En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Déontologie

Le glaçant récit (raconté par lui-même) de l'agression subie par un journaliste des Inrocks. Mais il l'a effacé parce que ses agresseurs étaient des « jeunes ».

Publié le 12 août 2019
Toute vérité n'est pas bonne à dire. Et un vrai professionnel doit savoir séparer le bon grain de l'ivraie.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toute vérité n'est pas bonne à dire. Et un vrai professionnel doit savoir séparer le bon grain de l'ivraie.

Une fois n'est pas coutume, je cède la plume à un confrère, Alexandre Comte des Inrocks. Il a publié un récit très détaillé de ce qui lui était arrivé. Il traverse un parc. « Bizarrement, alors qu'il n'est que 18h, je remarque que le parc s'est vidé de ces habituelles familles. Par contre, je vois une bande de jeunes qui viennent me taper des clopes et me demander si « jeux quelque chose ». Je dis poliment que non. Un mec m'interpelle en me demandant si « je voulais lui sucer la teub ». Je décline poliment. Réaction : il me pousse, je tombe, je me relève, et il commence à me bourriner de coups de poings dans la tête.

Trois autres mecs arrivent dont un me cloue au sol. Commencent les coups de pieds au visage et dans le ventre. J'ai fini par perdre conscience. » Ensuite, pour faire bonne mesure et sans doute pour contre balancer le mal qu'il dit des « jeunes », il parle des flics. « Soudain, il fait nuit. Une lampe torche me réveille, ce sont les flics. Évidemment, plus de portable, plus de fric, je demande à porter plainte. On me répond « t'as la gueule pleine de sang, c'est dégueu. Pour ton portable, il faut le localiser toi-même, et porter plainte c'est du temps qu'on perd. Un mec costaud s'approche de moi et me dit : « Tu vas te calmer maintenant parce que les PD de journalistes, je leur ai fait très mal au cul ».

Ce texte a été visible pendant quelques heures. Puis, le journaliste l'a effacé car « il avait généré des réactions idiotes et violentes ». On suppose qu'il n'a pas voulu donner du grain à moudre à la fachosphère ou – pire encore – apporter des voix à Marine Le Pen. Nous sommes allés sur le site des Inrocks pour voir de quelle façon ce journal évoquait l'agression contre son journaliste. Pas une ligne ! En revanche, nous y avons trouvé plusieurs articles vantant les clubs gays les plus hot de la capitale.

Nous ne savons pas – et ne saurons sans doute jamais – si Alexandre Comte a porté plainte. On peut supposer que, vraisemblablement, il va suivre l'exemple d’Édouard Louis, né Eddy Bellegueule. Ce jeune et charmant écrivain a raconté dans un livre comment un soir il a ramassé un jeune Arabe place de la République. Il l'a emmené chez lui. Et là, son ami de rencontre l'a roué de coups, dépouillé et violé. Édouard Louis, qui pense bien, n'a pas voulu déposer plainte car son agresseur était issu de la diversité...

PS : Une note d'espoir quand même. Peut-être qu'un jour les Inrocks écriront un article pour dire aux « jeunes » que ce sont eux qui alimentent la fachosphère et amplifient les résultats électoraux de Marine Le Pen.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

La guerre des changes aura lieu

07.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 14/08/2019 - 13:01
défendre des causes éventuellent controversables peut
amener certains, dont la parole est non seulement censurée mais qui plus est hors la loi, à s'exprimer de manière à expliquer aux durs d'oreille ce qu'ils ne veulent pas entendre y compris avec des moyens eux-mêmes hautement contestables.
Benvoyons
- 13/08/2019 - 15:03
Délinquences en région Agricole 1950 :)::)
https://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1962_num_3_1_6856
Paulquiroulenamassepasmousse
- 13/08/2019 - 09:56
Avec Eddy Bellefesse,......
Avec Eddy Bellefesse,...... deux magnifiques exemples des effets du syndrôme de Stockholm sur des sado-masos prêts à tout pour se faire "bourriner".......