En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© GERARD JULIEN / AFP
Prospective

Quelles alliances possibles pour le RN aux municipales si on regarde du côté des électeurs ?

Publié le 16 juin 2019
Dans la perspective des élections municipales de 2020, des alliances pourraient permettre au Rassemblement national de remporter des mairies. Par rapport aux scrutins précédents, le parti de Marine Le Pen est dans une position dominante vis-à-vis des Républicains.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la perspective des élections municipales de 2020, des alliances pourraient permettre au Rassemblement national de remporter des mairies. Par rapport aux scrutins précédents, le parti de Marine Le Pen est dans une position dominante vis-à-vis des Républicains.

Atlantico : Dans le cadre des élections municipales de 2020, à quel type d'alliances à droite pourrait-on s'attendre dans des régions où le Rassemblement National bénéficie d'une certaine popularité ou implantation ?

Jérôme Fourquet : Il y a deux choses. D'une part, la question des alliances avec le RN se pose de manière totalement différente que par le passé. Historiquement, si on remonte aux années 1990, à l'époque où la question se posait pour la droite, il était question, pour une droite dominante, de savoir si on pouvait s'allier tactiquement pour remporter des élections avec une formation plus faible, le Front National, qui pouvait apporter le complément de voix manquant pour gagner. Aujourd'hui, on est dans une configuration totalement différente, c'est le Rassemblement national qui est la force dominante. Ce n'est pas pareil de passer des alliances avec un partenaire junior ou avec un partenaire senior. Deuxième point : jusqu'à présent, on envisageait des stratégies d'alliance de parti à parti, au niveau national, déclinées localement. Ce n'est plus la question à l'approche de la prochaine échéance municipale. On peut avoir, non pas une stratégie générale déclinée localement, mais une politique très pragmatique adaptée aux réalités du terrain et donc à géométrie variable.

Quand on combine ces deux éléments, ce qu'on peut éliminer, c'est un accord en bonne et due forme entre les Républicains et le RN pour les municipales. Ce qui n'est pas à exclure en revanche, c'est que certains élus sur le plan local, décident sous des modalités diverses, éventuellement, de s'allier ou de passer des accords avec le Rassemblement national. Tout cela va beaucoup dépendre aussi de la situation locale puisque, quand on pense aux deux grandes régions dans lesquelles le Rassemblement national est très bien implanté, c’est-à-dire le Nord-Est, en particulier avec son foyer des Hauts-de-France, et d'autre part le Sud de la France, si le Rassemblement national y est bien implanté, la droite, elle, n'est pas du tout dans la même situation dans les deux territoires. Dans le Nord-Est, notamment dans l'ancien bassin minier, le Nord-Pas-de-Calais, la droite est inexistante. Par conséquent, le Rassemblement national n'a aucun intérêt à faire des concessions et pourrait, dans certains endroits, gagner sous ses propres couleurs. Dans le sud du pays, par exemple à Perpignan, à Nîmes ou dans le Vaucluse, il y a encore une droite. Là cela peut être regardé différemment par le Rassemblement national.

Sur quelle base programmatique ces alliances pourraient-elles se faire ?

Encore une fois, vue les conditions, et comme les alliances ne se feraient qu'au niveau local, la question programmatique passe au second rang. D'une part il n'y a pas plus locales que les élections municipales. Donc vous allez avoir un certain nombre de gens qui vont vouloir s'allier pour gagner. Deuxièmement, on est dans une situation pour l'état-major LR qui est très particulière : vu le score obtenu aux élections européennes, et étant donnée la fin du cumul des mandats, l'état-major LR n'a plus la même force de rappel, la même capacité de faire pression sur un certain nombre d'élus locaux qui sont tentés par des accords, ou des alliances, ou même des arrangements avec le Rassemblement National (parce que parfois ce n'est pas aussi officiels que cela) qu'auparavant, en disant : attention à notre légitimité politique, vous êtes tributaires de notre marque LR, attention donc à ce que vous faites. Quand vous avez une droite à 20 ou à 25%, vous avez la possibilité de faire pression sur ces élus en utilisant cette marque LR. Aujourd'hui aucune personnalité nationale LR n'est en capacité d'empêcher les maires de faire ces alliances.

Thierry Mariani a déclaré qu'il était certain qu'il n'y aurait "jamais d'alliance avec les LR". De fait, serait-ce vers les maires "sans étiquette" que les alliances pourraient se concrétiser ?

Thierry Mariani est un bon exemple pour répondre à votre question. Vous avez des gens qui peuvent avoir des casquettes changeantes : vous allez avoir un candidat ou un maire qui va créer un mouvement de type "Rassemblement pour Pézenas" et qui va prendre ses distances avec LR. Vous n'allez pas avoir un maire clairement estampillé LR qui va faire ces alliances avec le RN. Thierry Mariani, c'est exactement ce qu'il a fait : il y a quelques mois, il était LR et il s'est rallié au RN. Pour reprendre le titre d'un livre qui a eu un grand succès, on peut dire qu'on aura Cinquante Nuances de gris ! Ce qui peut se passer, c'est donc aussi ce qu'a fait par exemple Ménard à Béziers : un rassemblement des droites sans étiquette Rassemblement national. Cela ne pourra pas se passer avec les étiquettes officielles, parce que LR ne peut pas se permettre de faire des alliances avec le RN, et de son, côté, Marine Le Pen n'en a pas envie contrairement à sa nièce, Marion Maréchal, historiquement élue dans le Vaucluse. C'est aussi la position de Louis Alliot, le compagnon de Marine Le Pen, qui ambitionne de conquérir la mairie de Perpignan et pour ce faire, aura besoin d'avoir la confiance d'un certain nombre d'élus, et s'adjoindre une partie de la droite locale qui aujourd'hui lui échappe encore.

Quels territoires insoupçonnés pourraient voir émerger des maires RN ?

Ce qu'on devrait voir à l'occasion de ces municipales, c'est la poursuite de ce qui s'est passé depuis deux ans, c’est-à-dire : pour la droite, le ralliement au bloc central macronien d'une partie de l'électorat et des cadres de la droite modérée, notamment dans les grandes villes ; et des alliances de la composante plus droitière de LR, à certains endroits, avec des éléments du Rassemblement national ou des gens qui s'y sont affiliés.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 17/06/2019 - 17:51
Les Ripoux Nationaux avec leurs intermitents du Spectacle
aux Frais de l'UE ils en sont ou?
ajm
- 16/06/2019 - 22:35
Ambitions et réalités
En tout cas si le RN gagne une dizaine de villes sur des centaines et des centaines en lice ce sera très bien pour lui, grâce à quelques alliances locales avec les "ripoux - ricains" . C'est comme la promesse d'un grand front Européen " souverainiste ' qui s'est lamentablement écroulée .
Ganesha
- 16/06/2019 - 10:12
Balkany
Plus que jamais, l'étiquette ''Ripoux-Blicains'' est devenu une marque d’infamie : le parti qui, pendant trente ans, n'a pas eu le courage et la décence d'exclure les époux Balkany !