En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

05.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

06.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

07.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 13 min 57 sec
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 1 heure 35 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 2 heures 13 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 3 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 7 heures 53 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 8 heures 34 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 46 min 50 sec
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 1 heure 53 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 2 heures 32 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 6 heures 41 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 6 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 8 heures 11 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 8 heures 55 min
© MIGUEL MEDINA / AFP
© MIGUEL MEDINA / AFP
Rapport sur les violences d'extrême-droite

Groupuscules d'extrême-droite : une menace réelle mais largement surestimée pour des raisons politiques ?

Publié le 14 juin 2019
La commission d'enquête sur les violences d'extrême droite dévoilait ce jeudi son rapport.
Pierre Plottu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Plottu est journaliste. Il dirige la rédaction de France Soir et est spécialiste des droites extrêmes et radicales. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La commission d'enquête sur les violences d'extrême droite dévoilait ce jeudi son rapport.

Atlantico : La Commission de l'Assemblée nationale d'enquête sur la lutte contre les groupuscules d'extrême droite en France vient de produire ce jeudi 13 mai son rapport. Elle en tire 32 recommandations pour faire face à des organisations de plus en plus formées pour se jouer des lois en vigueur. Globalement, qu'est-ce qui vous a marqué dans ces "recommandations" ?

Pierre Plottu : Si le rapport est appliqué dans les faits, une chose importante est remarquable : le renforcement du suivi de ces groupes par les services de renseignement. C’est-à-dire donner des moyens, garantir la coordination, formation, affecter des personnes compétentes. Dans cette optique, on peut aussi comprendre le point 4 comprenant une remise annuelle d'un rapport afin d'obtenir des données statistiques dans le milieu, de la data. À terme, cela permettra de mieux suivre et gérer les missions de renseignement sur l'ultra-droite.

Le signal d'alerte avait déjà été donné en 2016 par Patrick Calvar, ancien directeur général de la sécurité intérieure. À l'époque, il pointait déjà du doigt le danger des extrêmes, eux qui "n'attendent que la confrontation […]. Cette confrontation, je pense qu'elle va avoir lieu. Encore, un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d'anticiper et de bloquer tous ces groupes.» Son propos était donc d'attirer l'attention sur l'urgence sur le suivi et la prévention de cette extrême-droite.

Pour lutter contre ces groupes, la commission prévoie également de "faciliter la procédure de dissolution vis-à-vis de ces organismes, [elle] préconise donc de pouvoir sanctionner « leur inaction ou leur abstention à faire cesser de tels agissements ». Selon vous, est-ce une mesure efficace – d'autant que l'efficacité de la dissolution n'est pas véritablement prouvée, pouvant amener ses membres à déplacer dans des partis "moins" extrêmes comme c'était le cas avec le GUD et le Front national ?

Pour compléter, cela va même plus loin. Pour résumer, l'objectif de la Commission, ici, est de pouvoir rendre responsable les groupes et les associations d'actes de leurs membres. Exemple ; demain, le membre d'un groupuscule commet une infraction. Si le groupuscule ne l'exclue pas, ou du moins ne prend pas de mesures contre ce membre, le groupe peut être tenu pour responsable. C'est quelque chose qui peut avoir un impact sur des opérations non-revendiquées – le militant en question n'ayant pas mis les apparats du groupe pour ne pas les mouiller-, mais commises par des gens dont on connaît bien l'appartenance à tel ou tel groupe. 

Concernant la dissolution, et si ses membres peuvent rejoindre des groupes structurés comme le FN; c'est vrai pour le GUD, mais il a aussi créé le Bastion social qui vient d'être dissous, et qui lui-même créera autre chose. Dissoudre ne mène pas effectivement à grand-chose à partir du moment où on peut facilement recréer un autre groupe. On le voit aussi avec Yvan Benedetti, recondamné pour reconstitution de ligue dissoute, qui se proclame depuis la dissolution de son groupe toujours invariable "Président de l'œuvre française envers et contre tous". D'un autre côté, la constitution dans un groupe "normalisé", c’est-à-dire qui mène des activités spécifiques, tient un local…, amène ses militants vers une sorte de normalisation. C'est l'exemple d'Ordre Nouveau –ce qu'explique bien Nicolas Lebourg, chercheur spécialisé sur ces questions qui faisait circuler des notes internes pour dire à ses militants de se tenir à carreau pour se protéger des enquêtes à venir des journalistes ou de la police qui va interroger le voisinage. Donc, en gros, "vous êtes gentils avec les gens de l'immeuble, vous tenez la porte aux vieilles dames"… Cela mène des groupes d'inspiration violence ou fascisante vers une normalisation. Après, cela peut devenir difficile à tolérer. Exemple avec le Bastion social qui est un mouvement qui avait pour visée la promotion de choses interdites (la haine raciale, les idées fascisantes...). De pouvoir les dissoudre à partir du moment où ils deviennent trop importants, ou une action trop dangereuse pour l'ordre public, est important. Mais cela doit être couplé avec la possibilité de les condamner pour reconstitution, assurer la dissolution, et pour cela mieux suivre ces groupes.

Comme le rappelait Nicolas Lebourg, on parle d'une mouvance de 2 500 personnes, en stagnation depuis quelques années. Dans quelle mesure le risque d'attentat de l'ultra-droite relève-t-il du fantasme ou de la réalité ? Nicolas Lebourg précisait que la tentation de l'attentat était héritée de 2015 ?

Effectivement, Nicolas Lebourg parle bien des "enfants de 2015". Après, la réalité d'un potentiel passage à l'acte terroriste de militants de l'extrême-droite radicale –plus que celle d'un groupe de l'extrême droite- est matérialisée par les faits. Depuis 2002, avec la tentative d'assassinat de Jacques Chirac par Maxime Brunerie d'Unité Radicale, on au moins une tentative par an. Rien que l'année dernière, deux groupes se faisaient également arrêter : Action des Forces Opérationnelles et les Barjoles. Il y avait des projets très concrets. Pour le premier, lors de l'arrestation, les services de renseignements se sont rendu compte que l'un d'entre eux était en train de construire un laboratoire de construction d'engins explosifs.

Ce potentiel de passage à n'est pas due aux groupes, mais plus à une radicalisation des militants qui se fait principalement sur Internet via des sites de la Fachosphère –pour certains déjà très violents, pour d'autres qui sont en train de le devenir- qui portent souvent un message de guerre avec des camps identifiés (les collabos, les résistants..etc.). Pour eux, il y a une guerre ethnique, communautaire ou raciale ; c'est une guerre larvée qu'ils attendent ou cherchent à provoquer, le tout sur fond de la farfelue théorie du "Grand Remplacement". Celle-ci, d'ailleurs, nous explique que si nous ne provoquons pas aujourd'hui une guerre communautaire ou ethnique, demain nos enfants seront occupés sous la domination d'une communauté, musulmane principalement.

Propos recueillis par la rédaction

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 15/06/2019 - 08:09
Allô la terre ..
Je vois à côté des gilets jaunes des black blocks qui cassent tout et tabassent des flics ,c est des fachos ??? AH NON ? L extrême gauche ? C est quoi ça ,on les dissout pas eux ? AH ils sont soutenus mais par qui ? Le ps est mort ,lfi est mort ,QUI alors ????
Anouman
- 14/06/2019 - 19:47
Commission
Et il n'y en a pas une sur les racailles de banlieue qui constituent la plus grosse partie de la délinquance?
Ceolwyn
- 14/06/2019 - 12:41
On rêve !
Le vrai danger est la gangrenisation de l'islamisme .... soft et terroriste.
Nous l'avons subi, et personne n'est l'abri d'un fou d'hallah au quotidien. Pendant les manif l'extreme gauche arrive pour tout casser.
Mais l'etat se focalise sur les groupuscules d'extreme droite. Le mot groupuscule est eloquent, tout petit petit groupe.
Et leurs actions ... mettre une affiche anti migrants géante au sol et louer un helico pour reperer les migrants clandestins.

Nous vivons bien dans une nouvelle URSS qui nous gave de son ideologie.
Merci Atlantica de soutenir notre gourvernement Orwellien.