En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Déplacez-vous en commun qu’ils disaient

Mobilité : Paris et le (quasi) désert francilien

Publié le 19 juin 2019
La ville de Paris offre 2,35 gares de métro au km². Au contraire, en Ile-de-France, on compte une gare par 40km² sur 12 000km² au total.
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ville de Paris offre 2,35 gares de métro au km². Au contraire, en Ile-de-France, on compte une gare par 40km² sur 12 000km² au total.

Atlantico : Si l'on ramène ce rapport en Île-de-France au métro parisien, cela reviendrait à ce qu'il n'y ait que 3 stations de métro dans tout Paris. Comment analysez-vous cet écart ?

Aurelien Veron : Dès la fin du 19ème siècle, les difficultés de circulation à Paris et l'approche de l'exposition universelle incitent la Ville à construire ses premières lignes. Londres dispose déjà d'un réseau souterrain depuis quelques années, Budapest vient d'inaugurer le sien. Notre capitale dispose aujourd’hui de l'un des réseaux souterrains les plus denses au monde. Cet investissement ambitieux constitue l'un des premiers atouts de Paris pour attirer grands groupes et entreprises à très haute valeur ajoutée. 

Avec ses 2,2 millions d'habitants, Paris offre aussi l'une des densités urbaines les plus élevées au monde : 21,000 habitants au kilomètre carré contre 13,500 à Tokyo, 6,700 à New York, 6,480 à Hong Kong ou 4,500 à Londres. Il faut aller à Calcutta et Dacca pour se retrouver au milieu de 27,460 et... 47,000 habitants au km2. Ceux qui veulent encore densifier Paris menacent les Parisiens d'une dégradation de la circulation et des conditions de vie dans la capitale. Nous avons plutôt besoin d'étendre le Grand Paris au-delà de ses limites actuelles comme tant de mégapoles l'ont fait dans le monde.

Le réseau ferré d'Ile de France s'est développé bien plus tardivement dans une région considérablement moins dense, dans le sillage des plans de construction de villes nouvelles et de cités HLM pour faire disparaître la plupart des bidonvilles après des décennies de pénurie (toujours d'actualité) de logements. La densité de population francilienne hors Paris atteint à peine 830 habitants au km2, à peine 4% de la densité parisienne.

D'après vous, cet écart peut-il être réduit et comment ? 

Les lignes de train sont extrêmement coûteuses à construire puis à entretenir. C'est donc un mode de transport adapté aux très fortes densitésurbaines. Voilà pourquoi Paris et ses 105km2 disposent d'autant de stations de métro et RER que le reste de l'Ile-de-France et ses 12,000 km2. Le métro parisien transporte presque 4,3 millions de passagers par jour tandis que le reste du réseau francilien déplace 3,9 millions de personnes. 

Après de nombreuses années de sous-investissement, le réseau francilien s'est dégradé, saturé comme des bétaillères et subissant une fréquence d'incidents qui rend la vie des "usagers" particulièrement pénible. Les Franciliens qui ont la chance d'avoir une station pas trop loin savent quand ils partent, jamais quand ils arriveront au bureau, à l'école des enfants ou chez eux. La priorité, c’est d’accroitre la capacité des lignes existantes et d’améliorer très significativement leur fiabilité.

La construction de nouvelles lignes du Grand Paris améliorera probablement les déplacements massifs de Franciliens en atteignant un seuil élevé de fréquentation. Mais certaines d’entre elles promettent d'être des gouffres non seulement à l'investissement mais à l'entretien, pour une utilité très insuffisante. D’autant que ce mode de transport ne suffira jamais par lui-même. Le renforcement des transports collectifs passe nécessairement par leur ouverture à la concurrence. Bus et navettes privées répondront bien plus vite et bien mieux aux besoins des Franciliens, éventuellement via des plateformes à l'instar des VTC qui ont bouleversé la corporation sclérosée des taxis.

Le développement du vélo, pour les courtes distances, repose sur les connexions intercités et le déploiement d’infrastructures et de parkings sécurisés. En attendant, la voiture reste le mode de déplacement le plus adéquat pour la plupart des Franciliens, même lorsqu'ils doivent traverser ou venir à Paris pour le travail, des courses ou d'autres motifs aussi prosaïques que venir dîner chez des amis parisiens (maintenir des liens entre Franciliens et Parisiens devient une hypothèse certes de plus en plus farfelue).

Les Franciliens et les Parisiens ne se déplacent pas de la même façon ni pour les mêmes raisons. Pourtant, nombre de Franciliens viennent à Paris travailler. Que dit cet écart de la situation des transports dans la région et quel impact peut avoir celui-ci sur le travail, l'une des raisons principales de l'emploi des transports ? 

Soyons clairs, la Mairie de Paris ne veut plus des banlieusards dans notre ville autrement que pour travailler. Libre à eux de rejoindre une ligne de métro ou de trouver un RER qui fonctionne. Paris a érigé une muraille difficilement franchissable autour de l'eldorado des transports dont bénéficient les Parisiens avec leur réseau de métro et de bus, les taxis et VTC, les vélos et, maintenant, les trottinettes.

Plutôt que de fluidifier les transports individuels par un réseau et des outils de circulation intelligent et un système incitatif tel qu'un péage urbain agile, elle a privilégié l'emmerdement maximal. La fermeture des grands axes et des grandes places, la multiplication des interdictions de rouler dissuadent tout usage de la voiture. Les deux roues se sont substitués aux voitures, les bouchons aux circuits de délestage ; et la pollution n'a quasiment pas bougé.

Artisans et indépendants sont de plus en plus nombreux à refuser chantiers ou même simples interventions à Paris. Effet collatéral de cette réduction de l'offre, les concurrents qui restent montent leurs tarifs au détriment des Parisiens. La capitale se referme sur elle-même pour se transformer rapidement en ghetto d’ultra-riches. 

Faciliter les déplacements passe d’abord par un bouleversement de notre politique du logement afin de favoriser la mobilité. A côté de la place croissante accordée au vélo, l’ouverture des transports collectifs à la concurrence est incontournable. Il est nécessaire, enfin, de stopper la guerre dogmatique contre la voiture en fluidifiant intelligemment la circulation, surtout au moment où la multiplication des véhicules électriques promet une révolution en termes de pollution sonore et en gaz et autres micro-particules.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
mobilité, RATP, Metro, gare
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

03.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

06.

20 après le Kosovo, l’Occident et l’UE devraient-ils éprouver une pointe de regret vis-à-vis de la Serbie ?

07.

Alerte à la pollution des pneus et des freins des voitures

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 20/06/2019 - 06:24
PARISIEN PARASITE
Au regard de l'égalité républicaine, qu'est-ce qui justifie qu'un parisien, qui acquitte les impôts locaux parmi les plus faibles qui soient, dispose quasiment sans bourse délier du meilleur réseau de transports urbains de toute la France? Qu'est-ce qui justifie que les investissements en transports dans la capitale soient sans commune mesure avec ceux de ses banlieues? Qu'est-ce qui justifie que cette population privilégiée qui prend souvent l'avion ne paye aucune taxe sur le kérosène? Manifestement le pouvoir ménage toujours ses privilèges en présentant volontiers aux autres la facture de leur coût!
AZKA
- 19/06/2019 - 22:45
Débile et festif
Le Paris d'Hidalgo.
tubixray
- 19/06/2019 - 13:58
enfin de la cohérence
Mme Hidalgo pourra arguer que cette densité de stations de métro permet d'interdire les véhicules motorisés dans Paris qui devient de plus en plus un havre bobo avec sa diversité et ses "solutions de mobilité".
Prochaine étape le périphérique qui va être amputé d'au moins une voie de circulation.
Parisiens, vous avez voulu la gauche .... vous l'avez !