En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 11 heures 56 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 16 heures 9 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 19 heures 31 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 20 heures 24 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 19 heures 56 sec
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 19 heures 47 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 19 heures 55 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 19 heures 55 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 heures 20 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 20 heures 29 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 6 heures
Atlantico Business

Rentrée scolaire : la France est le pays où le budget de l’Education nationale est le plus lourd avec les enseignants les plus mal payés

Publié le 02 septembre 2019
Les personnels de l’Education nationale ont raison de demander des rallonges de salaires, mais à service égal, l’Education nationale coûte pourtant beaucoup plus cher en France qu'ailleurs. C’est assez surréaliste comme situation.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les personnels de l’Education nationale ont raison de demander des rallonges de salaires, mais à service égal, l’Education nationale coûte pourtant beaucoup plus cher en France qu'ailleurs. C’est assez surréaliste comme situation.

Surréaliste ou extravagant, les enseignants français sont, parmi les européens, ceux qui avec les italiens, sont les moins bien payés. Alors que le budget de l’Education nationale français est un des plus lourds du monde.

Côté rémunération, le ministre de l’Education nationale Jean Michel Blanquer a annoncé une hausse moyenne de 300 euros pour tous les enseignants à partir de l’année prochaine. 300 euros représentent en moyenne 25 euros par mois. Pas de quoi faire la fête, mais cette annonce peut désamorcer la grogne des enseignants qui menaçaient déjà de jouer les gilets jaunes le jour de la rentrée.

Cela dit sur le fond, cette augmentation ne régler a pas la situation de misère dans laquelle on maintient le corps enseignant français.

Si on prend les chiffres de l’OCDE, un professeur de collège gagne en moyenne 27.000 euros bruts par an en début de carrière.

Son voisin allemand en gagne lui 56 000 ;

le Suisse 56 000 ;

le Luxembourgeois est le mieux loti avec 70 000 euros ;

L’Espagnol est à 38 500 euros ;

Le Hollandais : 36 500 euros ;

Le Suédois : 33 300 euros ;

Le Portugais : 29 000 euros ;

Le Français et l’Italien : 27 000 euros ;

Le grec est le plus pauvrement traité avec 17 000 euros.

Alors tous ces enseignants font grosso modo le même métier, ils enseignent les mêmes matières de base et font en tout,à peu près le même nombre d’heures. Les Allemands travaillent plus que les Français, 747 heures par an contre 684 heures. Mais on peut penser que dans beaucoup de cas, les enseignants, quand ils ne sont pas en train d’enseigner, préparent leurs cours ou se forment.

Donc le modèle de l'entreprise Education nationale est à peu près identique partout. En revanche, ce qui ne l’est pas, c’est le budget.

Globalement, la France consacre plus de 160 milliards d’euros à son système éducatif, soit 6,7 % du PIB.

La dépense moyenne pour un élève ou un étudiant est de 8 690 euros. Elle augmente avec le niveau d’enseignement, allant de 6 550 euros pour un écolier, 8 710 euros pour un collégien, 11 190 euros pour un lycéen à 11 670 euros pour un étudiant.

L’État est le premier financeur de l’éducation (57,4 %), devant les collectivités territoriales (23,3 %). Alors que les communes et les départements ont tendance à stabiliser leurs dépenses d’éducation depuis 2015, celles des régions augmentent chaque année.

Les pays européens dépensent globalement entre 20 et 30 % de moins. En comparaison avec d'autres pays dans le monde, la France arrive en 3ème position pour ce qui est de la part des dépenses d'éducation dans le PIB national (%).

Avec 6.3% de son produit intérieur brut, la France se situe derrière les Etats-Unis (7.3%), l’Angleterre, la Suède et la Finlande (ex aequo à 6.5%). Tous les autres pays européens dépensent moins que nous.Beaucoup moins.

Les Allemands, qui ont le même nombre d’élèves scolarisés et d‘enseignants, dépensent près de 40 milliards d’euros en moins que nous. Ce qui diminue d’autant le coût de l’éducation par élève.

En personnel, nous avons 1 150 000 fonctionnaires en poste actuellement dont 870 000 seulement enseignent dans les écoles et les établissements du 2edegré, et 145 000 dans le privé (mais ils sont comptabilisés dans le budget).

Nous avons cependant aussi 274 400 fonctionnaires enseignants, mais qui n’enseignent pas et qui exercent des missions d’assistance éducative, d’administration, de direction et d’animation pédagogique etc.

Ces chiffres doivent être analysés par rapport aux résultats délivrés, par rapport à la qualité de l’enseignement, à son utilité, mais aussi à l’employabilité des élèves qui sortent du système. Est-ce que notre Education nationale est à la hauteur de son coût ?

En termes de résultats, nous ne sommes pas les champions du monde et pas même les champions d’Europe.

Le nombre de jeunes qui entre en 6e sans savoir lire,écrire et compter est effarant. Le nombre de jeunes de 20 ans qui sont sans formation, et sans emploi est aussi inquiétant. Parallèlement, le nombre d’offres d’emplois qui ne trouvent à être satisfaites peut être imputable aux conditions matérielles, salaires, localisation mais aussi à l’absence de formation.

Toujours en termes de résultats, on peut certes se féliciter de la qualité des grandes écoles, sauf qu’au classement Pisa, la France est downgradée année après année.

Ce système de l’Education nationale permet à 85% d’une classe d’âge d’obtenir le baccalauréat, mais la formation ouvre de moins en moins de portes, ce qui aggrave évidemment les inégalités.

Tout cela est une affaire de productivité globale qui n’est pas un gros mot. C’est à dire une question d’organisation et de fixation d’objectifs. La sous-rémunération traduit une paupérisation de la profession, dont un déficit d’expertise et de qualité. Mais quand cette paupérisation des personnels cohabite avec une administration dont le coût global est très élevé, ces dysfonctionnements créent de la frustration, de la grogne et de la rogne.

Les syndicats d’enseignants ont raison de se plaindre et de revendiquer, sauf que ces revendications ne les exonèrent pas d’un examen complet du modèle éducatif dans son contenu et son coût.

Parce qu’il va bien falloir expliquer pourquoi le modèle français coûte autant d’argent et paie ses salariés si peu cher. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 04/09/2019 - 20:19
ministère de l'Instruction publique
plutôt que de l'Education nationale, car en effet, instruire suffira et coûtera moins cher qu'éduquer qui est une tâche trop ambitieuse .
jurgio
- 04/09/2019 - 16:00
L'Éducation Nationale coûte cher ?
Alors faisons de sérieuses économies en faisant de l'Instruction Publique.
zen-gzr-28
- 03/09/2019 - 20:19
Où passe tout ce pognon de dingue ?
Où passe le budget de dingue alloué à l'éducation nationale ? les Français sont en queue dans le classement PISA...Le mammouth fait de la résistance, s'enferre dans la nullité, les syndicats font tout pour que cela empire, et ça marche. Privatisons l' Education Nationale, la seule chance pour que cela bouge, enfin !