En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

06.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

07.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 6 heures 7 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 7 heures 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 8 heures 55 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 11 heures 31 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 12 heures 35 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 16 heures 7 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 17 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 4 heures
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 6 heures 45 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 8 heures 23 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 10 heures 49 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 12 heures 11 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 15 heures 40 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 16 heures 34 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 4 heures
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
© Reuters
Ecstasy of Gold

Drogues : cette nouvelle vague de consommation qui monte en Europe

Publié le 07 juin 2019
Si le cannabis et la cocaïne restent les stupéfiants les plus prisés par les Français, la montée en force des drogues de synthèse comme l'ecstasy ou la MDMA inquiète les autorités sanitaires.
David Weinberger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Weinberger est chercheur à l'institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Il a écrit plusieurs articles sur le sujet dont " réseaux criminels et cannabis : Indoor en Europe : maintenant la France ?" et une...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le cannabis et la cocaïne restent les stupéfiants les plus prisés par les Français, la montée en force des drogues de synthèse comme l'ecstasy ou la MDMA inquiète les autorités sanitaires.

Atlantico : Les drogues de synthèse comme la MDMA ou l'ecstasy reviennent sur le devant de la scène et sont de plus en plus prisées, notamment dans le milieu de la musique électronique. Quelle est l'ampleur de ce marché de la drogue de synthèse ?

David Weinberger : Ce marché est encore marginal par rapport à celui des deux produits illicites phare que sont le cannabis et la cocaïne. Ça reste un marché de niche et c'est pourquoi il est difficile d'estimer son nombre de consommateurs et de volume. C'est cependant un secteur en pleine croissance, notamment vendu par internet et les réseaux sociaux, sur une population plutôt jeune et festive.

 

L'ecstasy n'est pas une drogue récente. Cette croissance est-elle une réelle nouveauté ou constitue-t-elle un simple retour ?

L'ecstasy n'est effectivement pas une drogue nouvelle mais elle s'utilise de plus en plus et est davantage produite en Europe. C'est depuis l'Europe que ce stupéfiant inonde le monde. Ces produits s'installent durablement dans la consommation mais restent limitées. Certaines études hollandaises indiquent que les consommateurs trouvent que cette drogue a des effets très forts et une partie d'entre eux préfère les drogues plus "douces" que l'ecstasy ou la MDMA.

 

Ce caractère festif et sans addiction – en tout cas au niveau physique – ne pousserait-il pas les consommateurs à sous-estimer les dégâts que peuvent poser ces drogues ?

Les dégâts ne doivent effectivement pas être sous-estimés. Ce sont des drogues synthétiques et les trafiquants inventent chaque semaine de nouvelles molécules. Certaines sont très dangereuses et ont fait l'objet d'une attention toute particulière des autorités sanitaires parce qu'il y avait de réels problèmes.

Ce sont des drogues très dangereuses car très peu contrôlées en termes de produit. Sans un test particulier il est impossible à un individu de savoir ce qui se trouve dans un sachet ou dans une poudre.

 

Comment lutter contre ce type de drogue en particulier ?

La lutte se fait comme pour les autres types de drogue. C’est-à-dire qu'il faut lutter contre la revente mais aussi les réseaux criminels organisés implantés notamment dans le nord de l'Europe sur la production. Cela nécessite beaucoup de production internationale.

Les Pays-Bas, particulièrement touchés par ce trafic, développent cette lutte et il y a de nombreux partenariats pour tenter de réduire ces réseaux qui se diluent dans le monde entier. On trouve en Amérique Latine de la MDMA produite en Europe.

 

La vente par internet et le lien avec l'explosion de la musique électronique ne sont-ils pas les signes du  rapport entre ce type de drogue et l'époque actuelle ?

En elle-même la molécule de l'ecstasy a été inventée il y a très longtemps, dans les années 30 ou 40 dans des laboratoires chimiques allemands. Elle s'est diffusée de manière organisée depuis les années 90 où on a pu voir une vraie augmentation de la production. Il y a donc effectivement une population jeune et festive intéressée par ces produits qui sont totalement associés à la fête malgré leur dangerosité.

D'autres drogues psychotropes comme le LSD sont-elles également sur le retour ?

Le LSD est moins utilisé qu'à une époque car d'autres drogues de synthèse sont sur le marché et elles le concurrencent. Ce qu'on voit avec les nouvelles substances psychoactives, c'est une augmentation des molécules sur ce même marché, boosté par le vecteur internet. Donc le LSD n'est pas aujourd'hui une source de préoccupation majeure des autorités publiques. On s'inquiète davantage des opioïdes de synthèse qui font des centaines de milliers de morts aux Etats-Unis et qui parfois se retrouvent mélangés à des drogues de synthèse comme les amphétamines et la methamphetamine et qui peuvent donc devenir mortelles.

 

Quelles drogues étrangères, notamment américaines, peut-on s'attendre à voir débarquer en Europe ?

Aujourd'hui les problèmes croissants concernent la méthamphetamine mais aussi la synthamine ou l’oxycodone qui sont des opioïdes de synthèse. Ce sont de vraies sources de préoccupation pour les autorités européennes.

Ces produits sont apparus  sur le marché européen. Pour l'instant la France est plutôt épargnée même s'il y a eu quelques saisies marginales. Ce type de drogue s'est notamment articulé autour d'un système de vente de produits légaux d'opiacés aux Etats-Unis, qui sont très chers et peu remboursés car ils n'ont pas de sécurité sociale. En ce sens, notre politique publique d'accès aux médicaments réduit fortement les risques d'avoir une épidémie d'opioïdes de synthèse comme on a pu le voir aux Etats-Unis.

Concernant la méthamphetamine, elle est apparue de manière significative au Royaume-Uni mais la France n'est aujourd'hui pas particulièrement impactée.

 

Parmi les propositions avancées pour lutter contre la drogue, on brandit souvent la dépénalisation, voire la légalisation. Cette solution serait-elle envisageable pour ce type de stupéfiants?

Aujourd'hui les débats, quasiment partout dans le monde, sur les changements législatifs ne concernent que le cannabis. Les autres types de drogue ne sont pas concernés de manière significative par ces débats. Il y aura toujours certaines personnes pour proposer ces options-là mais c'est très difficile de penser la législation de molécules qui sont très nocives pour la santé. Un Etat responsable aura du mal à favoriser l'accès à ce type de molécules. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 07/06/2019 - 15:03
@Ullman
Les deux mon général !
Ullman
- 07/06/2019 - 11:19
LACUNE
Ce qui paraît flagrant dans cet article, comme tous ceux traitant du même sujet, c’est que SEULE LA RÉPRESSION est envisagée comme forme de lutte contre le fléau.
Curieusement, c’est comme en matière de sécurité routière où on ne connaît plus que la limitation de vitesse, le radar, l’amende et le retrait de points.
Alors, et L’ÉDUCATION dans tout ça ?
On ne peut pas apprendre à nos jeunes à vivre dans le monde réel plutôt que dans les paradis artificiels, leur expliquer que la drogue est dangereuse et pourquoi, leur apprendre à rouler d’une façon conforme au bon sens ?
CE SONT NOS JEUNES QUI SONT CONS, OU CE SONT LEURS PARENTS ?