En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Accusations
Jean-Luc Mélenchon dénonce les pratiques de Quotidien devant le tribunal
il y a 2 heures 31 min
light > Culture
Bonheur des fans
Un nouvel album posthume de Johnny Hallyday va sortir le 25 octobre
il y a 3 heures 15 min
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 4 heures 22 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 6 heures 34 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 10 heures 28 sec
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 11 heures 37 min
light > Culture
Principe de précaution
Les Journées du patrimoine menacées par la mobilisation des Gilets jaunes
il y a 2 heures 57 min
pépites > France
Sécurité
Manifestation des Gilets jaunes : dispositif sécuritaire renforcé à Paris ce samedi 21 septembre
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 5 heures 40 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 6 heures 15 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 6 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 8 heures 37 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 11 heures 33 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 11 heures 52 min
© Nabil HASAN / AFP
© Nabil HASAN / AFP
Inflammable

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

Publié le 19 août 2019
Le 17 août, les rebelles yéménites houthis ont mené un raid de dix drones qui ont atteint les installations pétrochimiques d’Aramco à al-Shaybah.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 17 août, les rebelles yéménites houthis ont mené un raid de dix drones qui ont atteint les installations pétrochimiques d’Aramco à al-Shaybah.

Le 17 août, les rebelles yéménites houthis ont mené un raid de dix drones qui ont atteint les installations pétrochimiques d’Aramco à al-Shaybah. Ces dernières sont constituées de champs pétroliers, d’une station de pompage et de capacités de stockage atteignant le million de barils. Ces installations sont situées à dix kilomètres au sud de la frontière d’Abou Dabi et à plus de 1 000 kilomètre de la zone d'influence des Houthis au Yémen ! Même si les dégâts semblent minimes car il n’y aurait pas eu de pertes humaines et seul un incendie rapidement maîtrisé a été déclaré, l’impact psychologique reste important. À savoir que les Houthis possèdent des vecteurs capables d’atteindre des cibles à de grandes distances - même si les capacités de guidage terminal paraissent alors très aléatoires.

Selon différentes sources, les Houthis auraient tiré entre 500 et 560 missiles balistiques, missiles de croisière et plusieurs drones explosifs depuis le début de la guerre en 2015. Les cibles étaient situées au Yémen même, dans les provinces sud de l’Arabie saoudite mais aussi dans la profondeur de son territoire. Les engins sont des copies d’armements soviétiques et iraniens qui auraient été fabriqués localement par des techniciens de l’ancienne Garde Républicaine qui ont rejoint les Houthis en 2014. Il ne faut pas oublier les matériels bricolés comme des drones marins utilisés dans le détroit de Bab el-Mandeb. Il convient aussi de se rappeler que les armes sophistiquées étaient placées sous la responsabilité de la Garde Républicaine du président Ali Abdallah Saleh qui a rejoint la rébellion houthi en 2014 après avoir été contraint à la démission en 2012 après la révolution de 2011 (qui suivait les "printemps arabes"). Pour mémoire, il a été assassiné en tentant de fuir Sanaa pour rejoindre les Saoudiens le 14 décembre 2017. Un dernier retournement de veste qui s'est mal terminé...

Pour en revenir aux drones, missiles ou autre joyeusetés mises en oeuvre par les Houthis, il est difficile de croire qu'ils ne bénéficient pas d'une aide extérieure compétente que seuls les Iraniens sont en mesure de leur fournir. Ces derniers sont assez intelligents pour ne pas laisser derrière eux des preuves exploitables par les Occidentaux en général et par les États-Unis en particulier (ces derniers ont bien tenté de présenter des "preuves" à partir de débris de missiles récupérés en Arabie saoudite mais la présentation ne s'est pas révélée pas totalement convaincante. Il faut reconnaître que les fausses preuves de détention d'armes chimiques par Saddam Hussein en 2003 a laissé une défiance inaltérable face aux mensonges US. En résumé, plus personne ne les croit - même quand ils ont raison - Cela dit, les Américains étant persuadés de leur "bon droit", cela n'a aucune importance à leurs yeux. L'opinion internationale ne les émeut guère tant qu'ils gardent les rênes financières. 

Au moment de la frappe (la plus importante depuis le début du conflit selon les Houthis) l’Iran organisait à Téhéran une réunion regroupant des représentants des rebelles Houthis en présence des ambassadeurs de France, de Grande Bretagne, d’Allemagne et d’Italie. La première décision officiellement prise a été l’installation d’un ambassadeur représentant les Houthis à Téhéran en la personne de Ibr al-Dailamy ce qui va accroître les suspicions (justifiées) d’ingérence iranienne au Yémen.

Situation chaotique à Aden où les séparatistes sudiste tiennent le haut du pavé

Par cette opération spectaculaire, il semble que les Houthis veulent avertir les Émirats Arabes Unis de ne pas les "oublier" dans les négociations qu’ils ont engagé avec une autre partie, le Conseil de Transition du Sud (CST) qui a affronté avec succès les forces gouvernementales du président en exercice, Abd Rabbo Mansour Hadi, à Aden les accusant d'être liées aux Frères musulmans, prétexte évident pour s'attirer la sympathie de Riyad qui exècre cette confrérie. Toutefois, Mansour Hadi préfère, pour sa sécurité personnelle, résider principalement à Riyad. Dans un premier temps, Abou Dabi semble avoir soutenu les séparatistes sudistes au grand déplaisir de Riyad qui dirige la coalition arabe qui intervient tout à fait légalement au regard du Droit international au Yémen depuis 2015. Toutefois, devant la pression exercée par son grand allié saoudien, Abou Dabi est revenu dans le rang et les sudistes ont été contraints d’évacuer les bâtiments officiels dont ils s’étaient emparés à la mi-août : le siège du gouvernement (Sanaa étant occupé par les Houthis, c’est Aden qui a été choisi comme capitale intérimaire par les autorités légales yéménites), le Conseil suprême de la Justice, la Banque centrale et l’hôpital central. Le 18 août, il restait à rendre le ministère de l’intérieur et la raffinerie d’Aden. Il n'empêche que si les forces des EAU ont majoritairement quitté le Yémen à la grande fureur de Riyad en présentant une défaite comme une vicoire ("job is done"), ils laissent derrière eux de nombreuses milices (comme celles du CST) qu'ils ont entrainé et équipé. 

La situation au Yémen est chaotique et totalement imprévisible. Alors que la population est soumise à la famine et aux manques de soins médicaux, un gouvernement officiel (car reconnu par la communauté internationale) ne tient que par la présence de la coalition militaire emmenée par l’Arabie saoudite, le prince Mohamed Ben Salmane ayant fait de cette guerre son premier geste politique fort. Les Émirats Arabes Unis tentés par la mainmise sur les îles formant l'archipel de Socotra au sud du Yémen, sur Aden et sur le Détroit de Bab el-Mandeb (détroit que Téhéran lorgne également) ont suivi l'Arabie saoudite jusqu’à ce que les intérêts de Riyad viennent gripper leurs belles ambitions. Pour le moment, ils sont obligés de faire profil bas mais ils attendent leur heure pour repartir à l’offensive (comme les séparatistes sudistes qui ne reconnaissent plus le gouvernement légal ni celui des Houthis).

Al-Qaida dans la Péninsule Arabique (AQPA) qui a son siège au Yémen tient de nombreuses régions côtières et intérieures. Son premier souci consiste à empêcher que Daech ne renforce ses positions au centre du pays.

Les États-Unis n’ont qu’une seule préoccupation : contrer l’influence supposée de l’Iran (le thème central de l'Administration Trump en matière de politique étrangère avant sa détestation assumée de la Russie et de la Chine) dans la zone et surtout garantir la sécurité dans le Détroit de Bab el-Mandeb.

Pour une fois, les Russes et les Chinois paraissent être absents(1) de la région, leurs intérêts et leurs moyens restant limités.

Seule certitude, le bourbier yéménite va perdurer mais, comme pour l'Afghanistan toujours aussi incontrôlable, est-ce vraiment une nouveauté ?

1. L’auteur n’est jamais sûr de rien, particulièrement en matière d’activités menées par les services secrets.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

03.

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

04.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

05.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

07.

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie-E
- 21/08/2019 - 18:49
pour Israel
le detroit de Bab el-Mandeb est plus important que le detroit d'Ormouz ...wait and see
gwirioné
- 20/08/2019 - 00:33
Bordel yéménite
J'apprécie le sérieux de M. Rodier, très honorablement connu et sa conclusion: " L’auteur n’est jamais sûr de rien, particulièrement en matière d’activités menées par les services secrets.". Pour ceux qui ont de la mémoire, se référer à la guerre du Yémen avec les Égyptiens de Nasser...