En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 18 min 46 sec
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 2 heures 34 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 3 heures 2 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 4 heures 13 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 4 heures 58 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 6 heures 51 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 6 heures 54 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 1 heure 16 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 2 heures 45 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 3 heures 59 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 6 heures 50 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 6 heures 51 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 6 heures 54 min
© EMMANUEL DUNAND / AFP
© EMMANUEL DUNAND / AFP
Tour d'horizon

Et si la droite et la gauche s’intéressaient à la façon dont leurs équivalents européens continuent, eux, à remporter des élections ?

Publié le 07 juin 2019
Le succès des sociaux-démocrates au Danemark peut sembler trompeur, leur programme sur certains points pouvant les classer à l'extrême-droite de l'échiquier en France. Tour d'horizon de la stratégie politique en Europe.
Raul Magni-Berton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le succès des sociaux-démocrates au Danemark peut sembler trompeur, leur programme sur certains points pouvant les classer à l'extrême-droite de l'échiquier en France. Tour d'horizon de la stratégie politique en Europe.

Atlantico: Au Danemark, le centre-gauche retrouve la majorité après quatre années vécues dans l'opposition en partie grâce à des idées et des propositions dont on pourrait attribuer en France la paternité à l'extrême droite sur l'échiquier politique. Comment expliquer ce mariage qui paraît aujourd'hui impensable pour un socialiste en France ?

Raul Magni Berton : Avant tout, il faudrait préciser que les sociaux-démocrates danois n'ont pas spécialement gagné en termes de voix. Depuis 15 ans, ils obtiennent aux élections législatives régulièrement le même score, à un point de pourcentage près. Depuis la dernière élection, ils ont même perdu près de dix mille voix. Cette fois, cependant, ils obtiennent la majorité à cause des scores des autres partis. Le parti d'extrême droite s'est effondré, après s'être confronté à l'activité de gouvernement pendant 10 ans. En ont bénéficié plein de petits partis conservateurs ou nationalistes. D'un autre coté, les autres partis de gauche - les socialistes à tendance écologiste et les sociaux-libéraux - ont connu une belle percée en gagnant près de 150 000 voix chacun. Cela suffit pour faire basculer le gouvernement à gauche. 

Cependant, en ces temps difficiles pour les partis sociaux-démocrates, le fait même que le parti social-démocrate ait réussi à se maintenir autour de 25% depuis quinze ans peut être considéré comme un petit exploit. Et pour reprendre votre question: est-ce que ses positions dures vis-à-vis de l'immigration y sont pour quelque chose? Paradoxalement, les partis de gauche qui ont percé, socio-écologistes et socio-libéraux, sont, au contraire, plutôt favorables à une politique migratoire moins restrictive, alors que le parti d'extrême droite, lui, a perdu. Donc, globalement, l'élection au Danemark est plutôt le signe d'une moindre crainte de l'immigration. Cependant, même dans ce contexte, le parti social-démocrate n'a pas perdu. 

De manière générale, de même que la libéralisation des capitaux et des marchandises, l'ouverture des frontières aux personnes produit une économie plus fluide, mais aussi plus instable, notamment pour les travailleurs locaux. Il s'agit aussi de quelque chose contre laquelle beaucoup de travailleurs veulent être protégés, particulièrement en temps de crise. Or, au Danemark, qu'on soit pour ou contre l'immigration, on peut voter à gauche ou à droite. En revanche, en France, lorsqu'on craint l'immigration, on ne trouve pas de partis à gauche. Cela rend la gauche beaucoup plus fragile face à des périodes où ces craintes sont élevées. 

 

Aujourd'hui, si l'on prend le cas de plusieurs pays européens comme l'Espagne, les Pays-Bas, le Portugal ou les pays scandinaves, quelles sont les lignes qui leur permettent de gagner aujourd'hui ?

A vrai dire, hormis l'Espagne, dans les autres pays que vous citez les partis sociaux-démocrates ne percent pas. Par rapport à la France, ils ne s'effondrent pas. Dans les pays scandinaves le contexte est assez proche de celui du Danemark, et d'une certaine manière les Pays-Bas aussi. Il s'agit de systèmes qui vont économiquement bien, avec des modes de scrutin proportionnels qui ont l'avantage de permettre à de nouveau mouvements - de gauche comme de droite - d'entrer dans la compétition électorale. Et cela force les partis traditionnels à s'y confronter. Cela les coupe moins de la population que là où il y a des systèmes majoritaires ou qui traversent de graves difficultés économiques. 

En Espagne, la situation est un peu différente. Le parti socialiste a bénéficié de la crise concomitante du principal parti de droite - le Parti Populaire - et de son principal adversaire à gauche, Podemos. 

 

N'y aurait-il pas alors pour la gauche et la droite française des idées à piocher dans ces nouveaux mouvements qui pourraient permettre aux partis français de refonder leurs logiciels politique ? 

Se confronter avec la réalité des autres pays est toujours une bonne chose. Les partis, en France, comme tous les autres grands pays, ne le font pas assez. Mais, de manière générale, les partis français ont été trop protégés par leur système électoral de la concurrence, et cela se voit par beaucoup trop d'attitudes visant à "éduquer les électeurs" qui, sur le long terme, exaspèrent l'électorat. Le personnel politique se renouvelle peu, y compris dans les partis extrêmes, et cela conduit à une recherche désespérée de nouveauté. S'il y a une morale à cette histoire je dirai que les partis qui se sont davantage soumis à la concurrence sont ceux qui ont, paradoxalement, le mieux résisté.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 07/06/2019 - 17:48
et même si 20 minutes
essaye de faire avaler que la lutte climatique est au centre du débat il est bien obligée de préciser :
"Une politique migratoire restrictive qui pourrait continuer
Ils sont susceptibles de collaborer avec la droite sur les questions migratoires et la gauche dans les autres dossiers. Le morcellement du paysage politique pourrait toutefois les contraindre à nouer des alliances plus pérennes pour assurer la stabilité de l’exécutif.
Adossés à une croissance robuste, des finances publiques saines et une situation de quasi plein-emploi, les sociaux-démocrates promettent d’arrêter les coupes budgétaires dans la santé et l’éducation. Mais cette défense de l’Etat-providence va de pair avec la poursuite d’une politique des étrangers restrictive, telle qu’elle a été dictée par le Parti populaire danois (DF), eurosceptique et anti-immigration." (Danemark: Les sociaux-démocrates, favoris des législatives, avec un programme migratoire droitisé)
Le Temps.ch :"La gauche danoise mise sur la fermeture en matière d'immigration" publié le mardi 4 juin 2019
Voilà voilà voilà , comme ça c'est plus clair!
MIMINE 95
- 07/06/2019 - 17:41
LE DANEMARK ET LE SUJET SENSIBLE
RFI- "Danemark: les sociaux-démocrates surfent sur le thème de l'immigration" Publié le 04-06-2019
l'EXPRESS - "Immigration : la rugueuse méthode danoise" De notre envoyé spécial, Axel Gyldén, publié le 01/06/2019 à 07:00
Le point avec l'AFP - "Au Danemark, une île inhabitée pour migrants "indésirables" Publié le 20/12/2018
France Info - "La politique d’immigration du Danemark se durcit" publié le 21/02/2018
Info migrants.net - "Inger Stojberg, la Dame de fer danoise qui ne voulait pas de migrants dans son pays" - publié le 24/05/2018