24 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 17 heures 3 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 5 heures 59 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 8 heures 2 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 10 heures 12 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 11 heures 18 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 43 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 17 heures 17 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

Publié le 22 septembre 2019
Virginie Pradel publie "Impôts-mania" aux éditions de l’Observatoire. Les Français ont acquitté en 2018 plus de 1 000 milliards d’euros de prélèvements obligatoires. Virginie Pradel dévoile les secrets de notre système fiscal et propose des solutions simples et immédiates pour sortir enfin de cette désastreuse "exception française". Extrait 2/2.
Virginie Pradel est fiscaliste. Elle a fondé en 2018 l'Institut de recherche fiscale et économique Vauban, dont l'objectif est de vulgariser la fiscalité afin de la rendre plus accessible aux Français. Elle publie régulièrement des tribunes dans la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Pradel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Pradel est fiscaliste. Elle a fondé en 2018 l'Institut de recherche fiscale et économique Vauban, dont l'objectif est de vulgariser la fiscalité afin de la rendre plus accessible aux Français. Elle publie régulièrement des tribunes dans la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Pradel publie "Impôts-mania" aux éditions de l’Observatoire. Les Français ont acquitté en 2018 plus de 1 000 milliards d’euros de prélèvements obligatoires. Virginie Pradel dévoile les secrets de notre système fiscal et propose des solutions simples et immédiates pour sortir enfin de cette désastreuse "exception française". Extrait 2/2.

Payer beaucoup ? Soit ! Cela pourrait être acceptable si l’on savait au moins pourquoi. Mais où vont nos prélèvements ? À quoi servent-ils ? Voilà deux questions récurrentes auxquelles nous peinons à obtenir des réponses tant le système français est complexe et opaque. Ces questions se révèlent pourtant fondamentales dans un pays prélevant autant que le nôtre… et se targuant, au demeurant, d’intervenir avec succès dans toutes les sphères politiques, sociales, médicales, éducatives et économiques. 

Le grand débat national a permis de mettre en évidence que l’affectation et l’emploi de nos prélèvements sont devenus de véritables préoccupations pour une majorité d’entre nous. Plus que jamais, il existe un doute, si ce n’est une suspicion, sur l’utilisation des deniers publics – ce qui n’est guère surprenant quand on voit que la transparence est loin (même très loin) d’être de rigueur…

Notre défiance se traduit dans les sondages : nous sommes plus de 7 sur 10 (74 %) à considérer que nous contribuons trop au système fiscal en regard des avantages sociaux que nous en tirons (cette proportion grimpant à 82 % chez les retraités) et même plus de 8 sur 10 (83 %) à considérer que l’argent de nos impôts est mal, voire très mal, utilisé par l’État.

L’affectation des prélèvements

Pour rappel, nos principaux prélèvements ont représenté 1 038 milliards d’euros en 2017 : 653 milliards (soit 63 %) correspondant à des impôts ou taxes (prélèvements fiscaux) et 385 milliards d’euros (soit 37 %) à des cotisations. En application du principe d’universalité budgétaire, inscrit en droit français depuis le xixe siècle, les prélèvements fiscaux ne devraient faire l’objet d’aucune affectation et seulement venir alimenter le budget général de l’État. Ce principe est cependant loin d’être respecté, puisque près de la moitié de ces prélèvements sont affectés à d’autres budgets.

Les principaux affectataires

En 2017, les prélèvements fiscaux ont été répartis de la façon suivante : 335 milliards d’euros au budget de l’État (soit plus de 51 %), qui en a reversé une partie (environ 20 milliards d’euros) à l’Union européenne, 143 milliards d’euros aux collectivités territoriales (soit environ 22 %) et près de 176 milliards d’euros aux organismes de sécurité sociale (soit environ 27 %). 

Si certains impôts (notamment l’impôt sur le revenu) ont vu leurs recettes versées à un seul de ces trois budgets, d’autres ont vu celles-ci partagées entre différents budgets. C’est le cas de la TVA, dont une part des recettes a été affectée au budget de l’État (152 milliards d’euros) et une part aux administrations de sécurité sociale (10 milliards d’euros). Idem pour les recettes de la TICPE, réparties entre le budget de l’État (17 milliards d’euros) et les collectivités territoriales (12 milliards d’euros). 

Problème : à ces principaux affectataires bien connus des Français (l’État, l’Union européenne, les collectivités territoriales et les organismes de sécurité sociale) s’ajoutent des dizaines d’autres souvent inconnus de ces derniers.

Les autres affectataires

Qu’ont en commun le Centre national du cinéma (CNC), le Centre national du livre (CNL), le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV), les Chambres de commerce et d’industrie (CCI), l’Agence française pour la biodiversité (AFB), le Fonds national des aides à la pierre (FNAP), le Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant (VIVEA) ou encore l’Instance nationale des obtentions végétales (INOV) ? Ce sont tous des organismes publics bénéficiant de plusieurs milliards d’euros de prélèvements affectés.

Malgré leur ancienneté et leur multiplicité (plus d’une centaine !), ces prélèvements et les organismes publics affectataires demeurent relativement méconnus. Ils sont pourtant loin d’être exempts de critiques. 

Dans un rapport de 2013, le Conseil des prélèvements obligatoires a fustigé une situation plus que dégradée résultant de « l’augmentation du nombre et du montant des prélèvements affectés à des agences publiques, des difficultés de gouvernance et de gestion rencontrées par ces dernières et des défauts de transparence et de pilotage politique du système ». Sur un périmètre restreint excluant les collectivités territoriales et les organismes de sécurité sociale, il a dénombré 214 taxes d’un rendement de 28 milliards d’euros, affectées à 453 entités distinctes (89 agences de l’État, 286 organismes consulaires, 74 organismes professionnels, 4 organismes de solidarité). Selon le Conseil des prélèvements obligatoires, « compte tenu de son ampleur, la fiscalité affectée se révèle coûteuse pour les finances publiques […] ; par ailleurs, son absence de contrôle par le Parlement porte non seulement atteinte au fondement de la démocratie parlementaire mais s’oppose également à la nécessité d’une gestion rigoureuse des deniers publics, particulièrement importante en période de crise budgétaire ». Il a, en conséquence, proposé d’en restreindre le périmètre et d’en rationaliser l’usage. 

Dans un rapport de 2018, le même Conseil a, tout en saluant quelques avancées, continué de s’alarmer du manque de transparence et de la complexité persistante résultant de l’existence de ces dizaines de prélèvements affectés à des budgets d’organismes indépendants peu ou pas surveillés. Pour y remédier, il a proposé de soumettre ces derniers à l’obligation de publier un rapport annuel sur l’emploi des prélèvements qui leur sont affectés. 

Les prélèvements affectés et les organismes bénéficiaires restent aujourd’hui très nombreux, y compris pour le Conseil des prélèvements obligatoires, si bien qu’il n’est pas possible de les recenser de façon exhaustive. On en donnera néanmoins quelques exemples. 

En matière professionnelle, on trouve la taxe pour le développement des industries du cuir, de la maroquinerie, de la ganterie et de la chaussure, dont les recettes sont affectées au Comité professionnel en charge de ces industries. On trouve également la taxe sur l’horlogeriebijouterie-joaillerie et sur l’orfèvrerie et les arts de la table, dont les recettes sont affectées au Comité Francéclat. Autre taxe : celle sur l’ameublement et le bois dont les recettes sont affectées au Comité professionnel de développement économique (ex-Codifab). 

En matière culturelle, on trouve la taxe sur les spectacles, dont les recettes sont affectées à l’Association pour le soutien du théâtre privé, ainsi que la taxe sur les spectacles de variétés, dont les recettes sont affectées au Centre national de la chanson, des variétés et du jazz. En matière de loisirs, on trouve le droit d’examen du permis de chasse et le droit de validation du permis de chasse, dont les recettes sont affectées à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. 

Autres exemples d’organismes affectataires : le Fonds national des aides à la pierre, la Société du Grand Paris, l’Établissement national de produits de l’agriculture et de la mer (FranceAgriMer), etc.

L’emploi des prélèvements

Savez-vous à quoi servent vos prélèvements ? Pas vraiment… Là encore, il s’agit d’une question essentielle laissée sans réponse précise par nos gouvernants. Nous nous contentons généralement d’entendre de ces derniers de vagues généralités, du type « les prélèvements servent à financer les retraites et les services publics ». On n’en apprend guère davantage sur le site internet du ministère de l’Économie 1, lequel se contente de nous indiquer que, lorsque 1 000 euros sont prélevés, ils sont affectés pour plus de la moitié à la Sécurité sociale (531 euros), pour plus d’un quart à l’État et aux organismes qui lui sont rattachés (271 euros), et dans une moindre mesure aux collectivités locales (171 euros) et à l’Union européenne (20 euros). Autant dire que cela reste très vague… 

Aussi les citoyens souhaitant « s’informer » doivent-ils se plonger dans les documents budgétaires pour trouver davantage de réponses ; ce que bien entendu aucun n’a le temps (et surtout le courage !) de faire. Et quand bien même il le ferait, les détails sur l’emploi des deniers publics ne sont malheureusement pas au rendez-vous. Si l’on sait globalement quels crédits sont attribués à tel ou tel ministère, on ne sait absolument pas ce qui est fait de cet argent public. Prenons l’exemple d’un ministère on ne peut plus obscur : celui de la Culture. Quasiment aucune information n’est donnée s’agissant de l’usage des milliards d’euros de fonds publics qui y sont injectés. Idem pour la Banque publique d’investissement, dont les rapports ne révèlent que très peu d’informations sur les milliards d’euros de fonds publics investis dans des start-ups et autres entreprises. 

Autre problème : les dépenses excessives, régulièrement mises en évidence par la Cour des comptes. Dans son rapport public annuel de 2016, celle-ci a notamment fustigé les charges de personnel élevées, pour ne pas dire scandaleuses, de certains éco-organismes, en indiquant que, parmi ceux contrôlés, « les deux plus hautes rémunérations annuelles brutes, primes, participation et avantages inclus, atteignent respectivement 347 204 € et 300 135 € ». Pour la cour, « ces rémunérations paraissent élevées au regard de la taille et de la mission d’intérêt général des éco-organismes, qui sont financés par une éco-contribution prélevée in fine sur les consommateurs ». Et vous, que pensez-vous du fait que les éco-contributions payées lors de la plupart de vos achats – elles peuvent s’élever jusqu’à près de 28 euros, avec la TVA, pour certains produits – servent à rémunérer grassement des dirigeants d’organismes à but non lucratif ? 

Si les exemples d’obscurantisme budgétaire et de dépenses outrancières sont légion, nous n’entrerons toutefois pas davantage dans les détails de ce sujet qui nécessiterait à lui seul plusieurs ouvrages. Nous rappellerons cependant que ce dernier dissimule utilement notre gabegie institutionnalisée, véritable fléau français qui n’est malheureusement pas près de s’arrêter.

Extrait du livre de Virginie Pradel, "Impôts-mania", publié aux éditions de l’Observatoire

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Citoyen-libre
- 22/09/2019 - 16:28
Edifiant !
Etonnant qu'il n'y ait pas une avalanche de commentaires !! Ce n'est pas un Etat qui nous gouverne, c'est une mafia.