En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 13 heures 11 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 14 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 16 heures 48 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 17 heures 7 sec
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 18 heures 14 sec
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 19 heures 6 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 20 heures 52 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 20 heures 52 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 13 heures 43 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 16 heures 51 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 18 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 19 heures 56 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 20 heures 52 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 20 heures 52 min
© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
Court-termisme

Culture démocratique en danger : pourquoi l’exclusion de Marion Maréchal ou de tous les populistes de la création affaiblira beaucoup plus nos démocraties qu’elle ne les sauvera

Publié le 30 juin 2019
Marion Maréchal était initialement invitée par le Medef dans le cadre des Rencontres des entrepreneurs de France, mais sa venue a été annulée, sous la pression de personnalités politiques de droite et de gauche.
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marion Maréchal était initialement invitée par le Medef dans le cadre des Rencontres des entrepreneurs de France, mais sa venue a été annulée, sous la pression de personnalités politiques de droite et de gauche.

Atlantico : Marion Maréchal était initialement invitée par le Medef dans le cadre des Rencontres des entrepreneurs de France, mais sa venue a été annulée. N'est-ce pas une grave erreur d'exclure les populistes (quel que soit leur bord) des débats ?

Yves Michaud : Depuis des décennies (et bien avant 2002) la réponse des politiciens de droite comme de gauche à la montée de ce qui n’était pas encore le « populisme » mais le FN ou Le lepénisme a été la diabolisation. Il faut dire que Le Pen leur facilitait grandement la tache avec ses provocations racistes, anti-sémites ou pétainistes. Qu’on ait pu voter Chirac en 2002 avec le slogan « l’escroc plutôt que le facho » m’a toujours atterré. Surtout, ça n’a pas empêché le FN de monter, siphonnant d’abord une partie des votes communistes puis ceux de la droite. Et le FN, en dépit de la lourde présence de la famille du fondateur, a changé et on s’est aperçu qu’il existait quelque chose comme le « populisme ».

On continue quand même à pousser la chanson de la diabolisation en y ajoutant comme Macron « tous les populismes », tout en faisant preuve d’une indulgence étrange envers LFI, qui est pourtant un populisme bon teint.

Jusqu’ici la tactique a fonctionné, mais le populisme continue à monter. Je veux bien qu’il faille dissoudre le « peuple » quand il pense mal, mais ce n’est ni très intelligent ni très digne.

A ne pas vouloir écouter les revendications populistes, on manque les problèmes dont elles naissent : la déqualification professionnelle, le chômage longue durée voire irréversible des employés et cadres moyens passés la cinquantaine, la désertification des campagnes et des banlieues, l’insécurité dans les lieux de « mixité social », la solitude dans les lieux sans mixité sociale, la pauvreté de ceux qui survivent tout en travaillant. La crise des Gilets jaunes qui est loin d’être réglée a été le symptôme le plus net de ce refus d’écoute et de prise en considération.

Plus encore, il faudrait absolument étudier finement « les » populismes car ils sont lourds de diversité. Il y a des populismes autonomistes, comme en Catalogne mais aussi en Bretagne ; des populismes religieux ; des populismes identitaires ; des populismes d’ignorance ; des populismes anti-communistes dans les ex-pays de l’Est. La notion attrape-tout de populisme n’a aucune valeur ni pratique ni théorique.

Quant au Medef, sa palinodie me fait bien rire. Je ne suis pas certain qu’il représente quoique ce soit de sérieux – entre « l’élite » du CAC 40, les grosses fédérations, les PME et les TPME. Et donc il gesticule. On invite Marion MLP puis on la désinvite. C’est toujours bon pour passer à la télé.

En quoi cela finit-il par renforcer les populistes et affaiblir nos démocraties ?

Toute manière de procéder qui exclut une partie notable de la population de la représentation politique est anti-démocratique et analogue à un apartheid. On peut très bien admettre que beaucoup de gens s’en foutent, ne veuillent pas voter, considèrent que « ça va comme ça », soient dépolitisés mais on ne peut pas en connaissance de cause exclure des citoyens. Deux secteurs de population m’inquiètent aujourd’hui beaucoup en France : les « populistes » qu’on stigmatise, méprise (bullshit a dit Macron dans son anglais d’école de commerce) et empêche d’être représentés… et les Français d’origine immigrée, souvent binationaux, qui ne votent pas parce que, eux, ne se considèrent pas comme partie prenante à la République. Et si on compte bien ça commence à faire beaucoup de monde. D’un côté, ça donne les Gilets jaunes. De l’autre des possibilités d’intifada, comme en 2005.

La venue de Marion Maréchal Le Pen a été annulée sous la pression de plusieurs personnalités de droite. La droite doit-elle elle-même refuser le débat d'idées ?

Ici encore, rien d’étonnant. D’une part la « vraie » droite, la « bonne » droite, la droite « comme il faut » considère qu’elle a le monopole de la droite et donc voue le populisme au néant – sans se rendre compte que son petit territoire est de plus en plus petit. D’autre part, pour entrer dans un débat d’idées, il faudrait en avoir. J’avoue ne plus savoir quelles sont les idées de la droite. Soyons lucides, la droite bon chic bon genre est foncièrement macroniste. Les plus malins sont allés tout de suite à la soupe. Les autres ne savent plus quoi faire et ont une peur panique de... la soupe populaire. Le danger pour Macron n’est ni à droite ni à gauche, il est du côté des populations exclues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 30/06/2019 - 17:52
La Droite?!
Quelle Droite? Celle qui a été "caniculée", lors des européennes?
Anouman
- 30/06/2019 - 12:07
Populistes
Populiste n'a pas plus de sens que progressiste. Il ne s'agit que de mots qui veulent donner une représentation du bien et du mal. Car beaucoup de gens sont simplistes et prennent tout au premier degré. Désigner le "mal" permet aussi de jouer sur la peur des gens qui ont des capacités de raisonnement limitées. Et avec la qualité de l'enseignement il y en a de plus en plus, même dans les grandes écoles.

La conclusion de l'article est particulièrement pertinente.