En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 9 heures 4 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 16 heures 34 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 7 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 6 heures 28 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 9 heures 30 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 12 heures 58 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 14 heures 57 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 15 heures 33 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 16 heures 30 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 25 min
© Photo DR
© Photo DR
Management

Absences de longue durée : les entreprises démunies devant leurs jeunes salariés

Publié le 09 septembre 2019
Les absences de longues durées explosent chez les jeunes de moins de 40 ans selon une étude quantitative Ayming-AG2R La Mondiale. Le taux global d'absentéisme est passé de 4,72% en 2017 à 5,10% en 2018.
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les absences de longues durées explosent chez les jeunes de moins de 40 ans selon une étude quantitative Ayming-AG2R La Mondiale. Le taux global d'absentéisme est passé de 4,72% en 2017 à 5,10% en 2018.

Atlantico : Ces absences traduisent-elles une forme de défiance généralisée envers l'entreprise chez les jeunes ? Ou est-ce à attribuer à d'autres phénomènes ? 

Xavier Camby : Permettez-moi de recourir à une simple métaphore, celle d'une expérience qu'enfant nous avons tous faite, quelque soit notre courage : se déclarer malade ou souffrant, dès que s'annoncent une épreuve un peu difficile, un devoir insuffisamment préparé, un conflit avec d'autres élèves, un exercice contraignant ou inutile... De façon très drolatique, les études montrent que l'absentéisme des adultes au sein de nos organisations professionnelles ressemble sensiblement à celui des comportements enfantins. 

Au delà des vraies causes extérieures (maladies virales, problèmes familiaux et/ou personnels, accidents domestiques ou de transports...) l'absentéisme peut donc très souvent procéder d'une manœuvre délibérée face à une situation difficile ou bien d'une authentique pathologie, née de la somatisation -inconsciente, mais conséquente- des stress générés au travail.

On le sait, le stress généré par la perception d'un danger va stimuler toute nos fonctions, de sorte que nous puissions l'affronter efficacement. Sauf UNE : notre système immunitaire, qui serait "débranché" pendant environ 6 heures après chaque réaction de stress. Ce qui permet donc l'apparition de nombreuses maladies "psychiques".

L'accroissement hélas constant de l'absentéisme, au-delà des petits tracas domestiques, provient des environnements de travail de plus en plus toxiques, de moins en moins acceptés ! Injonctions, irrespects, tensions et conflits, comportements et objectifs anxiogènes, micro-management culpabilisant, déstabilisant et dé-responsabilisant... peuvent être désignés comme à l'origine de cette augmentation de l'absentéisme, notamment chez les plus jeunes salariés.

Comment les entreprises peuvent-elles gérer ses absences croissantes et, plus généralement, les nouveaux parcours des jeunes ? A quoi peuvent-elles avoir recours ?

Dans toutes les organisations, publiques comme privées, il s'agit d'abord de considérer les causes et non pas seulement les symptômes ! Plutôt que de vouloir gérer ces absences, il est préférable d'entreprendre d'en éradiquer autant que possible les causes. Et donc de faire disparaître les comportements toxiques !

C'est tout à fait possible et à moindre coût ! Il suffit de cesser les pressions à court terme, les injonctions paradoxales et/ou négatives, l'instrumentalisation des personnes humaines, les courriels péremptoires, les séances inutiles interminables...  Et surtout les conflits interpersonnels, qui détruisent inutilement les énergies psychiques. Bref, mettre en oeuvre -enfin- un management humain et responsable !

N'importe quel idiot qui peut essayer de prétendre créer une valeur ajoutée, tout en détruisant ses ressources... Il est plus honorable de savoir créer de la richesse, tout en préservant -voire en enrichissant- la plus indispensable de nos ressources : l'humaine !

Dans l'administration publique, comment ce phénomène se traduit ? Quels sont les problèmes qu’il crée ? 

Devenue hélas pléthorique et ingouvernable, l'administration française est exceptionnelle dans ses dysfonctionnements, si l'on excepte quelques autres (en Chine ou en Afrique...). Ses règlements y sont dérogatoires ou d'exceptions, différents du régime commun. L'absentéisme y est très concrètement favorisé : le 1er jour d'absence n'est pas rémunéré. Mais si l'absence se prolonge d'une journée supplémentaire, alors les 2 jours d'absence vous sont payés ! Peut-on concevoir un système plus stupide ?

Comme dans presque toutes les administrations civiles, l'accroissement actuel de l'absentéisme converge avec le présentéisme, vielle maladie endémique de ces organisations. Et le management toxique n'est pas sans y sévir, par le fait d'un très maladroit et récent usage de ses méthodes, ailleurs déjà connues comme obsolètes, dans le monde économique. 

Mais une révolution définitive est en marche : bien peu de jeunes talents acceptent désormais de vivre dans des environnements toxiques ou dangereux pour leur santé, physique et psychique, où ils se verraient contraints de se faire arrêter ou de s'arrêter, afin de contrer ses contagions négatives.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 10/09/2019 - 18:36
Au bas mot, il faut que les
chefs d'entreprises fassent marche arrière. On virait les "vieux" à la cinquantaine, car l'ancienneté "coûte cher" et on prenait des jeunes tout neufs avec des contrats moins intéressants. A présent, ça leur pète à la figure comme un pop-corn. Un exemple de la vision à cour terme.
Alain Proviste
- 10/09/2019 - 15:51
Pas très étonnant
L'"explosion" est relative avec un différentiel de moins de 0,4%. Il y a accroissement certes mais bon...
Je vais me faire l'avocat du diable. Les "jeunes" ont vu leurs parents se défoncer pour leur boite et se faire lourder passée la cinquantaine, dans un pays qui refuse les réformes qui rendraient le marché plus favorable aux salariés. Les entreprises font-elles vraiment tout pour développer la loyauté de leur salariés ? Les jeunes voyagent beaucoup plus que les générations précédentes et ils visitent des pays avec une meilleure qualité de la vie, il y en a de plus en plus semble-t-il. Il n'est pas bien compliqué de comprendre que notre-meilleur-système-social-du-monde est une escroquerie pyramidale. Quant aux fonctionnaires, ils sont certainement gérés en dépit du bon sens, relire "Absolument débordé". C'est tout le pays qui a une mentalité aigrie.
De toute façon les jeunes sont peut-être plus individualiste, plus motivés à "sauver la planète" qu'à se défoncer pour leur boite.
Pharamond
- 10/09/2019 - 12:34
IA
C'est un encouragement à la robotisation et à l'extension maximum de l'IA.