En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

05.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

06.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 42 min 13 sec
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 4 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 15 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 18 heures 30 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 19 heures 32 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 21 heures 46 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 1 jour 17 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 15 heures 35 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 18 heures 56 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 20 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 23 heures 5 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 1 jour 57 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 2 heures
© WANG ZHAO / AFP
© WANG ZHAO / AFP
Divisions...

G7: La Chine a-t-elle réussi à diviser les occidentaux ?

Publié le 26 août 2019
Ce vendredi, la Chine a relancé l'escalade commerciale avec les Etats-Unis créant par là-même la surprise.
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce vendredi, la Chine a relancé l'escalade commerciale avec les Etats-Unis créant par là-même la surprise.

Vendredi 23 août 2019, la Chine a fait un coup d’éclat. Elle a créé la surprise en relançant l’escalade commerciale avec les Etats Unis (la Trade War) : une augmentation de 5 ou 10 points de pourcentage (selon les produits), des droits de douane qu’elle prélève sur divers produits exportés par les Etats Unis (montant global concerné : 75 Milliards de dollars). Le même jour, la Chine dépréciait à nouveau le yuan pour le ramener à seulement 7,09 yuan pour 1 dollar.

Par ces mesures, la Chine se donne des moyens supplémentaires pour maintenir ou même renforcer son énorme excédent commercial annuel (500 Milliards de dollars) ; et par son annonce, elle a fait reculer de 2,5% en moyenne les indices boursiers américains, elle a accentué encore l’inversion de la courbe des taux américaine, elle a poussé le cours de l’or au-dessus du seuil de 1500 dollars….

Assez légitimement, l’Administration américaine a répliqué le jour même. Avant même l’ouverture du G7, elle a porté de 25 à 30 % les droits de douane qui s’appliquent à une tranche de 250 Milliards de dollars d’importations chinoises et de 10 à 15 % ceux qui s’appliquent à une autre tranche de 300 Milliards de dollars.

C’est dans ce contexte que l’on a entendu, avant et pendant le G7, les grands pays européens exprimer de façon diffuse leur réticence à cette « Trade War » au motif qu’elle introduirait un danger de récession internationale. 

Ces dirigeants européens feraient bien de réviser leur raisonnement en prenant le recul nécessaire pour mieux comprendre l’évolution qu’ils ont connue dans les 20 dernières années.

  • Si la croissance des pays qu’on appelle encore industrialisés s’est affaiblie entre 2002 et 2008, c’est en bonne part parce que la Chine déployait sa stratégie anti-coopérative (son adhésion à l’OMC fin 2001 qui venait se combiner à la surexploitation considérable des 280 millions d’ouvriers mingong, à la sous-évaluation énorme et délibérée du yuan, aux transferts de technologie arrachés aux entreprises occidentales…). Cela lui a permis d’accaparer une part, toujours plus forte, du marché mondial des produits manufacturés.

  • C’est d’ailleurs parce que « les exploits commerciaux » de la Chine désindustrialisaient et déstabilisaient les économies occidentales que l’on vit, entre 2001 et 2008, Washington (et aussi Londres, Madrid et Dublin) s’adonner une première fois à l’aventurisme économique : toutes ces capitales stimulaient artificiellement leur sphère immobilière dans le but inavoué de suppléer à la désindustrialisation infligée par Pékin. On connait la suite : la Grande Récession de 2008-2012.

  • Pour en sortir, il a fallu ensuite que les économies occidentales (Etats Unis, Japon, Europe) procèdent à une deuxième vague d’aventurisme économique : laxisme budgétaire renouvelé ; taux directeurs de leurs banques centrales faibles, nuls ou même négatifs ; création monétaire directe par leurs banques centrales (ce qu’on n’avait plus vu depuis la deuxième guerre mondiale). Et ce dispositif, pourtant exceptionnel, leur a seulement permis de renouer avec une croissance très modeste. Ce contraste entre l’ampleur de la relance et la faiblesse de la reprise témoigne de ce que la déperdition de croissance due à la Chine n’a pas disparu après 2008 mais s’est même accentuée : si le supplément de la consommation des ménages qui est engendré par la relance va s’adresser principalement à des produits importés de Chine (parce qu’ils sont surcompétitifs), la reprise ne peut qu’être cruellement décevante.

Au total, les pays européens oublient simplement que s’ils se débattent depuis plus de dix ans avec le risque d’une récession grave et prolongée, c’est précisément parce que la Chine cherche et réussit assez largement à accaparer toute l’activité productive mondiale.

Ils devraient comprendre que la Trade War qu’ils déplorent entre Pékin et Washington correspond en réalité à une nécessité majeure, celle de briser ce qu’il convient de désigner comme la stratégie mercantiliste de la Chine. 

Celle-ci, pour simplifier, se déploie en trois temps :

Premier temps. Par ses excédents commerciaux renouvelés, la Chine désindustrialise la plupart des autres pays et leur inflige des déficits commerciaux renouvelés. Les gouvernements des pays les moins bien placés se trouvent les premiers atteints par ce qui est une déstabilisation économique. 

Deuxième temps. Pour éviter que le mécontentement de la population se traduise par l’irruption d’un mouvement populiste, les gouvernements concernés préfèrent cacher à leurs populations la dégradation de l’économie ; pour ce faire, ils maintiennent les apparences de la prospérité en recourant, de trimestre en trimestre, à un endettement toujours plus important sur le marché mondial des capitaux. Ce marché est dominé par la Chine qui, grâce à ses excédents commerciaux répétés, est de très loin le premier pays créancier. C’est donc principalement auprès de la Chine que les pays, devenus « en difficulté », s’adressent.

Troisième temps. Le degré d’endettement des pays en difficulté est devenu tellement élevé que leur principal créancier, la Chine, leur fait part de sa réticence à leur prêter davantage. Le pays en difficulté, en proie à un déficit commercial qui reste récurrent, n’a alors d’autre choix que de commencer à aliéner progressivement sa souveraineté à la Chine : pour limiter son endettement à l’égard de Pékin, il commence par lui vendre à bon compte ses entreprises quand il en a, puis aussi ses territoires agricoles, ses gisements miniers, ses sites touristiques, ses sites portuaires ou aéroportuaires… et quand tout cela ne suffit pas à l’appétit de l’Etat chinois créancier, le pays peut vendre encore à la Chine sa soumission diplomatique, c’est-à-dire lui proposer de s’aligner systématiquement sur les positions  de Pékin dans les diverses instances internationales. Le pays considéré devient alors de facto un protectorat chinois.

C’est selon un tel processus que la Chine s’est déjà subordonné un nombre considérable de pays qui, antérieurement, étaient encore souverains. 

On comprend mieux pourquoi la stratégie mercantiliste de la Chine est redoutable : elle s’inscrit dans une dynamique qui vise à ce que la Chine puisse se subordonner ou même s’acheter la planète entière.

La passivité à l’égard de la Chine et de sa stratégie mercantiliste est donc lourde de conséquences graves. Comme le dit Liao Yiwu, un des militants prodémocratie qui a survécu à Tian Anmen et à la répression qui a suivi : « Si le reste du monde laisse, dans cet immense pays qu'est la Chine, un régime totalitaire prospérer et prendre plus de puissance, le reste du monde sera sa proie et se trouvera à son tour, directement ou indirectement, sous le couvercle totalitaire du Parti Communiste Chinois ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 27/08/2019 - 11:27
C'est bizarre les mêmes sont contre le Ceta alors qu'il
interdit aux Canadiens d'utiliser les appellations des Fromages Français :)::)
Benvoyons
- 27/08/2019 - 11:25
C'est bizarre avec le Japon cela a été les mêmes délires
comme si nos Entreprises, ainsi que celles des autres pays & les pays eux même ne font pas ça :)::)::)
Mais quand nos entreprises en Europe n'ont plus été compétitives personne n'a rien dit sur le fait que toutes ont utilisé le TPS de Toyota sans que les mêmes personnes ne s'offusquent; :)::)::)
Liberte5
- 26/08/2019 - 22:28
En lisant cet article d'A. Brunet, j'ai bu du petit lait...
D. Trump a ouvert le bal pour dire comment la Chine en ne respectant pas les accords, en trichant, en pillant les nouvelles technologies, avait affaibli tout l'occident. Aujourd'hui, même E. Macron , le progressiste , est obligé de le reconnaitre. Les accords asymétriques de l'OMC ont permis à la Chine de devenir une grande puissance et pendant ce temps là les classes ouvrières étaient laminées, les classes moyennes lessivées. Il est temps de réagir fermement et de soutenir D. Trump dans son combat. Les Européens n'ont rien à attendre de la Chine qui continuera à les piller et à les rouler dans la farine.