En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 37 min 5 sec
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 1 heure 6 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 2 heures 44 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 19 heures 1 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 20 heures 2 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 58 min 45 sec
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 3 heures 32 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 19 heures 21 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 23 heures 3 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 23 heures 25 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Rentrée politique

Mais où en est la droite dans sa rentrée d'année zéro ?

Publié le 30 août 2019
La campagne pour la présidence des Républicains officiellement lancée, différents scénarios semblent possibles dans ce processus de réorganisation politique.
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La campagne pour la présidence des Républicains officiellement lancée, différents scénarios semblent possibles dans ce processus de réorganisation politique.

Atlantico : Alors que l'on spécule déjà sur la rentrée du gouvernement, au vu des mois précédents et en perspective des élections à la présidence des LR en octobre, quelle rentrée s'apprête à faire la droite ?

Bruno Jeudy : Pour les Républicains, la rentrée s'annonce compliquée, pas seulement parce qu'ils ont un président à élire mais surtout parce que cette élection risque de ne pas passionner les foules, voire n'intéresser qu'une petite minorité de militants, en partie aux Républicains. On se souvient des batailles homériques par le passé : que ce soit la crise de l'UMP de Nicolas Sarkozy à l'été 2005, que ce soit plus près de nous la terrible bataille à l'été 2012 entre François Fillon et Jean-François Copé ; mais aussi le retour de Nicolas Sarkozy en 2014 qui avait contre toute attente ferraillé avec Bruno Lemaire notamment pour l'emporter. D'une certaine manière, on avait déjà senti les difficultés des Républicains lors de l'élection en décembre 2017 de Laurent Wauquiez qui n'avait pas de quoi régler les problèmes de la droite. Mais il faut reconnaître qu'il y avait encore suffisamment d'électeurs (100 000 voix) pour que l'élection requiert l'attention. Cette fois-ci, l'élection sera quasi incognito avec un casting de deuxième niveau avec des compétiteurs qui ont dû renoncer de facto à l'élection présidentielle. Cette élection à la présidence des Républicains ne risque pas d'être un événement politique important, même si c'est encore le deuxième parti présent à l'Assemblée, ce qui est assez paradoxal.

Quel est le tournant idéologique que semble prendre la droite entre l'aile souverainiste patriote et l'aile plus libérale et modernisatrice ? Quelle ligne émerge et émergera d'ici les élections pour la présidence LR ?

On voit bien que les trois personnalités en compétition offrent trois profils assez différents. Christian Jacob, ancien ministre, patron des députés depuis dix ans, est incontestablement dans la continuité des Républicains version Chirac puis Sarkozy, en quête d'un gaullisme qui offre un équilibre entre l'étatisme de droite et un libéralisme économique à la française. Chez les deux autres challengers, chez Julien Aubert par exemple, on retrouve la tradition du courant souverainiste. Cela a le mérite d'être d'assez clair dans l'offre politique du député du Vaucluse. La troisième offre, celle incarnée par Guillaume Larrivé, ancien proche de Sarkozy, député de l'Yonne, est une espèce de national-libéralisme, implacable sur les questions régaliennes, plus libéral sur les questions économiques que ses deux concurrents.

Au fond, les offres politiques sont assez différentes. En réalité, on ne voit pas à travers ces trois profils un futur patron de la droite mais plutôt un chef de parti chargé de mettre en ordre l'information politique pour essayer de présenter un candidat en 2022 et de ce point de vue, Christian Jacob est le favori puisqu'il est respecté par tout le monde pour sa fidélité à la famille politique, pour sa très bonne relation avec Sarkozy et surtout il est là pour préparer le terrain à François Baroin qui apparaît à l'intérieur du parti comme l'une des rares figures présidentielles qui pourrait représenter la droite à la présidentielle 2022.

Une fois qu'on a posé tous les éléments de cette rentrée politique, ne perdons pas de vue que les Républicains luttent aujourd'hui pour leur survie politique : la question essentielle est de savoir si en 2022 ce n'est pas Emmanuel Macron qui incarnera la meilleure offre pour les électeurs de droite. Le défi des Républicains c'est de préparer une candidature et un candidat qui aura une chance d'accéder au second tour en 2022. Cela semble encore compliqué : Laurent Wauquiez est très abîmé, François Baroin hésite à se lancer entièrement en politique afin de ne pas laisser mourir son courant politique qu'est le gaullisme.

Vu le positionnement d'Emmanuel Macron depuis la rentrée, davantage axé à l'international (G7, dossier iranien) et porté sur les questions d'écologie et d'inégalités, n'y a-t-il pas un espace politique à droite qui s'est ouvert pour reconstruire une opposition valable, une "alternance après le macronisme" selon l'expression utilisée par Christian Jacob dans un récent entretien ?

Christian Jacob a raison : l'urgence est de trouver une alternative au macronisme. C'est inutile de vouloir courir à la tête de l'opposition : la droite à plutôt intérêt à se concentrer sur son message d'alternance. Il n'en reste pas moins que pour l'instant on ne voit pas quel est ce message, qui pourrait l'incarner et pour les républicains c'est pour l'instant le retour à la case départ. La droite a commis une triple erreur en 2017 après la présidentielle. Premièrement, une partie de la droite derrière Laurent Wauquiez a refusé de choisir, au moment du second tour, entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Deuxièmement, la droite version Wauquiez a cru a un effondrement durable de Marine Le Pen et refaire le coup de Nicolas Sarkozy en 2005, pensant que le Front National ne reviendrait pas si haut : elle s'est trompée. La troisième erreur concerne les Gilets Jaunes, de ne pas savoir choisir son camp et, pour Laurent Wauquiez, d'endosser le Gilet Jaune (y compris physiquement) et plonger une partie de l'électorat de droite dans un grand scepticisme qui a conduit certains électeurs à voter pour LREM aux européennes et d'abandonner de manière provisoire la droite républicaine qui a divisé son score aux européennes entre 2014 et 2019, poursuivant sa descente aux enfers depuis 2017.

Propos recueillis par Augustin Talbourdel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 31/08/2019 - 12:00
Resquiescat In Pace !
Dans quelques semaines, la ''PMA pour toutes'' sera disponible en France, comme elle l'est déjà dans de nombreux pays d'Europe, dont trois de nos voisins immédiats : Belgique, Espagne et Grande-Bretagne.

Les français sont très largement en faveur de ce changement, et les manifestations d'opposition qui sont prévues ne réuniront qu'un faible nombre de participants.

Cet événement marquera la disparition définitive d'une pourriture politique qui a mené une action profondément malfaisante dans notre pays pendant des décennies !
AZKA
- 31/08/2019 - 09:12
Les Républicains presque
En marche. Baroin et le gaullisme ????
La Franc maçonnerie oui, c'est sûr, c'est à dire, oligarchie, entre sois, libéralisme économique teinté de colbertisme...liberalisme culturel pur (franc mac m'enfin) et étatisme vaguement Colbertiste en alibi pseudo gaulliste et l'Europe germanique comme d'hab.
Pas de croix de Lorraine à l'horizon!
De Clem
- 30/08/2019 - 20:55
Peu de sens
et, effectivement, un article qui ne nous apprend pas grand chose ! Et surtout se garde bien de toute prise de position !