En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

06.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 35 min 56 sec
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 2 heures 17 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 5 heures 15 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 6 heures 17 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 11 heures 1 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 12 heures 39 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 1 heure 35 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 3 heures 37 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 5 heures 48 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 6 heures 53 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 12 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

Publié le 18 septembre 2019
Les élections législatives qui se sont tenues hier ont d'ores et déjà acté un changement profond dans la vie politique israélienne.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel D'Harez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les élections législatives qui se sont tenues hier ont d'ores et déjà acté un changement profond dans la vie politique israélienne.

Hier, mardi 17 septembre, les Israéliens ont plus voté que lors du dernier scrutin du 9 avril 2019.

Le taux de participation est la première surprise du scrutin. Plus de 4 200 000 israéliens avaient voté le 9 avril, soit une participation de 67,47 %. Elle se situe cette fois-ci à 69,4 %, soit près de 2 % et 120 000 voix de plus ; cela représente un enjeu potentiel de 3 sièges.

Plus de 90 % des bulletins ont été dépouillés. Cela permet de tirer déjà quelques tendances.

LES PRINCIPAUX GAGNANTS

- La liste unique arabe aurait 13 sièges. En se regroupant, les partis de la minorité nationale ont tiré les enseignements du précédent scrutin ; avec deux listes, ils n’avaient obtenu que 10 sièges contre les 13 traditionnellement obtenus lors des précédents scrutins et hier.

Pour la première fois depuis la renaissance d’Israël, des responsables de la minorité nationale, comme Ahmed TIBI, n’excluent pas de discuter avec Benny GANTZ, même si certains n’hésitent pas à rappeler sa responsabilité de chef d’état-major lors de l’opération « plomb durci » à Gaza en 2014. Ils envisagent de présenter leurs conditions pour un éventuel soutien au gouvernement sans participation.

- Les deux partis orthodoxes, Shass et Parti unifié de la Torah, gagneraient 1 siège, avec 17 députés.

- La stratégie d’Avigdor LIEBIRMAN a été payante, puisqu’il a fragilisé Benjamin NETANYAOU, voire l’a mis sur la voie de la sortie,

Rappelons que le bloc de droite avait obtenu 65 députés en avril,les 35 du Likoud, les 16 des deux partis religieux, les 4 de « Koulanou » de Moshe KAHLOUN, les 5 d’« Israël Beiteinou » d’Avigdor LIEBERMAN, et les 5 de l’Union des droites de Rafi PERETZ.

Cette situation aurait dû permettre à Benjamin NETANYAOU de constituer une solide coalition gouvernementale, mais Avigdor LIEBERMAN en a décidé autrement. Il a fait échouer le premier ministre sortant qui, en réponse, a entrainé de nouvelles élections. Depuis, Avigdor LIEBERMAN s’est lancé dans un combat contre les orthodoxes.

Malgré les 4 gains par rapport aux 5 d’avril, il n’est pas assuré d’être le faiseur de roi. En martelant son opposition aux orthodoxes, il pourrait s’exclured’un gouvernement d’union nationale avec les orthodoxes.

Le grand perdant de l’élection est le Likoud et Benjamin NETANYAOU, pour deux raisons :

- Moshe KAHLOUN ayant réintégré le Likoud, la performance du parti de droite doit être apprécié par rapport aux 39 sièges recueillis par Koulanou et le Likoud le 9 avril, et non par rapport aux seuls 35 sièges du parti de Benjamin NETANYAOU. 32 sièges constitueraient un recul de 7 sièges.

Même si la comparaison entre les deux élections doit être relativisée ne serait-ce que parce que les 35 sièges constituaient un record historique, il n’en demeure pas moins que Benjamin NETANYAOU a perdu son pari en forçant le retour aux urnes. Il s’est en plus aliéné un peu plus le Président de l’État, M. Réouven RIVLIN, qui n’avait pas apprécié le fait accompli. Par ailleurs, cette élection confirme la règle israélienne que le Premier ministre qui provoque des élections les perd.

- Alors qu’il était à la tête d’une coalition de 65 sièges en avril, il peut au mieux rassembler 56 sièges, avec les 17 des deux partis orthodoxes et les 7 de Yamina.

Benjamin NETANYAOU aurait pu essayer de convaincre Amir PEREZ et Orly LÉVY-ABÉCASSIS de le rejoindre, comme le laissaient entendre une des rumeurs de la campagne. Mais, eu égard les résultats, il semble totalement exclu qu’ils s’inscrivent dans un tel schéma, nonobstant les 6 sièges de l’alliance entre le Parti travailliste et Guesher.

Cette impasse explique que Benjamin NETANYAOU ait appelé cette nuit à la formation d’un gouvernement d’union nationale composé uniquement de sionistes, avec les orthodoxes. Il a implicitement reconnu sa défaite avec des intonations qui ne lui sont pas familières.

Mais attention ! Il a perdu la bataille, mais il va essayer de gagner la guerre. Une seule chose est sûre. Il n’aura pas la loi d’immunité et ne pourra éviter l’audition avec le Procureur de la République, le 3 octobre.

Yamina, le regroupement des sionistes religieux est le second perdant de ces élections ; ils auraient 2 sièges de plus que les 5 de l’Union des droites de Rafi PERETZ. La non qualification d’Ayelet SHAKED et Naftali BENNET le 9 avril les avaientconduits à un regroupement des sionistes religieux sous la houlette d’Ayelet SHAKED qui a accompli un véritable tour de force. Mais, la greffe n’a pas pris, et le regroupement a explosé dès cette nuit. Cet effet collatéral du scrutin fragilise toute velléité de créer une coalition de droite.

LES SURVIVANTS :

- Le camp démocratique, du regroupement du Meretz de Nathan HOROWITZ, de Éhoud BARAK et de la transfuge du Parti travailliste, Mme. Stav SCHAFFIR, avec 5 sièges n’a pas fait mieux qu’en avril.Éhoud BARAK ne sera pas député, et il lui faudrait du temps pour revenir sur la scène politique israélienne.

- L’alliance du Parti travailliste d’Amir PEREZ avec Guesher d’Orly LEVY-ABECASSIS, avec 5 sièges, a sauvé les meubles.

Enfin, il convient de relever la non qualification du parti d’extrême droite, Otsma Hayéhudit.

L’alliance « blanc-bleu », « Kakhol-Lavan », des « trois mousquetaires » Benny GANTZ, Yaïr LAPID, Moshé AYALON, et Gaby ASHKENAZY, obtiendrait 32 sièges. Même s’ils sont en retrait de 3 par rapport à avril, ils ont gagné parce que Benjamin NETANYAOU a perdu, et vont constituer le nouveau centre de gravité de la vie politique israélienne.

Les chiffres ne sont pas encore définitifs et peuvent encore évoluer en plus ou en moins d’un siège. Mais, cela ne risque pas de modifier les équilibres, et la recherche d’un gouvernement d’union nationale. Mais auparavant, certains nœuds gordiens devront être tranchés.

LES NŒUDS GORDIENS

La future coalition d’union nationale devrait comprendre des sionistes, et notamment le Likoud, l’alliance « Blanc-Bleu », et l’alliance Parti travailliste et Guesher.

Le premier obstacle est le choix du Premier ministre. Benny GANTZ a répété à plusieurs reprises son refus de siéger avec Benjamin NETANYAOU. Mais que faire si le Likoud arrive en tête ? Si ce n’était pas Benjamin NETANYAOU, il faudrait que le Likoud se choisisse un nouveau président ; cela serait de nature à créer de véritables secousses dans le parti.

Par ailleurs si une rotazia entre Likoud et « Blanc-Bleu » était retenue, comment gérer celle inscrite dans le programme de « Blanc-Bleu », entre Benny GANTZ et Yaïr LAPID ? Cela serait de nature à créer de véritables secousses dans l’alliance.

Si « Blanc-Bleu » arrive en tête, qu’en sera-t-il de la rotazia prévue dans leur engagement de campagne ?

Le second obstacle est celui des partis religieux. Le Likoud tient à leur présence pour préserver son alliance stratégique avec les orthodoxes. Mais Avigdor LIEBERMAN n’en veut pas, et les religieux ne veulent pas de Yaïr LAPID. Qui l’emportera et dans quelles conditions ?

Les futures négociations et marchandages vont être compliqués, et fragiliseront Israël à un moment où sa situation sécuritaire, tant au Nord qu’au Sud, est inquiétante. Cela devrait conduire les responsables à trouver rapidement une solution, et surtout à éviter un troisième tour. Cela ne sera possible que si certains mangent leur chapeau !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

06.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 18/09/2019 - 21:55
Sac de noeuds ....
comme aurait dit Balasko
LouisArmandCremet
- 18/09/2019 - 21:47
Confus
Article assez confus.
Il aurait été utile, pour les néophytes, de préciser le nombre total de députés, ainsi que les chiffres concernant les différentes formations entre le précédent scrutin et celui ci.
Dans ce cas un tableau synthétisant les chose est sans doute, le meilleur appuis pour une analyse comme le fait l'auteur de cet article.
Faute de quoi, un lecteur non averti de la politique israélienne, à vite fait de se perdre.