En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

04.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 1 heure 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 4 heures 35 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 9 heures 16 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 23 heures 15 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 1 jour 19 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 6 heures 45 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 6 heures 59 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 7 heures 47 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 8 heures 18 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 9 heures 2 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 9 heures 52 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 23 heures 43 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 1 jour 43 min
© ERIC GAILLARD / POOL / AFP
© ERIC GAILLARD / POOL / AFP
Cinquante nuances de bleu, blanc, rouge

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

Publié le 16 août 2019
Emmanuel Macron a rendu hier hommage aux combattants africains, venus des colonies françaises, qui ont débarqué en Provence le 15 août 1944. Il a par ailleurs déclaré que « la France a une part d’Afrique en elle ».
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a rendu hier hommage aux combattants africains, venus des colonies françaises, qui ont débarqué en Provence le 15 août 1944. Il a par ailleurs déclaré que « la France a une part d’Afrique en elle ».

Atlantico : S’il ne s’agit pas de renier la présence et la bravoure des soldats africains débarqués en Provence le 15 août 1944, les déclarations du Président de la République peuvent conduire à s’interroger sur ce qu’il entend quand il parle de la France. Quelle conception de la nation vous semble émerger des discours d’Emmanuel Macron depuis son entrée en politique en 2014 ?

Yves Michaud : A relire l’anthologie des propos de Macron sur la nation, je me dis d’abord que, comme l’écrivait Clément Rosset, la littérature présidentielle est éternelle. Pourquoi écrire ou se faire écrire des platitudes pompeuses pareilles ? Le style comme la pensée sont navrants mais ce n’était pas mieux du temps de Chirac, de Guaino ou de Buisson.

Pour ce qui est du « fond », j’ai l’impression que Macron est partagé entre deux conceptions : la nation-sursaut et la nation-mosaïque. 

La nation-sursaut, c’est celle de Jeanne d’Arc, de Simone Veil,  de l’après-incendie de Notre Dame. La nation-mosaïque, c’est son moment bobo des beaux-quartiers : la France est une tribu faite de tribus, avec des Gaulois, des Africains, des gays, des people. Je ne suis pas certain qu’il sache choisir entre les deux visions, ni même qu’il ait des idées claires sur le sujet : il s’en sert selon les opportunités mais sur le fond, il n’est pas fixé et s’en fiche un peu comme toutes les « élites cosmopolitiques » d’aujourd’hui : parfois il faut resserrer les boulons, surtout pour faire pièce aux affreux populistes, mais le reste du temps, l’arc-en-ciel, c’est cool, surtout si on n’habite pas Aulnay.

Les figures qu’invoque le Président dans ses discours sur la nation sont souvent des figures qu’il interprète comme des figures de résistance qui ont réussi à rétablir l’unité nationale : c’est ainsi qu’il parlait de Jeanne d’Arc en 2016 (« Elle a rassemblé des soldats de toutes origines. »), ou de Simone Veil en 2018. En évoquant la « part d’Afrique », pense-t-il faire de même ? Est-ce selon vous une manière efficace de le faire ?

Quand il parle nation-sursaut, Macron prend bien soin de ne pas évoquer des figures qui seraient politiquement gênantes. Il ne citera évidemment ni Péguy, ni Lazare Carnot ni les Soldats de l’an II… Ça ferait catho ou Mélenchon. Quant à de Gaulle, il le garde, je suppose, pour les cas d’apocalypse. Cela dit, il faut mesurer le convenu de ces références à l’aune de l’ignorance. C’est normal chez ces hommes politiques élevés à l’ENA.  

J’ai été surpris de la manière dont il parlé de la « part d’Afrique ». Je suis partagé sur l’interprétation. Le fait est que les « troupes coloniales » ont eu un rôle important dans la libération à partir de la Provence – en n’oubliant pas leur action dans la campagne d’Italie – et que leur rendre hommage s’imposait. De là à parler de « part d’Afrique »…

Ou bien  c’est du Johnny Halliday – il a dit la même chose aux obsèques de Johnny – dans le style « quelque chose de Tennessee ». Ou bien c’est sa conception de la nation-mosaïque qui prend le dessus parce qu’il a reçu récemment des représentants du CRAN (conseil représentatif des association noires) et s’est fait faire une fiche sur les origines africaines de la pensée européenne. Ici aussi on remarquera qu’il ne cite pas les maghrébins qui pourtant prirent une part importante à la Libération et forment aujourd’hui l’essentiel de la population immigrée . Evidemment, il ne parlera jamais de religion – on attend encore le grand discours sur la laïcité, comme on a attendu dans le  ci-devant « grand débat » l’évocation des migrants. Il est intéressant de répertorier les taches aveugles de la politique de Macron : ce dont il promet de parler et ne parlera jamais alors qu’il est un bavard pas possible.

On a coutume d’opposer une conception essentialiste de la nation et une conception contractualiste. Peut-on situer la position d’Emmanuel Macron entre ses deux pôles ou faut-il invoquer d’autres traditions philosophiques pour la comprendre ?

Historiquement et conceptuellement, il n’y a jamais eu de conception contractualiste de la nation : une nation, c’est toujours une essence, que celle-ci soit raciale, ethnique, linguistique, géographique, civilisationnelle. Le contrat, lui, est constitutif d’une communauté politique qui peut ou non recouvrir une nation ou un peuple. Il peut s’appuyer sur la nation – comme on le voit lors de la Révolution française et notamment au moment de la levée en masse – mais ce n’est pas nécessaire. Macron n’est pas dans ces nuances. Il constate, comme beaucoup de gens, que les nations « par essence » sont aujourd’hui en voie d’être détruites par les vagues d’immigrants et de migrants, par les circulations de capitaux, d’expatriés et d’informations et par leur soumission volontaire aux instances supranationales et aux traités. Il fait donc appel à la nation-sursaut quand ça va mal ou qu’il faut battre Marine Le Pen (ce qui un combat à front renversé assez original!!!). Le reste du temps, il se contente de la nation-mosaïque qui est à mon sens juste une façon de parler, une fiction mais en revanche promeut activement le communautarisme. On aimerait qu’il nous parle tout simplement de république, de citoyens et de loyauté civique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 18/08/2019 - 10:34
CONCEPTION MACRONIENNE
Y a-t'il vraiment une conception macronienne ? Je ne le pense pas. Un esprit vif entrainé à saisir les opportunités ? PEUT-ETRE ! Cela fait l'opportunisme, pas une stratègie.
On nous a battu les oreilles avec les "marcheurs" et depuis que constate-t-on de déambulations mémorielles en grands débats et annonces de réformes ? Des décisions fiscales encaissées, annulées, remboursées ! Des bras de fers avec les chefs d'états étrangers , ramollis à la première occasion ! Des opérations militaires foireuses en Afrique ! Des professions de foi bafouées de renoncements d'économies, d'effectifs de fonctionnaires, etc...
En bref, il "marche" peut-être, mais à RECULONS;
evgueniesokolof
- 18/08/2019 - 10:08
eheheh
"Quand la Haine d'un homme peut faire écrire de pompeuses
sous-merdes ."
Et quand le besoin d'écrire vous fait marcher la pompe à merde !
Retiens toi Bendidons! garde au chaud ton étron comme savait le faire la princesse Palatine
clo-ette
- 18/08/2019 - 09:58
@hoche38
Il est vrai que tout est gazeux en ce moment, d'où la mise en valeur de la spécialiste Gréta ( pas Garbo, l'autre)