En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 54 min 18 sec
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 2 heures 36 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 5 heures 34 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 6 heures 36 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 11 heures 20 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 12 heures 57 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 1 heure 53 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 3 heures 55 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 6 heures 6 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 7 heures 11 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 13 heures 10 min
© YOAN VALAT / POOL / AFP
© YOAN VALAT / POOL / AFP
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

Publié le 18 septembre 2019
Avec Luc Rouban
Emmanuel Macron est complètement en rupture avec les catégories populaires et les plus modestes qui sont hostiles à l'immigration.
Luc Rouban est directeur de recherches au CNRS et travaille au Cevipof depuis 1996 et à Sciences Po depuis 1987.Il est l'auteur de La fonction publique en débat (Documentation française, 2014), Quel avenir pour la fonction publique ? (Documentation...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Rouban
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Rouban est directeur de recherches au CNRS et travaille au Cevipof depuis 1996 et à Sciences Po depuis 1987.Il est l'auteur de La fonction publique en débat (Documentation française, 2014), Quel avenir pour la fonction publique ? (Documentation...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron est complètement en rupture avec les catégories populaires et les plus modestes qui sont hostiles à l'immigration.
Avec Luc Rouban

Atlantico : Emmanuel Macron a affirmé devant sa majorité qu'il ne souhaitait pas d’un parti bourgeois, notamment sur les questions de l'immigration. Pourtant, n'y a-t-il pas, notamment sur ces questions, un vrai clivage de classe qui recoupe le clivage politique existant ?

Luc Rouban : Il est évident qu'on assiste en France à un vrai clivage gauche/droite autour de la question de l'immigration. C'est un clivage qui touche l'immigration mais aussi la question plus large de l'islam et de son intégration en France. Le clivage est donc social et politique. 

Le problème de Macron est qu'il est complètement en rupture avec les catégories populaires et les plus modestes qui sont hostiles à l'immigration. Cette stratégie aujourd'hui est de parler à nouveau aux catégories populaires. Il a déjà avancé un programme de réformes assez néolibéral qui touchait à la vie de l'entreprise ou au travail mais il n'a pas encore touché à cette problématique, qui est pourtant centrale pour les catégories populaires. Il est donc important pour lui de se positionner et d'expliquer qu'il a compris le problème.

La rhétorique qu'il utilise à propos de l'immigration est assez classique : diminution du droit d'asile, une rhétorique de l'ouverture tandis que le RN serait le parti de la fermeture… S'adresse-t-il réellement aux catégories populaires, ou s'adresse-t-il aux gagnants de la social-démocratie qui ne se sentent pas bourgeois malgré leur position sociale ?

Il y a deux autres objectifs politiques derrière cela. Le premier est de parler à une partie de son électorat qui est tolérant, libéral et assez ouvert à l'immigration, qui se distingue donc de celui du RN et d'une bonne partie de l'électorat des Républicains. Son argument est donc de prendre en main ce problème en instaurant des règles de contrôle plus stricte. Il dit donc à son électorat qu'il veut être tolérant mais jusqu'à un certain point seulement. De plus il veut finir de totalement vampiriser les Républicains en disant qu'il offre une réponse républicaine à l'immigration, et en se positionnant en opposition au RN. Il veut donc faire le vide entre lui et le RN. 

En faisant cela il affirme donc qu'il n'ignore pas le problème, à l'inverse des "partis bourgeois". Il sous-entend que chez les Républicains il existe une certaine hypocrisie entre les actes et le discours sur ce thème. Au niveau tactique il veut donc vider de toute substance la ligne politique des Républicains. Il l'avait fait sur le point économique via le néolibéralisme. En attaquant les "partis bourgeois" et en parlant d'immigration, je pense qu'il veut achever complètement les Républicains.

Vous expliquiez dans un article que le concept de "vote des classes" était de moins visible. Emmanuel Macron est-il habile en évoquant l’idée d’un parti “bourgeois” ?

Le vote de classes existe, mais il s’est émoussé. Il n’est plus aussi limpide qu’autrefois. Il ne s’appuie plus sur l’opposition du monde ouvrier au patronat. C’est un vote de classes qui joue sur les mobilités professionnelles et sur le degré d’autonomie des acteurs sociaux. Mais le vrai problème d’Emmanuel Macron, c’est d’élargir sa base électorale, parce qu’il a été largement élu par les catégories supérieures, par des professions libérales, par des indépendants, par des fonctionnaires de rang supérieur. Sa fragilité, c’est qu’il n’a pas d’appui du côté des catégories populaires. Les catégories populaires votent pour le RN, LR ou la gauche de la gauche. On n’est plus dans le paysage politique des années 1980-90. On est dans une situation plus complexe. 

Il s’agit pour lui de miner la base électorale du RN et de LR. Pour miner la base LR, Emmanuel Macron mène une politique néolibérale favorable aux catégories supérieures, mais il a toujours entendu se distinguer des partis bourgeois ordinaires, c’est à dire des Républicains. Il veut montrer que le macronisme est porteur de modernité sociale, et qu’il n’enferme pas les individus dans des catégories. Il s’adresse à des individus, pas à des représentants de catégories sociales ou de classes sociales. C’est en ce sens qu’il utilise ces termes. Il s’agit de sortir des catégories préconstituées d’analyse sociale et politique. Il s’adresse à des Français, mais pas à une catégorie sociale. C’est toujours son projet de communication qui consiste à vouloir sortir du système habituel des partis et notamment de leurs catégorisations sociales. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AZKA
- 19/09/2019 - 12:02
Argent et ordre moral
Sachant que nous ne sommes pas dans un roman de Balzac, où peut donc être l'ordre moral, sa bien-pensance et l'argent des gagnants post modernes? Ne cherchez pas dans le Père Goriot. Si vous le contestez on fera donner la troupe, je ris jaune.
Fazende
- 19/09/2019 - 08:42
re@citoyen libre
Impossible, oui, on ne peut m'enfermer.. Un Ermite veille .. Ne suis-je, grâce à lui, à 3 cm au dessus du sol ? RIRE
Bon vent à vous..
Citoyen-libre
- 18/09/2019 - 20:14
Fazende
Je suis moi aussi à 30 jours de la fin de mon abonnement, mais j'hésite. Il m'arrive souvent de plus apprécier les commentaires des uns et des autres, que certains articles. Il y a bien "l'intelligence artificielle" de Benvoyons, ou je n'ai toujours pas compris s'il fallait lire de gauche à droite ou de droite à gauche et l'éternel adolescent Ganesha, sans doute déjà issu d'une vieille GPA, mais à part ça ! Bon, on verra. Cela dit, on vous regrettera, et je vous certifie que je n'ai pas mis votre nom dans un bac à glaçons.....