En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 38 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 22 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 6 heures 10 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 7 heures 54 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 31 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 10 heures 50 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 28 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 13 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 7 heures 6 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 20 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 11 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 26 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 11 heures 43 min
© MEHDI FEDOUACH / AFP
© MEHDI FEDOUACH / AFP
Irrationalité

Accusations en série contre la Police : quelle part d'instrumentalisation politique de l'extrême gauche, quelle part d’examen critique légitime à mener ?

Publié le 01 août 2019
Ce lundi, le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé dans la Loire, plus d'un mois après sa disparition. Les premières réactions des hommes politiques, notamment celle d'Alexis Corbière pour LFI, ont été très critiques à l'égard des méthodes des forces de police.
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Farhad Khosrokhavar est directeur d’études à l’EHESS. Il était directeur du Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS, EHESS‑CNRS) de mai 2015 à août 2016. Il est également directeur de l’Observatoire de la radicalisation à la Maison des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il est l'auteur de Mensonges en gilet jaune : Quand les réseaux sociaux et les bobards d'État font l'histoire (Serge Safran éditeur) ou...
Voir la bio
Farhad Khosrokhavar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Farhad Khosrokhavar est directeur d’études à l’EHESS. Il était directeur du Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS, EHESS‑CNRS) de mai 2015 à août 2016. Il est également directeur de l’Observatoire de la radicalisation à la Maison des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi, le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé dans la Loire, plus d'un mois après sa disparition. Les premières réactions des hommes politiques, notamment celle d'Alexis Corbière pour LFI, ont été très critiques à l'égard des méthodes des forces de police.

Atlantico : Dans le cas de Steve comme dans les cas antérieurs, quelle est la part des critiques contre les méthodes de la police qui peut être entendue et quelle est la part des fantasmes ?

Sylvain Boulouque : Quand on regarde depuis le XIXe, il y a une détestation historique au départ de toutes les forces de gauche à l'égard des forces de l'ordre, considérées comme des forces répressives. Avec l'institutionnalisation de la gauche, une partie de la gauche est devenue moins hostile aux forces de l'ordre. En ce qui concerne l'affaire Steve et, de manière plus globale, ce qui se passe depuis quelques mois d'une part avec les Gilets jaunes et d'autre part avec les violences dans les quartiers populaires, on est devant une situation où une certaine partie de la gauche ré-applique le modèle qu'elle connaît à savoir que la police est au service des dominants et des classes dirigeantes et elle est là pour faire régner "l'ordre social" par différentes façons face aux violences dans des quartiers populaires, lors des manifestations et dans les violences initiées par les jeunes dans notre cas. Une certaine partie de la gauche voit donc la police comme une force répressive au service de l'ordre établi. Voici l'arrière-fond culturel commun à toute l'histoire de la gauche.

D'autre part, dans l'histoire de Steve, ce sont des groupes de gauche (notamment à travers les médias) qui ont permis à l'affaire d'être portée à la connaissance du public. Sinon, elle serait restée un "fait divers". Cette animosité de la gauche vis-à-vis de la police fait que, comme les forces de l'ordre étaient impliquées, ce sont généralement ces groupes politiques qui portent ce genre d'affaires. C'est plus ou moins le même procédé que pour la mort de Zineb Redouane, femme de 82, morte le 2 décembre 2018 à l'hôpital à Marseille après avoir été blessées par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l'ordre lors d'une manifestation le jour précédent. Cette critique des méthodes des policiers par les forces de l'ordre est donc assez ambiguë parce qu'elle systématique et aveugle. La défiance naturelle de la gauche vis-à-vis de la police à cause de l'image qu'elle véhicule (le fait qu'elle soit là pour préserver l'ordre établi, quelque soit le moyen) fait de ces dénonciations un jugement presque idéologique qui n'a parfois pas beaucoup de valeur.

Les tensions entre extrême-gauche et forces de l'ordre ne sont pas nouvelles. Cette mésentente n'est-elle pas cependant en proie à une instrumentalisation politique ? Dès lors, comment caractériser les rapports actuels entre la société civile et les forces de l'ordre ?

Sylvain Boulouque : Comme on l'a détaillé précédemment, la culture historico-politique de la gauche est une culture d'hostilité à la police. Par exemple, devant toute la vague de répressions conduite par Clémenceau, celui qu'on a appelé le "premier flic de France", toute la gauche de Jaurès à la CGT dénonçait l'attitude de la police. L'historien Jacques Julliard détaille très bien plusieurs affaires en particulier dans Clemenceau briseur de grèves. Cette tradition se maintient dans tous les conflits sociaux, qui étaient par le passé beaucoup plus violents qu'aujourd'hui où il n'y a pas systématiquement de morts, contrairement au passé. On retrouve toujours cette même animosité, parfois avec des enjeux qui peuvent être variables. Par exemple, pendant la Guerre Froide, cette hostilité vis-à-vis de la policeest surtout utilisée et instrumentalisée par le PCF. Ce dernier explique que la police est là pour maintenir le système capitaliste contre les travailleurs, avec plusieurs incidents tragiques d'affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants. De même, on retrouve le même phénomène durant la guerre d'Algérie et dans les années 1970.

Quand la gauche est au pouvoir, elle est quand même contrainte de gérer les forces de l'ordre sans leur faire des reproches incessants. Cela lui pose donc un problème politique, même si avec le tournant libéral du parti socialiste de 1982 et 1983, l'hostilité a complètement disparu pour une grande partie de la gauche. Cette hostilité est révolue pour certains et ne l'est absolument par pour certaines autres formations politiques. Le schéma politique qui demeurait par le passé reste le même que celui qui prévaut actuellement.

 De manière générale, tout dépend des groupes qui sont confrontés à la police et de l'expérience que ce groupe a eu par le passé avec celles-ci. Si l'on fait une sociologie rapide des rapports entre citoyens et les forces de police, on constate que plus l'âge passe meilleure sera votre relation aux forces de police. Plus vous êtes jeunes, plus vous vous méfiez de la police ; plus vous êtes âgés, plus vous la respectez. Regardez les paroles de Renaud : au début de sa carrière, il chante "Où c'est que j'ai mis mon flingue ?" ; trente ans plus tard, il chante : "J'ai embrassé un flic". Cela traduit assez bien l'évolution des rapports qu'une partie de la société entretient avec la police, en fonction du moment historique. Cela traverse donc tous les clivages politiques. Tout dépend du bagage culturel et personnel de chacun à l'égard des polices. En somme, dans cette brève sociologie des rapports entre police et société civile, deux choses se superposent : l'expérience personnelle et la lecture idéologique exposée plus tôt.

Farhad Khosrokhavar : Le problème essentiel de la police est un problème de société: on demande à la police d'être vertueuse dans une société qui l'est de moins en moins. En second lieu, le problème de la police en France est le manque de communication avec la société. Il y a une identité policière qui se définit dans un rapport distant avec la société et il n'y a pas de débats, de mise en perspective mutuelle entre la société civile et la police. Cette incompréhension mutuelle fait que chez les policiers il y a ce que l'on pourrait appeler "la conscience malheureuse" en raison du sentiment d'être mal aimé de la population et une hiérarchie qui demande l'efficacité sans la violence quelquefois nécessaire, d'où le taux élevé de suicide chez les policiers.

Les attaques terroristes de 2015 ont rapproché la police de la population mais cela a été de courte durée. Les Gilets jaunes ont réintroduit la rupture entre les deux. Je crois sincèrement que le problème de la police est celui de l'Etat et de la société, la police étant prise en étau entre les deux. On peut lui demander d'être moins "brutale" mais alors, dans les manifestations des Gilets jaunes, certains éléments perturbateurs ont été plus brutaux quelquefois. En même temps, on lui demande d'être "efficace", ce qui pose le problème d'être pris entre le marteau et l'enclume dans une société où la police ne doit pas être violente mais où la probabilité de se trouver face à des individus violents est de plus en plus grande. Nous sommes dans des sociétés de plus en plus "injustes" (le fossé des classes s'élargit même en France) et de plus en plus "immorales" (la moralité républicaine est remise en cause dans l'individualisme égoïste de la vie quotidienne).

 Sur le court terme, il faut qu'il y ait débat entre la police et les citoyens et surtout, que la police soit plus "accessible" (le modèle de la police anglaise ne saurait s'appliquer en France, mais on pourrait s'en inspirer). Sur le long terme, il faudrait créer ou doubler une police des incivilités en plus de la police municipale pour résoudre des problèmes comme ceux causés par la fête de la musique jusqu'à 4 heures du matin (alcool...) pour éviter que la police ne fasse usage immodérée d'armes (le gaz lacrymogène) au sujet de ces groupes quelquefois turbulents qui peuvent empoisonner la vie nocturne des autres citoyens.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 03/08/2019 - 20:01
Le Paddy est un blend........

Le Paddy est un blend............ Il mélange les saveurs.... Le final... amer reste ! Normal, vu ce qu'il sort comme conneries sur les sans dents.
Les flics n'y sont pour rien, puisque grâce à Hollande et aux socialos, les gilets jaunes n'avaient déjà plus de dents en arrivant à la manif.
DANIEL74
- 03/08/2019 - 08:55
Impuissance ou omnipotence ?
Force doit rester à la Loi ! Une Nation qui accepte que sa force publique soit critiquer est une Nation défunte car la force publique est l'arrête dorsale de la démocratie donc la base du REGALIEN qui est la seule compétence de l'Etat. Qui trop embrasse, mal étreint !
Anouman
- 02/08/2019 - 21:46
Police
Personne ne les a forcés à continuer le bruit au-delà de ce qui était prévu, personne ne les a obligé à ne pas dégager à la requête de la police. En conséquence, même si l'incident a été produit par la "charge" (on voit tout de suite la brigade légère ou les panzers...) la responsabilité est du côté des trublions qui devraient d'ailleurs être poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui. Il faudra par ailleurs voir si l'analyse toxicologique conclut qu'il était capable de se tenir sur ses jambes.