En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 7 heures 52 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 9 heures 19 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 10 heures 19 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 11 heures 44 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 17 heures 43 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 20 heures 16 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 21 heures 15 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 8 heures 46 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 9 heures 46 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 11 heures 2 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 12 heures 23 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 17 heures 35 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 18 heures 11 sec
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 18 heures 58 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 21 heures 48 min
Centrifuge

Pourquoi l’OPA du centre par LaREM n’est pas un long fleuve tranquille

Publié le 12 juin 2019
Alors que l'UDI et Agir se déchirent sur le soutien affiché ou non à la politique du gouvernement, ce dernier semble bien en peine d'achever ce qu'il avait pourtant si brillamment entamé : l'annexion pure et dure du centre à la galaxie LREM.
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'UDI et Agir se déchirent sur le soutien affiché ou non à la politique du gouvernement, ce dernier semble bien en peine d'achever ce qu'il avait pourtant si brillamment entamé : l'annexion pure et dure du centre à la galaxie LREM.

Atlantico : Le groupe UDI, Agir et indépendants est au bord de la scission. Alors que les neuf députés Agir s'apprêtent à voter la confiance à Edouard Philippe, les députés UDI veulent s'y opposer. Un affrontement sous fond d'offensive de LREM pour affermir son autorité sur les députés centristes, ainsi qu'à droite, dans les perspectives des municipales, semble effriter toutes les oppositions de droite. Comment se traduit cette tentative de LREM de rasseoir son autorité sur les parlementaires ? Peut-on parler aujourd'hui d'OPA sur le centre-droit ?

Maxime Tandonnet : Oui, on peut dire cela. Nous assistons à une tentative par la présidence Macron de créer une troisième force, une vaste force centrale, réunissant le centre-gauche et le centre droit, dominant la vie politique et renvoyant toute opposition aux extrêmes. Dans l’histoire politique française, ce schéma n’est pas nouveau. Une coalition de centre-gauche, les républicains conservateurs et de centre-droit, les Orléanistes, fut à l’origine, des lois constitutionnelles de 1875 (IIIe République). Dans les années 1920 et 1930, une grande formation centrale, le parti radical, réunit des hommes de centre-gauche et centre-droit, fait et défait les gouvernements en fonction de ses alliances à gauche avec la SFIO, ou à droite, avec l’Alliance démocratique. Le schéma ressemblant se retrouve au début de la IVe République avec la fameuse « troisième force » constituée par le MRP, la SFIO et l’UDSR, opposée au parti communiste à gauche et au RPF du général de Gaulle à droite. Nous assistons en ce moment à la destruction d’un paysage politique binaire, qui dominait depuis 1958, autour d’une confrontation droite-gauche, pour revenir à un système de troisième force. Ce mouvement de tectonique des plaques se traduit par de profondes crevasses qui déchirent les partis politiques, LR comme les centristes. 

Cette manœuvre politique est-elle au fond si autoritaire, comme le décriait par exemple Frédérique Dumas dans les colonnes de l'Opinion ? L'incapacité des partis d'oppositions à se structurer et à proposer un discours politique alternatif n'est-elle pas la cause première de ce problème ?

Autoritaire me semble exagéré. Nul n’est obligé de s’y soumettre. Mais tout ce phénomène se rattache à des évolutions profondes de la société et de la politique française. Il correspond à l’ère du vide, poussée à son paroxysme. Plus personne ne croit vraiment que la politique ou l’action gouvernementale puisse changer les choses. Dès lors, le débat de fond entre une majorité déterminée à appliquer un projet et une opposition à le combattre pour en proposer un autre, perd toute signification. La politique devient avant tout une affaire de spectacle et d’idolâtrie autour du personnage élyséen et se focalise sur son maintien le plus longtemps possible, sa réélection conditionnant la perpétuation d’une multitude de rentes de situation. La création de ce centre puissant, unissant centre-gauche et centre-droit, réduisant tout opposition à des extrémismes dont on pense qu’ils n’ont aucune chance de l’emporter, est l’instrument de ce dessein. Quant aux oppositions qui se fragmentent, le problème est encore plus grave que celui de se doter d’une l’organisation et d’un programme. Il tient à un état d’esprit, une mentalité. Elles aussi sont submergées par le néant. Le but central n’est plus pour elles de préparer l’avenir et un destin commun, mais de conserver les prébendes ou de se placer le mieux possible pour en tirer un maximum de bénéfice. En l’absence de conviction et sens de la dignité, la versatilité et la déloyauté deviennent des attitudes tout à fait banales : d’où les reniements auxquels nous assistons. 

Pour autant, l'OPA entamée par LaREM est-elle une partie facile ? Pour quelles raisons ?

Cette tentative d’OPA se situe dans la perspective des élections municipales. Il faut y voir un enjeu vital pour LREM. Le mouvement ne dispose pour le moment d’aucune assise locale. En 9 mois, il lui sera très difficile de bâtir cette implantation. Or, la réélection de  Macron en 2022, l’objectif ultime de ce parti, pourrait être fortement handicapée par l’absence d’ancrage local. D’où une tentative acharnée et désespérée pour débaucher des maires de droite et les récupérer dans la sphère macroniste. La tâche est pourtant compliquée : 72 ont signé une tribune de soutien au chef de l’Etat. Beaucoup avait d’ailleurs déjà fait connaître leur allégeance à LREM. 72 : en dehors du battage médiatique, qu’est-ce que cela pèse au regard des 36 000 maires ? L’exercice d’OPA est totalement déconnecté d’un projet de société. Il repose sur la séduction par l’image du président, la perspective de sa réélection. Or, sa popularité reste faible dans le pays : 29% de confiance malgré une omniprésence à l’occasion du Grand Débat. Aux élections européennes, le niveau d’adhésion à la liste LREM a plafonné à 22% des suffrages exprimés. 11% du corps électoral (compte tenu d’une abstention à 50%) ont exprimé un soutien à la liste du chef de l’Etat aux Européennes. Par-delà le matraquage médiatique qui présente M. Macron comme le vainqueur de l’élection le rejet dans l’opinion publique reste massif. La situation politique est extrêmement incertaine, imprévisible, volatile. Nul n’a la moindre idée de ce que sera demain. Dans ces conditions, un ralliement massif des élus en faveur de LREM demeure très hypothétique. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

05.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires