En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Tolga AKMEN / AFP
Rebelles décroissants
Derrière la désobéissance civile, le spectre de la décroissance pour tous
Publié le 04 juin 2019
Derrière ces actions de rebellion, les activistes ont pour objectif d’imposer de facto un principe de décroissance et de déconsommation au nom des intérêts des animaux et de la planète, notamment via le concept d’« état d’urgence climatique et écologique ».
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière ces actions de rebellion, les activistes ont pour objectif d’imposer de facto un principe de décroissance et de déconsommation au nom des intérêts des animaux et de la planète, notamment via le concept d’« état d’urgence climatique et écologique ».

Différents événements récents tendent à montrer que l’on est en train d’assister au grand retour de la désobéissance civile. Le 24 mars, des militants du mouvement Extinction Rebellion France réunis place de la Bourse à Paris se déclarent officiellement « en rébellion contre l’extinction du vivant ». Le groupe Extinction Rebellion a été créé au Royaume-Uni en octobre 2018. Il se présente comme un « Mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique ». Il s’est notamment fait connaître par plusieurs actions assez spectaculaires de blocages à Londres au mois d’avril dernier. Extinction Rebellion France a vu le jour en novembre 2018.

Le 19 avril, Greenpeace, Les Amis de la Terre et ANV-COP21 lancent l’opération « Bloquons la République des pollueurs », qui était censée être la plus grande action de désobéissance civile jamais organisée en France. Plus de 2 000 activistes bloquent l’accès à quatre bâtiments du quartier de la Défense (les tours de Total, d’EDF, de la Société générale et des locaux du ministère de la transition écologique et solidaire) en y pénétrant et en y restant plusieurs heures. Si les actions « coups de poing » de Greenpeace sont bien connues, c’est moins le cas d’ANV-COP21. Il s’agit d’un « mouvement citoyen de masse » dont l’objectif est de « relever le défi climatique » en s’inspirant « des victoires obtenues [par les] grands mouvements de lutte non-violente ».  ANV signifie justement Action non-violente. Le mouvement organise d’ailleurs des formations à l’action non-violente et à la désobéissance civile.

Le 4 mai, un boucher bio du marché couvert de Saint-Quentin dans le Xe arrondissement de Paris est victime d’une agression de la part d’une vingtaine de militants antispécistes qui répandent du faux sang sur le sol, sur la vitrine de son étal et sur lui. Il dit avoir été frappé d’un coup de poing par des activistes (ce qu’ils nient). Cette action a été revendiquée par l’association antispéciste 269 Life France.

Enfin, le 22 mai, l’association DXE France poste une vidéo sur sa page Facebook. Ce sont des images tournées dans un élevage intensif Fleury Michon suite à une intrusion à laquelle a participé le député LFI Bastien Lachaud. DXE France, qui a été créée en février 2018, s’inspire des pratiques de désobéissance civile du mouvement international Direct Action Everywhere lancé aux Etats-Unis en 2013, avec des « libérations d’animaux » censées s’effectuer à visage découvert, mais aussi de la diffusion de vidéos d’élevages de l’association L214.

Ces actions directes dites non-violentes qui relèvent de la désobéissance civile sont ouvertement revendiquées par ces activistes. Dans une tribune publiée dans Libération le 22 mars 2019, le collectif Extinction Rebellion explique ainsi que « nous sommes prêt-e-s à enfreindre la loi et à en subir les conséquences, y compris l’emprisonnement ». Le nom même du mouvement DXE, à savoir Direct Action Everywhere, en est aussi un bon exemple.

A l’évidence, cela représente une menace nouvelle pour les entreprises et les acteurs économiques. Les actions de désobéissance civile mises en œuvre jusqu’à présent par les zadistes ont pu aboutir à l’abandon de projets (retenue d’eau de Sivens, aéroport de Notre-Dame-des-Landes) ou à un blocage (Center Parcs de Roybon dans l’Isère). Des actions de ce type perpétrées par les Faucheurs volontaires ont aussi conduit à la fin de la recherche publique sur les OGM en France.

Néanmoins, les actions directes des antispécistes et de ceux qui ont été quelquefois désignés comme « rebelles du climat » sont d’une autre nature. Il ne s’agit pas de bloquer un projet local ou une innovation spécifique, mais bien de délégitimer aux yeux des consommateurs, des investisseurs ou des autorités publiques certaines activités (comme l’élevage intensif, voire l’élevage tout court) et, par extension, tous les secteurs d’activité qui sont jugés nuisibles pour l’environnement, la biodiversité et le climat (automobile, énergies non renouvelables, chimie, etc.). Or, on voit bien que, derrière ces actions, les activistes ont pour objectif d’imposer de facto un principe de décroissance et de déconsommation au nom des intérêts des animaux et de la planète, notamment via le concept d’« état d’urgence climatique et écologique », que le groupe LFI de l’Assemblée nationale a voulu faire passer mi-mai par le biais d’une proposition de résolution visant à inscrire la « règle verte au sommet de la hiérarchie des normes » et qui a été adopté récemment par la Chambre des communes en Grande-Bretagne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
06.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
07.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
01.
"Il fallait commercer avec la Libye"
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 05/06/2019 - 18:47
Gauchisme et radicalisation.
Il s'agit d'actions classiques de la racaille gauchiste dont les actions intègrent différents niveaux de violence en fonction du contexte. La faiblesse des réactions des états et de la justice en développant un sentiment d'impunité va conduire à des actions de plus en plus radicales qui conduiront à un nouveau terrorisme.
clo-ette
- 04/06/2019 - 13:30
je suis assez fascinée par
cette option de la "décroissance " , "état d'urgence climatique et écologique" . ... Que veulent les militants exactement et concrètement ? Car j'aimerais savoir en quoi consistent leurs souhaits .Ceci dit je peux comprendre leur malaise, le monde est devenu dur et sans joie, il faudrait cerner ce qui ne va pas, l'immigration trop forte? la disparition programmée des cellules familiales, les frustrations économiques? la perte des idéaux ? Pourtant le progrès dans des quantités de domaine est bien réel ....
Benvoyons
- 04/06/2019 - 12:45
Toutes les formes de décroissance font de facto une
décroissance Scientifique, Médicale,Alimentaire,Sociale, & donc in fine une réduction du nombre d'humain par la famine, les maladies, les guerres locales & cela partout dans le monde, pour sa simple survie. Ainsi les débiles de la décroissance, seront les premiers à faire la guerre pour manger & se soigner, mais aussi pour faire survivre leur idée à la con que la décroissance sauvera l'Humain. C'est une croyance forcément Mordicus :):)