En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 10 heures 2 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 13 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 15 heures 3 sec
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 16 heures 10 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 17 heures 1 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 19 heures 10 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 13 heures 34 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 14 heures 27 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 15 heures 28 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 16 heures 38 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 18 heures 49 sec
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 20 heures 9 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 20 heures 46 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 21 heures 23 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Le bon temps ?

Il y eut une période heureuse quand on ne parlait pas d’identité nationale…

Publié le 15 septembre 2019
C’était il y a quelques dizaines d’années. On a l’impression que des siècles se sont écoulés depuis.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’était il y a quelques dizaines d’années. On a l’impression que des siècles se sont écoulés depuis.

Pendant près de cent ans, la France, bienveillante, a accueilli des millions d’étrangers. Ils y venaient pour travailler. Ou parce qu’ils trouvaient que c’était un très beau pays. Des Italiens tentaient d’échapper à la dictature de Mussolini. Des Espagnols ne voulaient pas vivre sous Franco. Des Portugais refusaient le joug de Salazar. Des Arméniens fuyaient les couteaux des assassins turcs. Et les Juifs fuyaient tout.
 
Aucun de ces immigrés ne détestait la France. Et leurs religions ne posaient aucun problème puisqu’ils acceptaient les lois et les coutumes de la République. Certains Français ne les aimaient pas. Ils leur arrivaient parfois de crier "à bas les métèques !" et "mort aux Juifs !". Mais d autres voix plus fortes et plus nombreuses couvraient la leur. 

Certes pendant quelques années - de 1940 à 1944 - on n'entendit qu’eux : mais leurs vociférations devaient tout à la présence des chars allemands. Il est à noter que pendant cette période (pas celle de Vichy bien sûr) révolue, les mots "identité nationale" étaient absents du vocabulaire courant. La France allait de soi. Le drapeau tricolore était légitimement respecté. Et tous - y compris ceux dont les accents étrangers écorchaient sauvagement notre langue - chantaient la Marseillaise. 

Vinrent d’autres temps et d’autres immigrés. Ils étaient de pays que nous avions colonisés naguère. Ils avaient traversé la Méditerranée pour trouver ici une vie décente et pour y obtenir des salaires qu’on leur refusait chez eux. Ils étaient chez nous. Et ils y étaient bien. 

Puis - première génération, deuxième génération…- petit à petit s’installa chez une partie d’entre eux un sentiment destructeur. La France cessa d’être le pays qu'il les avait accueillis pour devenir le pays qui les avait colonisé. Colonisatrice un jour, colonisatrice toujours…. Haïssable donc ! 

Les élites médiatiques et intellectuelles volèrent au secours de ce ressentiment mortifère. Le "beauf", caricaturé par Cabu ("con, Français et fier de l’être !") fut jugé méprisable et ringard. Seuls les Noirs ou les Arabes étaient beaux selon les canons esthétiques de la rive gauche. Ils étaient chez nous ? Non, chez nous, ça devait être chez eux !

La préférence immigrée devint la norme. Tout ce qui s’en écartait fut insulté, stigmatisé et condamné pour racisme et fascisme. Ainsi piétiné le "beauf se rebiffa. On lui enlevait son pays. Il comprit alors qu’il en avait un. 

Et il se mit à revendiquer, avec tous les excès dû à une révolte brouillonne et passionnée, "l’identité nationale". Pendant longtemps, il n’avait pas semblé nécessaire de la revendiquer tant elle allait de soi. Mais le fait d’être bafouée lui assura une résurrection inespérée. C’est ainsi qu’aujourd’hui on parle beaucoup d’"identité nationale". Mais il parait que c’est un gros mot.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

04.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 16/09/2019 - 09:20
@tubixray
Correct, la droite en France ne veut pas de leader de droite, en actes; juste en paroles, et encore...!
tubixray
- 16/09/2019 - 09:12
Quelle nostalgie
Toujours le juste ton B. Rayski.
Le mal a commencé avec le "regroupement familial" qui n'aurait jamais du exister. Plus de travail donc retour au pays.
Nous le devons à VGE et J. Chirac.
L'islamisme est désormais implanté, le pire est à venir.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 15/09/2019 - 21:28
Pas d'accord, la 3ème
Pas d'accord, la 3ème génération n'était t pas spontanée..... Nos élites ne les ont pas suivis, mais précédés, et motivés..... Ils espéraient de nouveaux électeurs pour remplacer les ouvriers embourgeoisés pendant les 30 glorieuses.